Fruits de mer : Êtes-vous allergique ?

1
16752
Fruits de mer : Êtes-vous allergique ?

Crevettes, crabes, huîtres, ou coquilles Saint Jacques sont les invités des fêtes de fin d’années. Toutefois, quelques minutes après l’ingestion, vous pouvez être victime d’une réaction allergique. Y compris si vous en mangez depuis des années. Quels sont les fruits de mer les plus allergisants ? Quels sont les premiers signes d’une réaction allergique ?  Que faire ?

Urticaire et difficultés à respirer

Les premiers signes d’une réaction allergique à un fruit de mer a lieu entre quelques minutes et deux heures après son ingestion. Les principaux symptômes surviennent isolés ou associés. Ce sont des symptômes :

– cutanés : urticaire, rougeurs, gonflement au niveau du visage, œdème de Quincke.
– respiratoires : difficultés à respirer, asthme.
– digestifs : crampes abdominales, diarrhée, vomissements.
– cardiovasculaires : pouls faible, vertiges.

A lire. Fiche santé sur le Choc anaphlaxie.

L’allergie à un fruit de mer peut aussi provoquer un choc anaphylactique. Il s’agit d’une chute brutale de tension avec perte de conscience et troubles du rythme cardiaque. En cas de choc anaphylactique, appelez immédiatement le Samu (15) ou les pompiers (18).

Quels sont les fruits de mer les plus allergisants ?

Les crustacés responsables d’une éventuelle réaction allergique sont la crevette, le crabe, la langouste,  la langoustine et le homard. Côté mollusques, ce sont  les escargots, les huîtres, les moules, les palourdes et les céphalopodes :coquilles Saint Jacques, calamars, poulpes, seiches. Consommer régulièrement des fruits de mer ne vous protège pas d’une réaction allergique qui peut se déclencher du jour au lendemain.

A lire. Festivités : les recommandations de l’Anses pour un Noël en toute sécurité.

Enfin, vous pouvez être allergique à une catégorie de fruits de mer et pas à une autre. Certains plats contiennent également des substances allergisantes. C’est le cas des mets asiatiques comme les rouleaux de printemps. Pour identifier précisément l’allergène en cause, consultez votre médecin traitant. Il vous adressera à un allergologue.

A lire. Nutrition : de nouvelles recommandations pour les enfants.

1 COMMENTAIRE

  1. Je confirme que l’on peut avoir un choc anaphylactique sans prévenir; cela m’est arrivé deux fois et j’ai été sauvé in extremis grâce aux Pompiers de Paris, mon médecin et mon pharmacien à quelques pas de chez moi. En ce qui me concerne (allergie médicamenteuse), j’avais eu quelques alertes (rougeurs, démangeaisons, …), mais rien de plus. Le médicament concerné m’avait été administré sans effets négatifs quelques semaines auparavant. Enfin, on peut devenir allergique à un aliment, par exemple, du jour au lendemain (je parle de vraie allergie et pas d’une simple intolérance qui, d’ailleurs, peut se transformer un jour sans crier gare en allergie).Donc, dès les premiers symptômes, appelez les pompiers, le Samu et faites vite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici