Covid-19 : un vaccin annuel à la place de rappels fréquents

14
Covid-19 : un vaccin annuel à la place de rappels fréquents
Se vacciner tous les ans contre la Covid comme ce que l'on fait déjà contre la grippe sera plus efficace pour prévenir les formes graves, estime le PDG de Pfizer. © Adobe stock

Selon le PDG de Pfizer, un rappel vaccinal contre la Covid-19 n’est «pas un bon scénario». Il estime qu’une vaccination annuelle sera plus efficace contre les formes graves de la Covid et ses futurs variants.

Trop de rappels de vaccin : «pas le bon scénario»

Albert Bourla, le PDG de Pfizer a estimé qu’une injection de rappel tous les quatre à cinq mois ne serait «pas un bon scénario». C’est ce qu’il a déclaré lors d’une interview accordée le 22 janvier à N12 News en Israël. «Une fois par an, il est plus facile de convaincre les gens de le faire, a-t-il ajouté. C’est plus facile pour les gens de s’en souvenir (…). Du point de vue de la santé publique, c’est une situation idéale.»

A lire aussi – Pilule de Pfizer contre la Covid : que sait-on sur ce nouveau traitement ?

Un vaccin contre Omicron et les futurs variants

Le laboratoire américain est en cours de production d’un nouveau vaccin qui serait adapté au variant Omicron. L’entreprise serait prête à la produire en masse à partir du mois de mars. «Nous cherchons à voir si nous pouvons créer un vaccin qui couvre Omicron et n’oublie pas les autres variants et qui pourrait être une solution», a souligné le PDG de Pfizer.

La quatrième dose remise en cause

Une étude préliminaire publiée par le centre médical Sheba, en Israël, a révélé qu’une quatrième dose de vaccin à ARN messager augmente le niveaux d’anticorps contre la Covid. Toutefois, elle n’ «offre qu’une défense partielle contre le virus», a déclaré le Pr Gili Regev-Yochay, qui dirige cette étude.  Ce résultat mitigé est dû aux vaccins Pfizer et Moderna, «qui étaient plus efficaces contre les autres variants» et «offrent moins de protection contre Omicron».

Aucun article à afficher

14 COMMENTS

  1. Le PDG de Pfizer continue sa stratégie commerciale, qui n’a strictement rien à avoir avec la santé. Les multiples condamnations de ce laboratoire pour publicité mensongère, charlatanisme, corruption et autres malveillances devraient nous rappeler qu’ils agissent pour leur intérêt financier et s’en fichent de nuire aux clients, pardon, aux patients.
    L’OMS vient d’indiquer que le variant actuel pourrait signifier la fin pure et simple de la pandémie, car la production d’anticorps par l’organisme humain, après infection par ce variant, constitue la protection la plus efficace et la plus naturelle qu’on puisse imaginer, et pour des années.
    Evidemment, ça ne rapporte rien aux grands groupes pharmaceutiques, et bien sûr, on ne peut plus imposer un « passe vaccinal » permettant de pourrir la vie des français. C’est embêtant pour le pouvoir.

    • Exactement.
      Et comment c’est possible d’accepter ces injections expérimentales dont personne ne connait la composition, qui n’empêchent ni d’attraper ni de transmettre quoi que ce soit, cela pour pouvoir aller au resto,…?
      Une énigme,

  2. Je suis vacciné avec 3 doses de Pfizer et je conseille de faire de même. Il semble que le vaccin Pfizer soit le meilleur. Je serais peut-être même pour l’obligation vaccinale si elle devait s’avérer efficace contre cette pandémie. C’est dire que je ne suis ni antivax, ni anti-Pfizer.
    Cela posé, je suis plutôt d’accord avec Gaucelme. Pfizer n’est ni une entreprise philanthropique ni un centre de recherche scientifique. La raison d’être d’une société anonyme, a fortiori multi-nationale, c’est de maximiser le profit de ses actionnaires et Pfizer le fait très bien. L’objectif de cette communication de son PDG, c’est de le faire encore plus et surtout plus longtemps.
    En revanche, si la recherche du bien public n’est pas la raison d’être de Pfizer, elle devrait être la vôtre. Si vos lecteurs vous lisent, c’est qu’ils le croient. Si vous souhaitez informer vos lecteurs sur l’avenir de cette vaccination, il reste quelques experts épidémiologistes et vaccinologues sans trop de conflits d’intérêt que vous pouvez interroger. Laissez la com’ de Pfizer aux journal les Échos.

    • A contrario votre post….
      On ne sait plus du coup si vous vous faites vrp des ces poisons ou si vous dénoncez l’aspect non scientifique de cette entité du bigfric….

      • Moi je trouve ça très clair et justement intéressant. Ce n’est pas parce qu’on est pour la vaccination qu’on est forcément d’accord avec le comportement des fabricants de médicament ! Les choses sont plus complexes que ça et heureusement on peut réfléchir et avoir une position autre que « pour tout » ou « contre tout » qui n’a pas forcément de sens. L’industrie pharmaceutique est aussi immorale que les autres industries. C’est le système capitaliste dans sa splendeur … Ils profitent des opportunités comme la plupart de ceux qui les critiquent font quand ils en ont l’occasion ! Et oui on peut être pro-vaccin tout en combattant le fait que la santé soit considérée comme une marchandise grâce à laquelle on peut s »enrichir…

  3. Voilà la dérive à laquelle on est arrivé….!
    On est dirigé maintenant par un gouverneur mondiale et PDG de Pfizer… ça ne m’étonne pas
    Voyant la stratégie vaccinale tournée en sa défaveur il préconise un autre scénario pourvue que son tiroir caisse fonctionne

  4. A Papeur : Moi je trouve ça très clair le commentaire de Bernard et justement intéressant. Ce n’est pas parce qu’on est pour la vaccination qu’on est forcément d’accord avec le comportement des fabricants de médicaments ! Les choses sont plus complexes que ça et heureusement on peut réfléchir et avoir une position autre que « pour tout » ou « contre tout » qui n’a pas forcément de sens. L’industrie pharmaceutique est aussi immorale que les autres industries. C’est le système capitaliste dans sa splendeur … Ils profitent des opportunités comme la plupart de ceux qui les critiquent font quand ils en ont l’occasion ! Et oui on peut être pro-vaccin tout en combattant le fait que la santé soit considérée comme une marchandise grâce à laquelle on peut s »enrichir…

  5. Et vous, Honnêteté, ne croyez pas que ce qui sort de la bouche de l’OMS et d’autres organismes est toujours parole d’Évangile.
    Il n’y a plus d’impartialité lorsque des sommes considérables sont en jeu.
    Malheureusement.

    • Je n’ai pas dit que l’OMS est parole d’évangile, j’ai juste dit que lorsqu’on rapporte des propos on doit avoir l’honnêteté de les rapporter tels qu’ils sont et pas déformés comme on voudrait qu’ils soient.
      Ce n’est pas la même chose ! Décidément c’est vraiment une manie de déformer les propos des autres ! Difficile après de vous faire confiance ! Il me semble que cela s’apparente à de la manipulation. On avait déjà les média qui pour certains le font très bien, mais si vous vous y mettez aussi…

  6. Est ce que, franchement, la réalité des choses ne commence pas à apparaitre?
    Ce corona virus à la mortalité rare, mais parfois sévère, est devenu, à partir du moment où tout traitement efficace a été INTERDIT une manne pour les labos, essentiellement Pfizer qui doit être le meilleur arroseur, pourvoyeur de conflits d’intérêt. Les Gouvernements, dont le notre ont su doser la PEUR pour pousser en masse à une vaccination assez efficace quoi que peu durable sur le Corona Alpha, maintenant disparu, ça marche un peu sur Delta plus du tout sur Omicron, heureusement peu sévère…Mais, moins ça marche plus on en met!
    Même Pfizer se rend compte qu’une fois par an, ça suffit, la manne est suffisante, et ils peuvent même arranger un peu mieux le produit pour étendre aux variants qui ne manquent pas de se dupliquer.
    « En même temps », la QRCodification va bon train, le citoyen est habitué au smartphone, équivalent pour ados et adulte du hochet du bébé et il intègre à côté de sa chérie en favori le « tous anti covid » qui le trace, mais le rassure!
    Cette régression programmée et acceptée par tous permettra t’elle à notre Humanité de ne pas s’enfoncer dans la décadence? Je n’ai pas la réponse, heureusement, la résilience (pour employer un mot à la mode) de certains peut aider à sortir d’une pente qu’avant nous les dinosaures ont connu, mais, au point où nous en sommes, rien n’est gagné!

  7. L’époque ou les vaccins étaient inventés par les instituts publiques et fabriqués par des laboratoires sous licence avec des prix établis par les pouvoirs publics est révolue.
    La recherche est privée maintenant, les laboratoires pharmaceutiques sont au CAC40. C’est du business comme tout le reste.

  8. Où l’on voit que la « science? » progresse, bien aidée par le marketing politique, c’en est hilarant de duplicité confinant (ah ah) à la bêtise. Merci les sauveurs de l’humanité, que deviendrions-nous sans vous ? Des pays jonchés de morts pire que la peste. Mais qu’est-ce que je raconte, c’est sûr je n’ai rien compris à tout cet amour qui nous entoure

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici