Une seule prise de sang pour détecter 50 cancers 

8
Une seule prise de sang pour détecter 50 cancers 
L'étude a porté sur plus de 6.000 volontaires de plus de 50 ans tous en bonne santé. © Adobe stock

Un test sanguin suffirait-il à détecter les cancers ? C’est ce qu’affirme une nouvelle étude présentée au Congrès européen de cancérologie. Les résultats sont incroyables. On vous en dit plus.

Cancer chez des adultes en bonne santé

Des chercheurs ont présenté le résultat de leur étude auprès de 6 621 volontaires, de plus de 50 ans, en bonne santé. Une simple prise de sang et un test spécifique (appelé MCED) a permis de détecter un cancer pour 92 d’entre eux. Les médecins ont confirmé un cancer pour 35 personnes sur 92.

Des résultats incroyables

Cette étude ouvre des perspectives incroyables estiment les chercheurs. En effet, sur les 35 cancers détectés par la prise de sang, 26 n’auraient pas pu l’être par dépistage standard, y compris par imagerie médicale. C’est le cas, par exemple, du cancer du pancréas, dont le diagnostic tombe souvent trop tard. 14.000 Français sont touchés par ce cancer chaque année avec une espérance de vie faible.

La trace du cancer dans le sang

Les chercheurs ont réussi à identifier le cancer dans le sang grâce à des petits brins d’ADN tumoral. Ce sont  des brins d’ADN anormaux qui circulent dans l’organisme. La trace d’un cancer dans le sang est connue depuis plusieurs années. Mais aucune méthode fiable n’a encore été capable de prouver ce lien.

Les limites de ce test sanguin

Selon le professeur Fabrice André, directeur de recherche à l’institut Gustave Roussy, 5 à 10 ans sont nécessaires pour améliorer la fiabilité du test. L’un des axes à améliorer sont les faux positifs. Dans l’étude, sur les 92 patients diagnostiqués avec un cancer, «seuls» 35 développaient réellement un cancer. Les autres volontaires ont été stressés inutilement.

Source : Congrès européen de cancérologie

Aucun article à afficher

8 COMMENTS

  1. absurde!
    à cause de certains faux positifs, on va condamner 10 ans de victimes de cancer sous pretexte qu’il faut leur epargner un eventuel stress ??? et attendre que le produit soit soi disant parfait pour enfin le mettre à disposition??
    mais qui sont ces abrutis qui sont aux commandes?
    c’est maintenant et meme imparfait qu’il faut l’utiliser!
    il s’ameliorera avec le temps? tant mieux!! et on aura sauvé un maximum de vies en attendant.!

    • Vous êtes en plein dans la vérité. Je suis de tempérament très anxieux mais volontaire pour faire avancer le progrès. Si on peut gagner du temps, il faut s’y atteler , ma fille ainée décédée l’an dernier à 48 ans (cancer du foie, 6 mois de souffrances même en soins palliatifs). A 71 ans de tempérament très anxieux je suis volontaire. Il faut s’y atteler tout de suite.

  2. C’est prometteur en effet. Mais il va falloir des années de peaufinement avant que cela puisse être exploité.
    Je trouve cela très encourageant et étant touchée par le cancer, je me réjouit de chaque avancée que fait la recherche.

  3. Moi aussi, je trouve très dommage d’attendre encore des années pour utiliser ce test. Il reste quand même fiable à près de 40%. Combien de personnes pourraient bénéficier d’un
    biagnostique avancé pour commencer un traitement. Diagnostique avancé, égale, traitement moins lourd. Et si on réfléchi bien, dans tous les cas il y a toujours des examens complementaires pour confirmer un cancer. Alors messieurs les dirigeants du service de santé européen, mettez ce test en circulation, tout peu très bien ce passer si on fait ce test sous couvert du médecin de famille qui nous met toujours en confiance quoi qu’il arrive. Et ce test peu s’améliorer au fil du temps. N’attendez pas s’il vous plait.

  4. Quand on sait que le cancer se développe sournoisement, sans aucun signe de douleur pendant plusieurs mois voire plusieurs années, je veux bien faire ce test qui a réussi à détecter 35 réels cancers sur 92 identifiés, soit1/3 !
    Dans ma famille, le cancer fait des ravages avec plusieurs décès depuis qq années. Alors oui et oui pour ce test même s’il n’est pas parfait, utilisons le. Ce test sauvera des vies par la détection précoce du cancer.

  5. Un faux positif vaut mieux qu’un vrai positif qui s’ignore.
    Si on appliquait le même raisonnement à toute l’économie, on n’aurait pas d’informatique, pas de téléphone mobile, pas de voiture ni d’électro-ménager.
    Car très souvent les premiers modèles sont pleins de défauts, tombent en panne rapidement.

  6. Il y a 80 ans que je le sais ! Ma mère était hématologue. Dès les années 40 elle détectait un cancer des années avant qu’il ne se déclare. Elle travaillait avec les plus grands cancérologues, qui lui envoyaient les lames de leurs patients ! Mais jamais aucun d’entre eux n’a voulu le diffuser. et le reconnaître officiellement. Les enjeux étaient trop importants. Ces grands médecins ont des milliers de morts sur la conscience. Le premier d’entre eux est mon père, dont ma mère avait détecté le cancer primaire du foie à son tout début. Mais personne n’a voulu ajouter foi à « son imagination »… A l’époque, c’était une simple goutte de sang prise au doigt. Et beaucoup de conscience professionnelle et de passion. Mais en existe-t-il encore ?
    Vous imaginez ma colère quand je lis ce titre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici