Arthrose et ferritine élevée, quel lien de cause à effets?

0
3064
Genoux souffrant d'arthrite à cause de ferritine élevée

De toutes les maladies articulaires, l’arthrose est probablement la plus répandue. Les manifestations peuvent varier d’une personne à une autre, allant des simples douleurs articulaires à des courbatures. Certaines personnes présentent même de l’enflure sur les parties touchées ou encore de la fièvre. Nombreuses peuvent être les causes d’un tel souci de santé. Il est intéressant de savoir que l’augmentation du taux de ferritine dans le sang peut provoquer les mêmes symptômes. Est-ce exactement de l’arthrose dans ce cas ? Quel est le lien entre les deux ? Pour mieux comprendre le phénomène, voici tout ce que vous devez savoir sur arthrose et ferritine élevée.

Ferritine : de quoi s’agit-il ?

Vous l’aurez sûrement remarqué, dans le terme ferritine se trouve le mot « fer ». C’est sur cette base qu’il faut commencer si l’on veut comprendre la notion de taux de ferritine élevée. En quelques mots, le fer est un minéral essentiel au bon fonctionnement de l’organisme. Il joue un rôle important dans la synthèse de l’hémoglobine qui assure le transport de l’oxygène faisant fonctionner les organes du corps. En gros, c’est grâce au fer que l’O2 se fixe sur les globules rouges.

La ferritine quant à elle est une protéine qui contribue à stocker le fer dans les cellules. Elle est présente dans tout le corps. Cependant, elle est surtout localisée au niveau de la rate, la moelle osseuse et le foie. De manière générale, elle aide l’organisme à disposer d’une réserve de fer suffisante. Sachez que le taux normal de ferritine dépend de l’âge. Pour les plus de 50 ans, il est compris entre 30 et 280 μg/L. En dessous des 50, cela devrait aller de 20 à 120 μg/L.

Ferritine élevée : cause et diagnostic

Pour connaître le taux de ferritine, il n’y a qu’une seule méthode et c’est l’analyse sanguine. Malheureusement, il est rare que l’augmentation de ce taux soit constatée rapidement. Cela se fait le plus souvent de manière fortuite, car l’augmentation de ferritine dans le sang ne provoque de symptôme alarmant que quand elle est trop élevée. Mesurer le taux de ferritine est en effet un excellent indicateur des réserves de fer. Cependant, ce n’est pas un diagnostic à faire de manière régulière. Généralement, si le taux est élevé, cela signifie qu’il y a une surcharge en fer des organes, mais surtout du foie.

La raison peut être une maladie génétique appelée hémochromatose. Sans traitement, les risques de cirrhose ou cancer du foie sont multipliés. En fonction du taux qui sera découvert, des bilans hépatiques, d’autres analyses ou une simple surveillance biologique peuvent être réalisées. Il est aussi important de rechercher si une inflammation est en cause ou si cela, au contraire, va en provoquer une de manière chronique.

Lien entre arthrose et ferritine élevée

Pour faire simple, il n’y a pas de lien direct entre arthrose et ferritine élevée. Cependant, les manifestations rhumatologiques de l’hémochromatose sont très proches d’une arthrose banale. En cas de ferritine trop élevée, des douleurs articulaires peuvent effectivement apparaître. Toutefois, quand on y regarde de plus près, il y a une corrélation entre les deux. D’un côté, l’hémochromatose, qui pour rappel est due à une surcharge en fer, peut aboutir à une arthrite inflammatoire. Dans ce cas, l’hémochromatose est déjà au stade 3. Il y a alors là une augmentation conjointe du CS-Tf et de la ferritinémie affectant la qualité de vie. Cela se manifeste par des signes ostéoarticulaires.

De l’autre côté, une arthrose chronique évolue par poussée inflammatoire. À force, cette dernière peut de manière passagère contribuer à l’augmentation du taux de ferritine. Malgré tout, dans ce second cas, cela ne devrait pas atteindre le stade d’hémochromatose. Sous surveillance biologique, cela devrait être efficacement soigné. Sachez que ce sont les similarités entre l’arthrose et ferritine élevée qui peuvent rendre le diagnostic difficile.

Comment réguler le taux de ferritine ?

Mise à part la surcharge en fer, un taux anormalement élevé de ferritine peut aussi avoir deux autres causes. D’un côté, il peut se produire une lyse cellulaire ou la destruction des cellules contenant la ferritine. C’est le plus souvent constaté au niveau du foie ou encore des muscles. De l’autre, le phénomène peut être dû à un dérèglement génétique, ce qui est très rare. Ainsi, par extension, le traitement doit se faire en fonction des causes de l’augmentation du taux.

Néanmoins, pour aider à stabiliser le taux de fer dans le sang, il existe certaines techniques simples. Principalement, il est question d’alimentation. Celle-ci doit être équilibrée et variée. Il est donc préférable d’éviter tout ce qui est excès en charcuterie, viande, sauce ou encore viennoiseries. De même pour tout ce qui est alcoolisé pouvant conduire à une hyperferritinémie. Il est également conseillé d’éviter toute forme d’automédication, car certains mélanges peuvent provoquer des carences. Ne serait-ce par exemple qu’en termes de vitamine C, si vous en prenez trop, vous favorisez l’absorption de fer par l’organisme.

Enfin , y a un t-il un lien entre ferritine élevée et stress ?

On lis souvent et beaucoup de personnes se demandent s’il est possible que le stress joue sur leur taux en ferritine. Le stress étant une réaction dans notre cerveau qui peut directement impacter notre corps et ses réactions. Il n’y a cependant aucun lien remonté à ce jour entre un possible stress entrainant une augmentation de la ferritine. Les deux ne sont pas liées et si vous avez trop de ferritine, l’explication est peut-être génétique, par exemple les Bretons, descendant des Celtes, sont la population qui a le plus de ferritine dans le sang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici