Cruralgie : quelle position pour dormir ?

0
Cruralgie : quelle position pour dormir ?

Qu’est-ce que la cruralgie ?

Encore appelée névralgie crurale, qui un type de névralgie mais différents de la névralgie d’Arnold, la cruralgie désigne une douleur aiguë. Partant du bas du dos, cette douleur se propage à la cuisse et peut même atteindre le pied. La cruralgie résulte de la compression de l’une des racines du nerf crural (ou nerf fémoral) par des disques intervertébraux. Les racines du nerf fémoral proviennent des 2ème, 3ème et 4ème vertèbre lombaire. Le nerf fémoral est à la fois moteur et sensitif. Il contrôle donc la contraction des muscles de la cuisse et la sensibilité de la face antérieure du membre inférieur (de la cuisse jusqu’au pied).

Quelles sont les causes et les conséquences de la cruralgie ?

Les causes de la cruralgie sont multiples. Mais cette affection est généralement causée par une hernie discale qui comprime l’une des racines du nerf crural à la sortie de la colonne lombaire. Elle représente la cause majoritaire de cette affection. Le disque intervertébral s’écrase au fil du temps et devient moins souple. Il ne parvient plus à assurer son rôle d’amortisseur. Une compression sur le trajet de ce nerf ou une arthrose peut également provoquer cette affection. La cruralgie peut être aussi causée par une infection. Par exemple, pendant une spondylodiscite infectieuse, un microbe peut migrer entre deux vertèbres. L’abcès et le pus résultant de cette infection peuvent comprimer le nerf crural. Les douleurs lombaires chroniques (arthroselombaire) provoquées par la dégénérescence des disques intervertébraux peuvent entraîner cette affection. En effet, les disques intervertébraux altérés vont comprimer les racines du nerf fémoral. En outre, une tumeur primitive, une fracture ou une métastase osseuse localisée dans une vertèbre lombaire peut aussi provoquer cette affection. De même, un conflit entre les racines du nerf fémoral et un muscle (iliaque ou psoas) est susceptible de provoquer une cruralgie.

Les douleurs restent les principales conséquences de la cruralgie. Celles-ci sont vives et peuvent s’étendre jusqu’au pied lorsque l’inflammation est importante. On peut aussi signaler la dysesthésie et une paralysie partielle ou complète de la jambe. Il résulte de cette affection une sensation de lâchage du genou, une impression d’un avant-pied qui racle le sol à la marche ou une impossibilité de marché sur la pointe de pied. La paralysie intervient donc sur le membre inférieur atteint. Dans ce cas, la névralgie crurale a assez évolué et les séquelles peuvent être irréversibles. La force des muscles moteurs du membre affecté est réduite. Certaines personnes souffrant de la cruralgie ressentent également des fourmillements près de l’endroit douloureux. Il peut s’agir aussi de sensations de picotements ou de décharges électriques.

Quels matelas et lit quand on a une cruralgie ?

Toute personne qui souffre de la cruralgie doit choisir avec soin son matelas. En effet, lorsque vous dormez sur une mauvaise literie, la douleur peut s’amplifier. Il existe donc certains critères que vous devez prendre en compte.

Rechercher un matelas avec un garnissage confortable

La qualité d’un matelas est fortement liée à celle de son garnissage. Il est donc important de prêter attention à ce dernier. Un matelas en mousse à mémoire de forme reste le meilleur choix en cas de cruralgie. Grâce à sa matière de fabrication, le matelas épousera parfaitement votre morphologie. Il garantit un soutien sur mesure avec un soulagement des points de pression. Un matelas hybride est également idéal pour ceux qui souffrent de cette affection. Composé souvent de ressorts ensachés et de plusieurs couches, le matelas hybride s’adapte au poids de votre corps. Avec ce modèle de matelas, il est impossible de vous enfoncer dans le couchage. Vous pouvez aussi porter votre choix sur un matelas en latex. Il convient aussi en cas de douleurs crurales. Le latex procure un bon confort. Mais, quel que soit le modèle préféré, vous devez choisir un matelas épais. L’épaisseur de votre matelas doit être supérieure ou égale à 18 cm.

Opter pour un soutien optimal

Pour réduire les douleurs causées par la névralgie crurale, vous devez opter pour un matelas qui vous garantit un soutien optimal. Il devra favoriser le bon alignement de votre colonne vertébrale. Il faudra donc vous assurer que votre matelas ne perd pas son soutien avec le temps. Vous devez choisir un modèle qui vous garantit le même confort après plusieurs années d’utilisation.

La fermeté du matelas reste également un important critère de choix. Si vous souffrez de la névralgie crurale, vous devez opter pour un matelas mi-ferme qui offre un accueil moelleux. Pour soulager les douleurs, votre matelas ne doit pas être trop dur ni trop mou.

 Bien choisir son oreiller

Vous devez également veiller au choix de votre oreiller. Celui-ci joue un rôle important dans l’apaisement des douleurs crurales. La hauteur de l’oreiller reste le principal critère de choix. Il faudra qu’elle soit adaptée à votre position de sommeil. Votre oreiller doit vous aider à placer la nuque et la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale. Si vous préférez dormir sur le dos, vous devez opter pour un oreiller mi-épais de 11 cm de hauteur. Cela vous permettra de maintenir votre colonne vertébrale droite durant votre sommeil. Avec un oreiller trop fin, vous aurez ta tête penchée vers l’arrière lors de votre sommeil tandis que si celui-ci est trop épais, vous aurez la tête penchée vers l’avant.

En revanche, un oreiller fin reste idéal pour les personnes qui dorment sur le ventre. Avec un oreiller trop épais, la colonne vertébrale subira des torsions. Or, vous devez éviter ces torsions pour décharger les tensions provoquées par la cruralgie.

Un oreiller épais dont la hauteur est d’au moins 12 cm est idéal aux personnes qui dorment sur le côté. Il permet de combler le vide entre votre matelas et votre nuque.

Opter pour un oreiller à mémoire de forme et rectangulaire

Si vous souffrez de la cruralgie, vous devez privilégier les oreillers à mémoire de forme. Cette matière viscoélastique et thermosensible se déformera pour épouser les contours de votre tête. Elle vous permettra aussi de garder la tête et la nuque dans le même alignement que la colonne vertébrale, peu importe la position que vous alliez adopter durant votre sommeil. Il est également conseillé de choisir un oreiller de forme rectangulaire. Cela vous permettra de placer votre corps dans une bonne posture durant votre sommeil. Le cou et la tête sont soutenus tandis que les épaules butent contre le rebord de l’oreiller. Cela permettra de maintenir la colonne vertébrale toute droite et de réduire les douleurs crurales.

Pour trouver un oreiller adapté à votre morphologie, vous devez tenir compte de votre carrure. Les oreillers moelleux sont recommandés pour les personnes ayant une carrure XS ou S. Ils procurent de la douceur à votre tête ainsi que votre nuque et vous évitent toute tension. Par contre, les oreillers mi-fermes sont idéals pour celles qui ont une carrure M ou L. Les oreillers fermes sont conseillés pour personnes avec une carrure XL ou XXL. Ils garantissent un meilleur soutien à la colonne cervicale.

Concernant le lit, il suffit que votre matelas corresponde à son sommier. Le lit peut être en métal ou en bois. Le matelas reste l’élément principal de votre sommeil. Il garantit 2/3 de votre confort.

Les mauvaises positions pour dormir avec une cruralgie

Les positions considérées comme mauvaises doivent être évitées pour dormir avec une cruralgie. Ces positions peuvent en effet amplifier la douleur.

La position sur le ventre avec les jambes droites

Coucher sur le ventre peut amplifier la douleur, à moins que vous placiez un oreiller sous la jambe affectée pour la surélever. La douleur provoquée par la cruralgie devient très vive lors de l’extension du membre inférieur.

Dormir sur le dos avec les jambes tendues

Sans placer un cousin sous les membres inférieurs pour soulager les tensions dans la colonne vertébrale et au niveau du nerf crural, vous devez éviter la position couchée sur le dos. En effet, l’extension des jambes va intensifier la douleur et vous aurez un sommeil fortement troublé. Si vous souhaitez profiter d’un sommeil réparateur, il va falloir positionner la jambe affectée en flexion durant votre sommeil.

Pour prévenir la douleur provoquée par la cruralgie, vous devez éviter de laisser vos jambes tendues, au contact du matelas. Il faudra les maintenir toujours fléchies.

Les bonnes positions pour dormir avec une cruralgie

Pour dégager le nerf fémoral et prévenir les douleurs liées à la cruralgie, vous devez adopter certaines postures pour dormir. Le trajet de ce nerf n’est pas le même pour tout le monde. Il va falloir donc essayer les positions et trouver celle qui est mieux adaptée à votre situation.

La position couchée sur le dos avec le genou malade surélevé

Encore appelée la méthode de l’oreiller, cette position est à privilégier si vous souffrez de la cruralgie. Vous vous couchez sur le dos comme cela se fait dans la posture classique tout en ayant les genoux surélevés. Vous placez un oreiller sous votre genou/jambe pour le tenir surélevé et le garder en flexion durant votre moment de sommeil. Si vous ressentez la douleur au niveau du nerf crural droit, vous allez mettre le genou droit en flexion. Par contre, si c’est le membre inférieur gauche qui est atteint, vous allez mettre le genou gauche en légère flexion. Cette position est recommandée par les kinésithérapeutes compte tenu de son efficacité contre les douleurs crurales et les différents types de maux de dos. Elle soulage la tension dans les vertèbres et réduit l’inflammation nerveuse. Vous pouvez aussi glisser un support sous vos lombaires lorsque cela vous permet de vous sentir mieux.

Dormir en position allongée sur le ventre

Cette posture est aussi recommandée pour les personnes souffrant de la cruralgie. Elle vous permet de reposer votre colonne lombaire. Pour limiter les douleurs crurales, vous devez relever la jambe affectée sur le côté en la fléchissant puis placer un oreiller en dessous. Cela permettra de la maintenir légèrement surélevée. Optez pour un cousin très fin, car un oreiller trop épais va amplifier la douleur. Vous devez éviter d’avoir les jambes complètement tendues.

Certaines personnes se sentent soulagées en adoptant la position du fœtus qui permet d’écarter les disques intervertébraux. Le nerf fémoral sera libéré de toute pression. Cela permet à la personne souffrant de la cruralgie de dormir sans gêne. Il faut toutefois préciser que la position du fœtus est déconseillée par certains ostéopathes.

La position couchée sur le côté

Encore appelée position du coureur, elle est axée sur l’extension et la flexion de la hanche. La posture couchée sur le côté permet d’étirer vos vertèbres pour libérer la pression sur votre nerf crural. Pour une cruralgie gauche, vous allez vous coucher sur le côté droit puis placer la jambe malade avec le genou en flexion de 90 — environ. Le genou est placé à hauteur de la poitrine. La jambe droite sera laissée en extension. Si c’est le nerf crural de la jambe droite qui est affectée, mettez-vous sur le côté gauche afin de pouvoir fléchir le genou droit. Il faut ensuite laisser la jambe gauche en extension. Vous pouvez ajuster la position de votre cou pour trouver la posture idéale. Même dans cette posture, vous pouvez également mettre un oreiller entre les jambes. Cela vous permettra de maintenir votre colonne lombaire dans une meilleure position et d’éviter la moindre torsion.

Quels traitements pour la névralgie crurale ?

Toute personne souffrant de la cruralgie doit bénéficier d’un repos de deux jours au minimum. Cependant, il ne faudrait pas que cette période de repos dépasse trois jours. En effet, un arrêt d’activité physique peut être un facteur favorable à l’apparition des douleurs chroniques. Pour vous aider à calmer la douleur, votre médecin traitant peut vous prescrire des antalgiques, des décontractants musculaires et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les antalgiques à base de morphine sont souvent prescrits lorsque les douleurs deviennent intenses. Si vous ne trouvez pas satisfaction, vous pouvez contacter un rhumatologue. Celui-ci peut vous injecter de cortisone.

Pour soulager les douleurs provoquées par la cruralgie, vous pouvez également suivre des séances de kinésithérapie. Les exercices de musculation, les étirements et les massages permettent aussi de renforcer les muscles tout en soulageant les douleurs. Votre kinésithérapeute vous indiquera également les mouvements que vous deviez éviter. En cas de récidive, vous pouvez envisager l’option chirurgicale. Mais elle est pratiquée uniquement en cas de hernie discale. Cette opération permettra, en effet, d’enlever la hernie discale qui est à la base de la compression du nerf fémoral.

Quels sont les profils les plus touchés par cette affection ?

On remarque que certains profils sont plus touchés par la cruralgie. Cela est dû à certains facteurs.

  • Les personnes âgées de 50 à 60 ans
  • Les personnes obèses ou en surpoids
  • Les personnes de sexe masculin sont plus touchées par la cruralgie que celles du sexe opposé
  • Les transporteurs de charges lourdes et les femmes enceintes.
  • Les personnes souffrant d’arthrose lombaire et celles sujettes à l’anxiété chronique ou au stress
  • Les pratiquants des sports comme le rugby, la course au pied ou autres sont également plus touchés par la cruralgie, car ils sont fréquemment soumis à des microtraumatismes.

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici