Médicaments anti-vomitifs : ils augmentent le risque d’AVC

0
Médicaments anti-vomitifs : ils augmentent le risque d’AVC
Le sur-risque d'AVC est un nouvel effet indésirable grave de plusieurs médicaments anti-vomitifs. © Adobe stock

Plusieurs médicaments contre la nausée et les vomissements sont accusés d’augmenter le risque d’AVC. C’est une nouvelle étude de chercheurs français qui le dit. Quels sont ces médicaments ?

Prenez-vous du Motilium, Primperan ou  Vogalène ?

En cas de nausée ou vomissements, vous pouvez avoir recours à la pharmacie familiale et à certains médicaments vendus sans ordonnance. C’est le cas du Motilium, Primperan, Vogalène ou Vogalib. Ces médicaments sont très courants. Pourtant, ils sont associés à une hausse du risque d’accident vasculaire cérébral ischémique. Il s’agit de l’AVC le plus fréquent. Il est dû à un vaisseau sanguin bouché.

Des médicaments par «confort»

Anne Bénard-Laribière est pharmacologue et épidémiologiste à l’Inserm-Université de Bordeaux. Elle est co-auteur d’une étude publiée dans le British Medical Journal. Selon elle, ces médicaments sont consommés «dans la majorité des cas par confort pour des nausées et vomissement sans gravité causés par une gastro-entérite ou autre affection virale bénigne». D’ailleurs, la Haute autorité de santé remet en cause leur efficacité depuis 2019.

Quel est le lien entre ces médicaments et un AVC ?

Ces médicaments contiennent trois molécules très proches d’antipsychotiques (pour lutter contre les hallucinations). Or, les antipsychotiques sont connus pour augmenter le risque d’AVC ischémique depuis les années 2000 car ils bloquent un neurotransmetteur dans le cerveau.

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici