5 solutions pour vous aider à arrêter de fumer

2
6845
Aide pour arrêter de fumer
Le plus dur, c'est le premier pas

Chacun trouvera ses propres raisons de se sevrer : pour une question de budget, à cause des conséquences sur sa santé ou celle des autres, ou montrer l’exemple à ses enfants. Mais arrêter de fumer est plus souvent plus facile à dire qu’à faire. On vous donne quelques conseils. 

Pourquoi arrêter ?

La nicotine entraîne une forte dépendance, physique et psychologique. Quand on arrête de fumer, le manque se fait ressentir. Ces derniers se manifestent différemment et ont une durée variable d’une personne à l’autre. Le premier mois, les anciens fumeurs ressentent en général : 

  • De l’irritabilité
  • De l’agressivité
  • De la tristesse ou de la dépression légère
  • De l’agitation
  • Des difficultés à se concentrer

Dix semaines après l’arrêt, l’appétit commence à augmenter. Il ne faut pas voir les tentatives avortées comme des échecs, mais comme le signe d’une vraie volonté d’arrêter. D’autant que d’après une étude menée par des chercheurs du CNRS, si certaines personnes échouent, cela pourrait être lié à la mutation d’un gène, CHRNA5. 35 % des Européens, 50 % de la population du Moyen-Orient seraient porteurs de cette mutation génétique. Une raison de plus de ne pas culpabiliser en cas de rechute. 

Voici 5 solutions palliatives qui existent pour vous aider à passer le cap : 

  • Les substituts à la nicotinique, tels que les patchs
  • La cigarette électronique, avec laquelle on baisse petit à petit le taux de nicotine ingéré.
  • L’acupuncture. Mais attention, le risque de cette méthode est de démotiver le fumeur qui y mettait tous ses espoirs. Dans tous les cas, elle vous aidera à vous relaxer.
  • L’hypnose. Cette méthode va vous permettre d’identifier les biais par lesquels passe votre addiction.
  • La Varénicline, molécule présente dans le Champix peut-être prescrit en cas d’échec des substituts nicotiniques. La durée de traitement est de 12 semaines, mais peut être reconduit pour trois mois. Le traitement est pris en charge à hauteur de 65 % par l’Assurance maladie.

 

Bonus : Quelques trucs et astuces

  • Choisissez un jour précis pour arrêter de fumer. Ce jour-là, vous pouvez ritualiser votre dernière cigarette.
  • Réduire progressivement le nombre de cigarettes qu’on fume. Par exemple, ne sortez qu’avec un nombre réduit de cigarettes dans votre sac et essayez de ne les fumer qu’à moitié avant de les écraser.
  • Pour vous motiver, mettez de côté l’argent que vous n’utilisez pas pour vous acheter des cigarettes. Avec, faites-vous un cadeau.
  • Évitez aussi de consommer des produits qui vont vous donner envie de fumer, tels que le café ou l’alcool, ou alors, allez dans des lieux non-fumeurs.
  • Occupez-vous les mains
  • Mâchez du chewing-gum
  • Mangez une pomme : quand le taux de glucose dans le sang diminue, on a tendance à fumer une cigarette. La pomme sera bien plus efficace. 

Quoi qu’il en soit, ne vous démotivez pas, le plus dur, c’est le premier pas !

 

2 Commentaires

  1. Le seul remède pour arrêter de fumer c’est la volonté, c’est de cette façon que j’ai définitivement supprimer la cigarette depuis mai 1981. Au début du sevrage il faut éviter tout ce qui est agréable en fumant : café, la pinte bière etc…
    Bonne chance.

  2. avec de la volonté, j’ai arreter de fumer fin 2017 , bientot 5 ans ;il faut dire que en novembre 2017 , j’étais opéré pour un cancer au colon .néanmoins , je n’ai pas repris la cigarette depuis .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici