Les champignons, des alliés santé aux nombreuses vertus

0
Les champignons, des alliés santé aux nombreuses vertus

Réjouissons-nous, c’est la saison des champignons ! Faibles en glucides et peu caloriques, les champignons sont pleins de vitamines et de minéraux. De plus, il existe de très nombreuses variétés, de quoi trouver votre bonheur à coup sûr !

Riches en vitamines B

Le champignon est le seul végétal à fabriquer de la vitamine D. Ils sont donc pleins de protéines, mais aussi en vitamines B2, B3 et B5. Ces éléments vont aider notre corps à lutter contre la dépression hivernale. Mais ils contribuent aussi à renforcer les os, le système immunitaire et offre une peau en bonne santé. Ils sont aussi riches en zinc, cuivre et sélénium. 

Lesquels choisir ?

Il existe des milliers de variétés de champignons. La plupart ont des qualités nutritionnelles différentes.

  • Les champignons de Paris contiennent le plus de potassium. Avec 94 % d’eau, ils sont aussi faiblement énergétiques. Un allié pour garder la ligne donc.
  • Les champignons crémini et portobello contiennent le plus d’ergothioneine antioxydante.
  • Les pleurotes et les shiitakes sont les plus riches en fibres.
  • Les champignons maitakes – crus – sont pleins de vitamine D.

Faites bien attention à leur provenance et à leur non-toxicité, surtout si vous partez à la cueillette.

Ils aident à éviter le grignotage

Comme ils sont riches en fibre, ils aident à lutter contre le grignotage, car ils offrent une sensation de satiété. Ajouter un seul champignon dans notre alimentation entraînait une augmentation de 6 % à 32 % des apports en fibres alimentaires, cuivre, phosphore, potassium, sélénium, zinc, vitamine B2 et vitamine B3. Et tout ça, sans qu’il n’y ait d’impact sur les calories, les glucides, les graisses ou le sodium, d’après une étude parue en 2021 dans la revue Food Science and Nutrition.

De plus, ils transforment les aliments en énergie pour l’organisme, pour mieux brûler les graisses et les protéines.

Bons pour le cerveau

Les personnes âgées qui mangent des champignons, auraient 50 % de chance en moins que les autres, de développer une déficience cognitive légère, selon une étude, publiée en 2019, dans le Journal of Alzheimer’s Disease.

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici