Eczéma nerveux : la faute au stress?

0
Eczéma nerveux : la faute au stress?

Le stress est une réaction de l’organisme face à un choc ou un traumatisme. Il engendre une tension nerveuse chez l’individu. Le stress se manifeste par différents signes physiques et peut avoir de multiples conséquences sur votre mental, votre organisme et votre peau. D’ailleurs, certaines maladies dermatologiques peuvent être aggravées par un stress excessif et entraîner des plaques rouges sur le corps comme avec le cas de l’eczéma nerveux.

L’eczéma nerveux qu’est-ce que c’est ?

L’eczéma ou aussi appelé « Dermatite atopique » est une affection cutanée. Cette maladie de peau est inflammatoire et chronique, mais non contagieuse. Elle se manifeste principalement par des réactions cutanées. L’eczéma peut être de différentes formes : atopique, allergique ou professionnel.

L’eczéma atopique est héréditaire. Le rhume des foins et l’asthme sont souvent en cause. L’eczéma allergique est déclenché par la consommation d’aliments ( lait, oeuf, poisson, crustacé, fruit et légumes, arachide) ou de médicaments (pénicillines, sulfamides, aspirine anti-inflammatoires non stéroïdiens, antalgiques, anesthésiques locaux…). L‘eczéma professionnel est provoqué par un contact prolongé avec des produits ou des matières irritantes.

Les symptômes de l’eczéma sont les mêmes pour tous les types d’eczéma. On retrouve :

  • plaques rouges bien délimitées sur la peau ;
  • démangeaisons intenses ( prurits) ;
  • squames ;
  • présence de vésicules qui peuvent se mettre à suinter ;
  • apparition de croutes lorsque les plaques rouges sèchent.

Certaines poussées peuvent être aggravées ou déclenchées par le stress. On parle alors d’eczéma nerveux.

Le stress est souvent le signe d’un fort traumatisme ou d’une réaction émotionnelle face à une situation. Par exemple, chez certains étudiants en période d’examens, le stress peut être plus important et provoquer des poussées d’eczéma chez des personnes déjà concernées par cette affection dermatologique.

Quel lien entre la peau et les émotions ?

La peau est notre enveloppe corporelle. Elle joue plusieurs rôles fondamentaux au sein de notre organisme. La peau protège notre organisme de l’environnement extérieur (chocs, pollution, microbes, ultraviolets…). Elle agit également pour la régulation thermique, la synthèse hormonale (vitamine D, et différentes hormones) et le système immunitaire. Elle filtre et limite l’exposition à de nombreuses maladies. Cependant, le système immunitaire cutané peut être perturbé et favoriser le développement de certaines maladies dermatologiques comme le psoriasis, l’eczéma, le lichen, le vitiligo ou l’urticaire.

Tout comme le système immunitaire cutané, l’organisme peut être déséquilibré et peut provoquer à son tour diverses affections. Les déséquilibres peuvent être provoqués par différents facteurs tels qu’un trouble circulatoire, endocrinien, hormonal ou bien par des émotions.

D’ailleurs, certaines études montrent que le stress et plus généralement les émotions négatives peuvent avoir des répercussions sur le corps. À ce sujet, certaines affections sont déclenchées ou aggravées par un facteur de stress et celui-ci peut également infliger au corps des maladies psychosomatiques. On entend par ‘’maladie psychosomatique, une maladie physique ou physiologique essentiellement provoquée par une cause ou une réaction émotionnelle ou psychique.

C’est å -dire que l’esprit inflige une maladie au corps sans que celui-ci n’ait d’autres causes que la raison émotionnelle ou psychique. Le bien-être intérieur à un réel impact sur la santé physique générale.

Le stress en cause?

Le stress est une réaction physiologique assez négative lorsqu’elle vient à perdurer ou à se manifester pendant de longues périodes. En effet, à la base le stress est un stimulus naturel du corps qui a vocation à nous alerter des dangers et à nous protéger contre ces derniers. Cependant, lorsque le stress est permanent, il peut engendrer diverses maladies telles que des troubles digestifs (ballonnements, nausées, ulcères…), des affections cardio-vasculaires (hypertension artérielle, infarctus, AVC), de l’hyperthyroïdie, des maladies virales et favoriser l’apparition d’affections cutanées sévères.

Alors comment le stress influe-t-il sur la peau ? Une hormone est en cause : l’histamine.

Cette hormone naturellement synthétisée par le corps est un puissant vasodilatateur. Elle a divers rôles au sein de l’organisme :

  • augmenter la perméabilité capillaire ;
  • provoquer la bronchoconstriction ;
  • activer les cellules inflammatoires ;
  • stimuler les sécrétions gastriques ;
  • exercer selon les cas des effets inhibiteurs ou stimulants sur le système nerveux central ou périphérique.

Lorsque celle-ci est produite en très grande quantité, notamment dans le cas d’un stress excessif, cette hormone libére des toxines impliquées dans la réaction inflammatoire et provoque alors différentes maladies cutanées selon les profils. L’urticaire, l’herpès, le psoriasis et l’eczéma peuvent être aggravés et déclenchés par un important stress.

L’eczéma nerveux se manifeste alors sous quelques jours voire quelques heures et peut durer de quelques semaines à plusieurs mois. Lorsque le stress est dissipé, l’eczéma émotionnel peut disparaître aussi vite qu’il est venu.

Quel traitement pour l’eczéma nerveux ?

L’eczéma nerveux est déclenché ou aggravé par le stress. Il est donc important de prendre en charge cet aspect de la maladie. Tout d’abord, le stress peut être réduit grâce à l’utilisation d’anxiolytiques ou d’antidépresseurs. L’un ou l’autre vous sera prescrit par votre médecin en fonction de votre situation médicale.

Si vous ne souhaitez pas prendre de traitement pour soulager votre stress et cela peut être tout à fait compréhensible, vous avez la possibilité de vous tourner vers des techniques plus naturelles comme la méditation, la sophrologie, la relaxation, le yoga ou le tai-chi. La phytothérapie peut être une solution bénéfique pour aider à combattre le stress. En effet, les infusions de lavande, de mélisse, l’aubépine ou la passiflore sont des plantes antistress et peuvent vous aider à vous détendre et à vous relaxer.

Du côté de l’aromathérapie, les huiles essentielles de petit brin de brigadier, de néroli ou de camomille nobre sont très efficaces contre l’anxiété et les états de stress. Elles sont à utiliser sur les poignets internes et le plexus solaire. La phytothérapie comme l’aromathépie nécessite l’avis de votre médecin traitant et des conseils de professionnels en médecine naturelle. Vous pouvez vous rapprocher d’un naturopathe ou d’un herboriste pour cela.

En ce qui concerne l’eczéma du stress, celui-ci est traité de la même façon que l’eczéma atopique, allergique ou professionnel. La prise en charge repose sur la prescription de corticostéroïdes, d’antihistaminiques, d’immunomodulateurs et de cyclosporine.

Les corticostéroïdes ont pour rôle de réduire la réponse inflammatoire de l’organisme et d’éviter la formation de nouvelles plaques. Les antihistaminiques inbide la production de l’histamine et permettent de réduire les démangeaisons cutanées présentes dans le cadre d’un eczéma émotionnel. Les immunomodulateurs sont utiles pour améliorer la réponse du système immunitaire et aider la peau à se protéger. Enfin la cyclosporine est conseillée pour favoriser la résorption des plaques et réduire leur temps d’apparition.

L’eczéma émotionnel peut également être traité avec des solutions naturelles comme la photothérapie. L’huile essentielle de lavande vraie et de tea-tree sont très efficaces pour soulager les démangeaisons. Vous pouvez également vous tourner vers de l’aloe vera pour la cicatrisation des plaies ou vers de l’huile d’argan ou de coco pour nourrir votre peau en profondeur afin de prévenir la formation de mycoses ou d’infections.

Ces conseils sont donnés à titre indicatif, ils ne se substituent pas à l’avis de votre médecin traitant.

Cet article traite du sujet : Eczéma nerveux 

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici