7 remèdes de grand-mère pour soulager les douleurs intercostales

0
7 remèdes de grand-mère pour soulager les douleurs intercostales

Les douleurs intercostales : qu’est-ce que c’est ?

La douleur intercostale est une algie liée à une compression ou une inflammation d’un ou de plusieurs nerfs intercostaux. On parle alors de douleurs pariétales, car elle concerne la cage thoracique, les côtes et les muscles intercostaux.

Les douleurs intercostales peuvent se manifester selon différents troubles. Elles peuvent être liées à un faux mouvement, une hernie discale, une crampe musculaire ou encore à un froissement ou à une déchirure du muscle intercostal. Une fracture ou une entorse d’une ou des côtes peut également provoquer ce type de douleurs. Il arrive également que certaines opérations comme le pontage aorto-coronaire entraîne des douleurs intercostales secondaires.

Une névralgie intercostale peut varier en intensité et en durée. Cela dépend de la cause, des problèmes de santé complémentaires notamment si vous avez de la fibromyalgie. Ce type d’algie peut durer en effet de quelques jours à quelques semaines. Dès les premières douleurs, il est important de consulter votre médecin traitant afin que celui-ci vous apporte ses conseils et vous prescrive un traitement médicamenteux si besoin.

Les personnes souffrant de zona, d’arthrose vertébrale, d’hernie discale sont plus susceptibles d’être concernées par des douleurs intercostales. On retrouve également les sportifs, les fumeurs et les personnes souffrant de pathologies pulmonaires récurrentes.

Les symptômes qui traduisent une douleur intercostale

La névralgie intercostale se reconnaît facilement. Elle provoque une douleur assez importante au niveau de la poitrine. Elle peut être amplifiée avec différents gestes de la vie quotidienne comme le fait tousser, de parler, d’éternuer ou tout simplement de se mouvoir.

Les mauvaises postures favorisent également son apparition et peuvent également augmenter le degré de la douleur. Les mouvements d’inspiration et d’expiration amplifient également la douleur. Il n’y a pas d’autres symptômes qui s’ajoutent si ce n’est que les actions de la vie peuvent devenir assez pénibles.

La névralgie intercostale est généralement perçue comme une décharge électrique ou une brûlure. Elle peut s’étendre sur l’ensemble du thorax ou sur un seul côté. Son apparition peut entraîner diverses conséquences comme :

  • une perte d’appétit ;
  • un engourdissement ;
  • de la fièvre.

Attention, une douleur thoracique peut faire penser à un infarctus, car la douleur se situe quasiment au même endroit. Dans ce cas et si vous avez un doute, consultez votre médecin. La douleur intercostale ne doit pas être laissée sans avis médical notamment si vous ressentez :

  • une oppression thoracique ;
  • des palpitations cardiaques ;
  • des difficultés respiratoires ;
  • des douleurs abdominales aiguës ;
  • une confusion ou des vertiges ;
  • une paralysie et une atrophie des muscles.

Quelles sont les causes des douleurs intercostales ?

Plusieurs causes sont susceptibles d’être à l’origine d’une névralgie intercostale :

  • pathologies cardiaques :
  • pathologies pulmonaires (embolie…);
  • stress et surmenage ;
  • fracture costale ;
  • froissement ou déchirement du muscle
  • entorse costale ;
  • crampe ;
  • syndrome de Tietez ou costochondrite ;
  • inflammation du cartilage des articulations ou du nerf costal.

On recense également :

  • l’arthrose vertébrale ;
  • une origine neurologique comme le zona ou la fibromyalgie ;
  • pathologies abdominales concernant le foie, l’estomac ou le pancréas ;
  • tumeurs ;
  • ostéites ;
  • suite d’une intervention chirurgicale.

Quels sont les facteurs de risques ?

Il existe différents facteurs de risque pouvant conduire à l’apparition de douleurs intercostales. On retrouve notamment :

  • l’infection par le virus du zona ;
  • le sport de contact ;
  • le port de charges lourdes ;
  • les traumatismes suite à une chute ou un accident ;
  • les maladies pulmonaires ;
  • l’arthrose dorsale ;
  • l’anxiété chronique.

Douleurs intercostales : les complications possibles

La névralgie intercostale reste une douleur passagère ou récurrente de moyenne ou de forte intensité. Généralement, elle se résorbe sous quelques jours voir quelques semaines. Toutefois, celle-ci peut provoquer de plus sérieuses complications. Bien heureusement, elles sont rares, mais ne restent pas impossibles. Si celle-ci devient chronique, il est possible qu’elle engendre une insuffisance respiratoire due à l’amoindrissement de mouvements des muscles et des articulations au niveau de la poitrine et plus largement au niveau de la cage thoracique. Mais soyez plutôt rassuré, le plus souvent la névralgie intercostale s’atténue peu à peu et disparaît.

Attention, il est important de souligner que cette algie doit être particulièrement surveillée en cas d’ostéoporose, car les traumatismes et les lésions sur le nerf pourraient engendrer par la suite une fracture osseuse.

Comment traiter la névralgie intercostale ?

Après la réalisation de plusieurs examens radiologiques, le traitement de la névralgie intercostale repose sur la prise d’anti-inflammatoires pour soulager l’inflammation et d’antalgiques pour atténuer les douleurs.

En complément de ces médicaments, des relaxants musculaires peuvent être prescrits pour favoriser la décontraction musculaire et apaiser les spasmes. D’autres approches liées à la médecine naturelle et alternative peuvent être également bénéfiques dans le traitement de la névralgie intercostale. C’est le cas notamment de l’acupuncture, de l’ostéopathie ou encore de la kinésithérapie.

7 Remèdes de grand-mère pour soulager les douleurs intercostales

La névralgie intercostale est une douleur fréquente qui est relativement bien prise en charge grâce à un traitement médicamenteux. Celui-ci peut d’ailleurs être complété avec des solutions naturelles dites des remèdes de grand-mère pour aider à soulager les douleurs.

La thermothérapie

La thermothérapie est une technique 100 % naturelle qui utilise la variation de température pour soulager une douleur corporelle. Celle-ci peut aller du glacé à très chaud. La température sera sélectionnée en fonction du type de douleur. Le froid est plutôt utilisé pour les douleurs et les inflammations tandis que le chaud est utilisé pour les raideurs et les tensions musculaires.

N’avez-vous jamais ressenti une détente corporelle en vous glissant dans un bain chaud ou en appliquant un gant d’eau froide sur une bosse ? Et bien, vous avez déjà les bases de la thermothérapie. La chaleur est diffusée à l’aide de la bouillotte ou d’une ceinture chauffante. Le froid est appliqué à l’aide de la poche de glace contenant des billes ou du gel. Il existe également des poches hydriques qui proposent de faire du chaud et du froid. Le dispositif est ensuite appliqué sur la zone touchée pour soulager une douleur ou un mal.

Si vous êtes touché par une douleur intercostale, il faudra alors tester le chaud ou le froid afin d’évaluer la température qui vous soulage le mieux.

L’homéopathie : Arnica, millepertuis

Dans la médecine ancestrale, les plantes étaient utilisées pour leurs vertus sur la santé et aujourd’hui, c’est toujours le cas. L’arnica est une plante riche contenant plus de 150 principes actifs et parmi eux une action anti-inflammatoire, antalgique et apaisante. L’arnica consommée en granule peut être votre meilleur allié pour soulager vos douleurs intercostales.

En effet, ces principes actifs favorisent la décontraction musculaire, stimulent la régénération cellulaire et réduisent les inflammations. C’est une des plantes fars utilisés dans le traitement de la douleur, mais d’autres peuvent également être très utiles dans cette affection. En cas de douleurs intercostales, l’arnica en granule est recommandée, mais il est tout à fait possible de l’utiliser en gel.

L’hypericum perforatum est aussi une plante utilisée pour soulager les traumatismes et les lésions nerveuses. Elle vise à combattre la douleur et l’inflammation. Elle est particulièrement utile lorsque la douleur intercostale est un symptôme d’une opération post-opératoire.

Tout comme l’arnica, le Hypericum perforatum doit se prendre en granule pendant 1 mois afin de favoriser la résorption de la douleur. Attention, cette plante ne doit pas être prise en compléments :

  • d’anticoagulants ;
  • contraceptifs oraux ou patch contraceptifs ;
  • agents de chimiothérapies anticancéreuses ;
  • sédatifs ;
  • médicaments utilisés dans le traitement des maladies auto-immunes.

L’Hupericum perforatum est en fait la souche du millepertuis. Cette plante vise à :

  • traiter les traumatismes aigus ;
  • soulager les douleurs nerveuses chroniques ;
  • réduire les effets suite à un traumatisme crânien ;
  • améliorer les maux physiques après une opération chirurgicale ;
  • soulager les douleurs liées à un état dépressif, ainsi que celles liées au zona ;
  • réduire les poussées d’herpès rapidement.

La phytothérapie

La lavande est également une solution naturelle pour soulager les douleurs intercostales, mais attention son action première vise à réduire le stress lié aux névralgies intercostales. Elle intervient également pour soulager les inflammations, les contractures musculaires et la douleur.

La lavande peut être utilisée en infusion ou en massage. Dans le cas d’un massage, il faudra donc utiliser de l’huile essentielle de lavande et de l’huile végétale. Pour la préparer, il vous suffit de mélanger 2 gouttes d’huile essentielle de lavande avec une cuillère à café d’huile végétale. Attention, la lavande n’est pas compatible avec un traitement anticoagulant.

L’ostéopathie pour traiter les douleurs intercostales

Une autre solution naturelle est assez bénéfique pour soulager les douleurs intercostales. Il s’agit de l’ostéopathie. Cette technique requiert la manipulation des os afin de soulager des maux corporels. Cette pratique naturelle peut être utilisée pour différentes problématiques médicales.

Notamment pour les pathologies articulaires, osseuses ainsi que pour les maux de dos ou encore la migraine. Pour traiter une névralgie intercostale, l’ostéopathe commence par réaliser un bilan médical accompagné d’une anamnèse approfondie afin de mieux cerner les problématiques rencontrées.

Par la suite, le praticien réalise un test de mobilité au niveau de différentes régions du corps tel que le thorax, l’abdomen, la colonne vertébrale afin de mieux percevoir manuellement les nœuds et les blocages.

Une pratique spécifique ainsi qu’un traitement sera adapté pour améliorer votre mobilité et soulager la douleur. En cas de névralgie intercostale, l’ostéopathe va travailler au niveau de l’amplitude du thorax, des côtes et de la colonne vertébrale. Afin d’éviter des troubles secondaires, celui-ci peut également être amené à travailler au niveau du foie, de l’estomac ou du tendon central.

En complément d’une séance d’ostéopathie, il est possible que l’ostéopathe vous propose des séances d’étirements à faire à la maison pour prévenir ou diminuer les risques de récidives.

La kinésithérapie

En cas de douleurs intercostales, votre médecin peut vous prescrire des séances de kinésithérapie. Celles-ci sont prises en charge par la sécurité sociale. Les séances vont consister à réduire et à soulager vos douleurs intercostales.

La prise en charge débute souvent par un examen par palpation. Ce dernier vise à localiser précisément votre douleur. Votre kinésithérapeute cherchera également à connaître les causes possibles et les circonstances d’apparition de votre douleur intercostale. Enfin, l’examen se conclut avec une évaluation de votre mobilité.

Si vous avez une douleur intercostale, le principal traitement repose sur des exercices d’étirement afin de réduire la pression et la tension musculaire. Les étirements peuvent également servir à soulager des nerfs comprimés au niveau de votre cage thoracique et plus largement au niveau de votre poitrine.

Pour que votre séance de kinésithérapie soit efficace et se passe bien, vous devez absolument signaler à votre kinésithérapeute votre souffrance corporelle et vos difficultés physiques. Celui-ci sera le plus amène de vous proposer des exercices sans vous causer de mal. Pour une résorption des douleurs, le kiné peut être amené à utiliser de la physiothérapie pour rétablir complètement votre mobilité.

L’acupuncture

L’acupuncture est issue de la médecine traditionnelle chinoise. Sa pratique se fonde sur le rétablissement de la circulation harmonieuse de l’énergie (Qi) dans le corps. Selon cette science naturelle, une bonne circulation de l’énergie est synonyme d’équilibre et de bonne santé. À contrario, un déséquilibre énergétique dans le corps peut conduire à l’apparition de différentes maladies.

L’acupuncture est utilisée pour soulager le stress, retrouver un équilibre hormonal, mais aussi pour atténuer les douleurs corporelles. A cette fin, cette technique utilise de fines aiguilles positionnées sur certaines zones du corps pour retrouver une harmonie corporelle. On parle alors de rééquilibrer le yin et le yang. Le placement des aiguilles est tout à fait indolore.
Toutes les douleurs corporelles sont traitées différemment et demandent une attention toute particulière. C’est pourquoi, l’acupuncteur est amené à vous poser des questions sur vos difficultés physiques, vos blocages, vos douleurs afin de mieux comprendre vos maux et comme celui-ci peut vous venir en aide.
Pour soulager vos douleurs intercostales, l’acupuncteur va placer des aiguilles à une place stratégique. Cette application visera à d’obstruer, à rééquilibrer les énergies et à offrir une meilleure mobilité musculaire.

La chiropraxie

Tout comme l’ostéopathie, la chiropraxie repose sur la manipulation des vertèbres du corps. Cette pratique est spécialisée dans les troubles musculo-squelettiques et vise à libérer les nerfs et à soulager la pression sur l’ensemble des vertèbres du corps ; Les différents maux corporels peuvent entraîner une limitation dans la mobilité et le mouvement.

La chiropraxie consiste à réaliser des mouvements de manipulation à mains nues pour retrouver une aisance articulaire et musculaire. Cette pratique naturelle et reconnue est recommandée notamment pour les douleurs intercostales.

Une consultation chiropratique se déroule en trois étapes :

  1. la première va être de détecter les éventuels problèmes de santé, de connaître vos antécédents et de connaître la raison de votre consultation. Pendant l’entretien, le chiropraticien cherché à déterminer les causes de votre douleur. Généralement, la consultation est accompagnée d’un test de mobilité afin d’observer les limitations et les blocages physiques.
  2. Dans la deuxième phrase, le chiropracteur réalise des actes de manipulation au niveau des vertèbres ainsi que des articulations pour soulager et débloquer une tension corporelle.
  3. Enfin la 3e étape consiste pour le praticien a vous indiquer des conseils hygièno-diététiques, des conseils de posture et d’hygiène de vie afin de renforcer l’efficacité du traitement et à prévenir l’apparition de douleurs intercostales.

Dans tous les cas, si vous souffrez de douleurs intercostales, le mieux est de consulter votre médecin qui vous guidera à travers les différentes méthodes proposer ci-dessus en fonction de votre cas.

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici