90 000 nouveaux cas : la huitième vague enfle.

13
90 000 nouveaux cas : la huitième vague enfle.
La huitième vague continue sa progression partout en France. © Adobe stock

La huitième vague de Covid-19 enfle. Le nombre de nouvelles contaminations continue d’augmenter. A l’hôpital aussi la situation est tendue. Quels sont les chiffres précis ? Est-ce pire que la vague précédente ?

Augmentation de 21 % en une semaine

La huitième vague poursuit son chemin en France avec 92.739 nouveaux cas en 24 heures le 3 octobre  et près de 90.000 le 4 octobre. Un chiffre en augmentation de 21 % par rapport à la semaine précédente. «On est vraiment là dans une vague ascendante», a déclaré Brigitte Autran, à France info. Elle est présidente du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires.

Situation tendue à l’hôpital

15.000 patients Covid sont hospitalisés le 4 octobre. Chaque jour, les hôpitaux français accueillent environ 800 patients positifs, en moyenne sur sept jours. Ce chiffre est en augmentation de 49 % par rapport à la semaine dernière selon les données de Santé Publique France.

Le Covid continue de tuer

Santé publique France rapporte en moyenne 37 décès par jour à cause du Covid-19 à l’hôpital. Le virus est responsable de plus de 155.0000 décès depuis le début de l’épidémie en France.

Le pic de la huitième vague n’est pas atteint

Les pics des précédentes vagues de Covid ont été très significatifs. Celui de la 6e vague, atteint fin mars/début avril, recensait 219.000 nouveaux cas en 24 heures le 31 mars. Celui de la 7e vague comptabilisait plus de 200.000 nouveaux cas en 24 h le 5 juillet. Des pics qui s’amenuisent. En janvier 2022, le pic épidémique culminait à 501.635 nouveaux cas en 24h le 25 janvier.

Source : Évolution du nombre de cas positifs depuis novembre 2020, Santé publique France.

Aucun article à afficher

13 COMMENTS

  1. Encore des vagues! Rien de scientifique au sens noble du terme, maintenant tellement galvaudé.
    Attention, la PEUR ne prend plus, parfois, la flemme la remplace, ennuyeux pour les pouvoirs en place…

  2. On recommence à vouloir nous faire peur avec 90 000 nouveaux cas…(personnes qui se sont fait testées et qui sont souvent asymptomatiques, en admettant que les test soient fiables…et ça c’est une autre histoire…)
    Ce qui me surprends c’est que fin mars début Avril on avaient 219 000 nouveaux cas en 24heures au moment où on faisait tomber les masques, le pass et le tout le cirque autour du covid parce qu’on préparait les élections…et on n’en a pas entendu parler…
    Si c’est pas de la manipulation ça et qu’il y ait encore des gens pour se faire entourlouper, ça me questionne…et ça m’affige…

  3. Vaccinez vous pour vous protéger et protéger les autres !!!!!! Combien de fois n’a t’on pas entendu ces inepties ……Alors au lieu de nous bassiner avec ces piquouses inutiles , inefficaces et morbides car je suis sure que les chiffres sont truqués et qu’il y a bien plus de décès dus aux pseudo vaccins qu’au covid , autorisez donc la chloroquine en pharmacie ! A l’heure ou l’on nous dit que les hôpitaux sont débordés (pauvres chéris pompe à fric) , pourquoi faut il être hospitalisé pour être soigné avec les chloroquine ! HISTOIRES DE GROS SOUS ! ici ni mon mari , ni moi même (67 et 66 ans) ne sommes vaccinés covid ! Par contre on se fera vacciner contre la grippe , ce qui veut dire qu’on n’est pas anti vaccins !

  4. Et si vous saviez le nombre de personnes qui sont contaminées, qui ne disent rien pour ne pas s’interrompre dans leur travail et perdre de l’argent …

  5. si le chiffre des morts indiqué dans l’article est le bon, alors que je pense qu’il est bien plus faible en réalité
    ça fait moins de 50000 morts par ans
    mais surtou que ce sont des personnes vielles, malade pour 95% , donc , ils serrais morts de toute façon
    à comparer aux 430000 habituels toutes cause confondues
    aux 48000 à cause de la pollution
    bref , comme je l’ai toujours dis , c’est ridicule

    regardons aussi les chiffres des injections quotidienne, c’est en baisse chaque jour
    preuve que la propagande ne marche plus

  6. Encore une vague mise en scène : il reste encore quelques personnes à être terrorisées et prêtes à accepter une n-ième injection… au seul bénéfice des grands labos…

    Parents, épargnez vos enfants de cette exposition inutile aux risques : ne les faites pas vacciner contre le COVID ! Renseignez-vous et voyez qu’au Danemark, par exemple, ces injections sont désormais interdites aux moins de 18 ans.

  7. Reprenez les informations des vingt dernières années : chaque année à la même période, ou un peu après dans la saison, on écrit que les hôpitaux sont saturés. Et pourtant, le covid n’existait pas…Evidemment, avec les dizaines de milliers de lits supprimés dans les hôpitaux, et le numérus clausus désuet pour les généralistes, la situation s’est considérablement aggravée, mais le covid n’a rien à voir avec cela.
    Par ailleurs, les gens sont-ils encore assez crédules pour être impressionnés par des « cas », c’est-à-dire des personnes ayant eu la bêtise d’aller se faire tester pour un nez qui coule, avec des tests erronés une fois sur deux, au moins.
    Et on parle toujours et encore de « vagues », ce vocabulaire pour adolescent attardé. Personne n’était au courant qu’il y avait eu une 3ème, 4ème, 5ème, 6ème ou 7ème vague.
    La 8ème, tant attendu par les surfeurs, n’existe que parce que les médias en parlent.

    • Je ne suis pas sûr que les « doctes  » propos de Mme Pageot qui signe cet article soient beaucoup plus exempts de « bêtise crasse et de mauvaise foi ».
      Des commentaires de bon sens, je trouve, sans polémique inutile, même si les « VAGUES » sont plus de nature à faire PEUR que de simples variants dont la contagiosité se rapproche de rhumes banaux et les effets morbides semblent légers, ceci depuis que le Delta ne plane plus sous nos cieux!

    • @marble
      réponse de quelqu’un qui n’as aucun argument valable à exposer
      maintennant que vous êtes minoritaires à penser que les injections pourrais nous sauver d’un virus inoffensif
      contrairement à vous qui voulais nous imposer par la force si nécéssaire , de nous faire injecté, nous ne vous interdisons pas de le faire si cela vous chante.
      les labos vous remercie d’être un bon cobaye gratuit, heu, pardon, qui paye pour se faire injecté, contrairement à leur habitude de devoir payer les cobayes volontaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici