Épilation définitive : connaissez-vous les effets secondaires ?

0
8126
Épilation définitive : connaissez-vous les effets secondaires ?
Plusieurs effets secondaires sont signalés suite à une épilation définitive comme un retard de diagnostic de lésions cancéreuses. © Adobe stock.

L’épilation définitive fait de plus en plus d’adeptes en France. Pourtant, plusieurs effets secondaires graves sont pointés du doigt par l’Agence nationale de sécurité (Anses). De plus, l’Anses déconseille l’épilation définitive à 5 profils de personnes.

Les poils détruits par la lumière laser

L’épilation définitive consiste à des impulsions de lumière laser. Cette lumière va brûler et détruire le bulbe du poil. Un dispositif esthétique non médical. Mais les appareils d’épilation définitive  «ne sont pas anodins pour la santé» souligne l’Agence nationale de sécurité de l’alimentation (Anses) dans son rapport publié le 9 septembre.

Quels sont les effets secondaires ?

Selon l’Anses, deux types d’effets secondaires ont été observés. Ceux mineurs : douleurs, sensations de brûlures et cloques. Et ceux dits graves car ils représentent un risque pour la santé :

  • Lésions oculaires
  • Troubles de la pigmentation de la peau
  • Retard de diagnostic de cancer de la peau
  • Dénaturation de la couleur de lésions précancéreuses

Comment limiter les risques d’effets secondaires ?

Pour limiter le risque de lésions oculaires, l’Anses recommande de porter des lunettes de protection au moment de l’utilisation de ces appareils. Sinon, le plus simple reste de ne pas épiler les zones proches des yeux.

Autres recommandations : espacer les séances d’au moins un mois et ne pas procéder à une séance d’épilation définitive avant ou après avoir été exposé à des UV, qu’ils soient naturels ou artificiels.

Épilation définitive déconseillée

L’Anses déconseille cette épilation à impulsions de lumière laser si :

  • Vous avez moins de 15 ans,
  • Vous êtes enceintes ou vous allaitez,
  • Vous avez une maladie touchant la peau (albinos), une dépigmentation ou une anomalie cutanée,
  • Vous prenez un traitement photosensibilisant et anticoagulant,
  • Vous êtes tatoué au niveau de la zone à épiler.

En savoir plus sur le site de l’Anses

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici