Covid-19 : nouvelle complication chez les enfants

3
13450
Covid-19 : nouvelle complication chez les enfants
Une nouvelle complication, nommée "croup" vient d'être identifiée chez des enfants infectés par Omicron. © Adobe Stock

Une nouvelle complication liée à la Covid a été identifiée chez des enfants. C’est Omicron qui en serait responsable. Comment s’appelle cette nouvelle complication? Est-elle grave ?

Nouvelle complication nommée « croup »

Des chercheurs américains ont identifié une nouvelle complication chez les jeunes enfants : le croup. Ce trouble est aussi appelé une laryngo-trachéo-bronchite. Leur étude a été publiée dans la revue Pediatrics.  On connait déjà le «croup». Il apparaît généralement après une infection virale, comme le rhume. Il touche surtout les jeunes enfants de moins de 6 ans.

Comment reconnaître ce nouveau symptôme ?

Le «croup» se reconnait par trois symptômes :

  • un gonflement au niveau du larynx,
  • une respiration sifflante,
  • une toux « aboyante » ou toux du «phoque»

Est-ce que c’est grave ?

La laryngotrachéobronchite peut entraîner des difficultés respiratoires. 12% des enfants analysés par les chercheurs ont dû être hospitalisés. Presque la moitié des tout petits ont été admis en soins intensifs. Heureusement, aucune mort n’a été rapportée.

Qui est responsable ?

Le variant Omicron serait responsable de cette complication. En effet, le variant touche davantage les voies respiratoires. «Il y avait une délimitation très claire entre le moment où Omicron est devenu le variant dominant et le moment où nous avons commencé à voir une augmentation du nombre de patients atteints de croup», a expliqué Ryan Brewster, un des auteurs de l’étude.

Quel est le profil des enfants qui ont participé à l’étude ?

Les enfants ont été hospitalisés à Boston entre le 1er mars 2020 et le 15 janvier 2022. En tout, 75 enfants ont reçu un diagnostic de Covid associé à un croup. La plupart des patients étaient de sexe masculin (72 %), âgés de moins de 2 ans.

3 Commentaires

  1. Mais arrêter donc vos bobards : qui financent ces études en général, le Père Noel ? Non, ceux qui ont de l’argent et un produit à vendre. Ensuite, il n’est vraiment pas compliqué de les faire publier dans une revue, financée par qui, elle aussi ?
    C’est certainement pas le pékin lambda comme moi qui a les moyens de faire tout cela.
    Alors QUI ?
    Et pourquoi devrait on croire SUR PAROLE des personnes que l’on ne connait même pas ?

  2. Le titre serait risible s’il n’était pas d’une totale ignominie. Car les complications nous sommes encore loin de les voir dont certaines apparaitront dans plusieurs années chez les enfants injectés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici