Courges, potirons, citrouilles : les bienfaits des cucurbitacées

0
Courges, potirons, citrouilles : les bienfaits des cucurbitacées

Qui dit automne, dit courges et autres citrouilles. Riches en bêtacarotène, qui leur donne cette jolie couleur orangées, les cucurbitacées ont bien des vertus pour notre santé.

Riches en minéraux

Ces légumes sont pleins de potassium. Or, ce dernier aide au bon fonctionnement du cœur, mais aussi à la régulation de la tension artérielle. Ils sont aussi source de calcium et du magnésium, nécessaires à la santé de nos os. Mais on y trouve aussi des oligo-éléments, fer, zinc, cuivre et manganèse, des antioxydants, qui aident à lutter contre le vieillissement cellulaire.

Préviennent les risques de cancer

Que ce soit le butternut ou potimarron, plus la chair est orangée, plus elle est riche en caroténoïdes. Selon un rapport du Fonds mondial de recherche contre le cancer de 2018, les aliments riches en caroténoïdes aident à la prévention des cancers du sein ou du poumon. Par ailleurs, consommer régulièrement ces légumes diminue les risques d’autres cancers. Le bêtacarotène a une activité antioxydante et neutralise les composés cancérogènes. Quant à l’alpha-carotène, il permettrait de bloquer la prolifération de certaines cellules cancéreuses.

Bons pour l’intestin

La pectine, présente dans les courges, nourrit certaines bactéries de la flore intestinale, bénéfiques pour la santé. En revanche, attention à ne pas consommer la peau si vous avez les intestins irritables, car elle contient de la cellulose, une fibre plus agressive.

Pour garder la ligne

Les courges font partie des légumes les moins caloriques. On compte un apport moyen de 25 kcal pour 100 g et 4 % de glucides. Dons, si vous souffrez de diabète, vous pourrez en manger presque sans compter. De plus, les fibres et la pectine présentes sont rassasiantes. Elles aident aussi à réduire l’index glycémique des repas, limitant la production d’insuline et le stockage de graisses.

Bons pour la vue

Les courges sont riches en lutéine et zéaxanthine, qui s’accumulent dans la rétine et participent à la protection des yeux contre les effets nocifs de la lumière bleue des écrans.  Mais cela convient aussi à la prévention de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, comme le rappelle Notre Temps.

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici