Poêles et casseroles anti-adhésives abîmées : de gros risques pour la santé

0
Poêles et casseroles anti-adhésives abîmées : de gros risques pour la santé
On ne mesure pas forcément les risques

Le Téflon nous facilite largement la vie, en évitant que la moitié des aliments ne collent au fond de la poêle ou de la casserole. Mais au fil du temps et des utilisations, ces dernières peuvent perdre leur revêtement anti-adhésif. En plus de devenir moins efficaces, cela présente un vrai risque pour la santé.

Particules plastiques

Le téflon est fabriqué à partir d’acide perfluorooctanique (APFO). C’est ce matériau qui le rend dangereux.

9.100 infimes particules plastiques sont relâchés lorsqu’une poêle ou une casserole recouverte de Téflon est fêlée et s’infiltrent dans nos aliments, selon une étude de Science of The Total Environment, de 2022. Les chercheurs ont aussi découpé en morceaux un ustensile anti-adhésif abimé et simulé un processus de cuisson, grâce à un tourne-disque. Ils observent qu’un revêtement en très mauvais état, peut libérer jusqu’à 2,3 millions de particules, en seulement 30 secondes de cuisson.

Jeter les ustensiles trop anciens

« Il y a quelques années, du PFOA (acide perfluorooctanoïque), un composé cancérigène et perturbateur endocrinien, entrait dans la composition du téflon. La législation l’interdit aujourd’hui », rappelle l’UFC Que Choisir. En revanche, si vous possédez des poêles anciennes, il mieux vaut les jeter. Si on voit l’aluminium sous les rayures, le conseil est le même.

Polluants

Les revêtements antiadhésifs contiennent des composés perfluorés – PFAS, PFOS, PFBS, PFOA… -. Ils sont aussi présents dans les vestes imperméables, les chaussures, les emballages de fast-food, par exemple. Or, ils s’échappent des usines qui les ont produits, contaminant l’air, le sol et l’eau, revient l’UFC. C’est ainsi qu’ils se retrouvent dans l’organisme humain. Ils « résistent très bien à la dégradation et s’accumulent dans les plantes, les poissons… ».

Faut-il bannir le téflon ?

Inutile d’être aussi radical. En revanche, soyez vigilant.

Concernant les alternatives à ce dernier :

  • L’aluminium et l’Inox contiennent du nikel. Ils sont les matériaux de base des poêles antiadhésives. C’est leur revêtement antiadhésif qui empêche la migration des métaux. C’est pourquoi il ne faut pas non plus les utiliser de vieux récipients en aluminium ou en Inox.
  • La fonte est résistante et inrayable. Mais ces qualités ont un prix… élevé ! Les ustensiles en fonte nécessitent plus d’entretien : par exemple, elles doivent être lavées sans détergent, huilée après chaque utilisation.
  • Le cuivre : Ce dernier peut aussi se retrouver dans les aliments. C’est pour cette raison que les ustensiles en cuivres sont recouverts d’étain ou d’acier inoxydable. S’ils sont rayés, l’étain peut être restauré chez un spécialiste. En revanche, le prix est là aussi élevé.
  • Le fer et l’acier sont privilégiés par les professionnelles de la cuisine. Eux aussi ne se nettoient qu’à l’eau. Par ailleurs, les aliments acides peuvent détériorer les ustensiles. C’est le cas par exemple de la tomate, du citron ou du vin.

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici