Tests aux frontières, urgence sanitaire : que va changer le projet de loi ?

13
29511
Tests aux frontières, urgence sanitaire : que va changer le projet de loi sanitaire ?
Le nouveau projet de loi prévoit une condition pour rétablir le tests de dépistage de la Covid aux frontières. © Adobe stock

L’Assemblée nationale a validé le projet de loi sanitaire. Les tests aux frontières sont-ils rétablis ? Est-ce la fin de l’état d’urgence sanitaire ? On fait le point.

Tests aux frontières

Le projet de loi sanitaire rétablit la possibilité d’un test aux frontières en cas de nouveau variant dangereux.  Ce test aux frontières sera un test négatif. Cette mesure sera appliquée aux voyageurs en déplacement entre l’Outre-mer et la métropole. Le gouvernement pourra mettre en place ce contrôle sanitaire par décret pour deux mois.

Fini l’état d’urgence sanitaire

L’état d’urgence sanitaire prend fin le 1er août. Concrètement, cela correspond au retour au droit commun et à la fin de toutes les mesures contraignantes. C’est la fin du pass sanitaire, de l’obligation du port du masque ou d’un énième confinement .

Le suivi des cas contact maintenu

L’Assemblée nationale a  prolongé le suivi des contacts Covid jusqu’au 31 janvier 2023. Les outils de suivi de l’épidémie SI-DEP sont prolongés jusqu’au 30 juin 2023.

Les soignants non-vaccinés pas encore réintégrés

La question de la réintégration des soignants non vaccinés n’est toujours pas tranchée. C’est à la Haute Autorité de Santé de juger quand prendra fin l’obligation vaccinale des soignants. Ce sera une fois cette obligation vaccinale levée que les personnels soignants non vaccinés seront alors réintégrés.

13 Commentaires

  1. Décisions débiles ça tiens pas la route ont devrais maintenir le port du masque au minimum vue que les virus circulent encore par contre obliger les vaccins c est inutiles veaux mieux le port du masque . Par contre ce qu’est le plus important c est de faire revenir le médical infirmières médecins non vaccinées avec protections nécessaires . Dans les hôpitaux libéraux médecins labo etc…..n en peuvent plus épuisés et c est la course et les pressions involontaires du médical ambulanciers infirmières docteurs libéraux hospitalier c est le bordel sont épuisées et nous patients ont subies il y en a plein le dos le gouvernement que fait il il ce fout de notre bien être. Pourvu que lui vive se soigne en privée. Ça suffit. Il faut réagir. AML

  2. comme d’habitude, un pas en avant deux en arrière. En plein reprise du COVID (et oui regardez les hospitalisations…) On annonce que c’est la fin du pass sanitaire, de l’obligation du port du masque ou d’un énième confinement .. Si c’est pas beau ça…
    Un professeur émérite disais, l’année dernière, qu’en France on courrait toujours derrière le COVID. La preuve encore.
    c’est les vacances, donc le COVID c’est fini, faut remplir les restaurants, les bars, les stades, les cinémas et …. les hopitaux

  3. je pense que le masque sert quand meme deja beaucoup moins de grippe cette annee donc pourquoi pas ceux qui ne veullent pas etre vaccine c est leur droit mais si il y a hospitalisation pas de raison que cela coute aux autres donc payant pour eux

    • Monsieur Marcito, je vais suivre votre raisonnement et vous le retourner si vous le voulez bien. Mr Marcito, si vous fumez et que vous développez un cancer (chose que je ne vous souhaite pas bien entendu), pourquoi devrais je « payer » pour vous, moi qui ne fume pas. Mr Marcito, si vous buvez un peu trop d’alcool et que vous ayez des complications hépatiques par exemple, devrais je payer pour vous moi qui ne bois pas? Mr Marcito, vous mangez trop gras ou trop sucré, dois je payer pour votre cholestérol et votre diabete? Mr Marcito, vous allez skier chaque année à l’Alpes d’Huez et vous vous cassez une jambe, dois je payer votre plâtre moi qui ne fais pas de ski? Nous pouvons trouver tant d’exemples, et jouer à ce jeu du « je ne veux pas payer pour les inconscient » peut s’avérer très dangereux.

      • Pourquoi dis tu autant de connerie ? Tu veux faire payer des gens qui bossent et donc qu ils cotisent à la sécu au pretexte qu ils n ont pas voulus se faire vacciner et de l autre coté tu acceptes que ts ces fainéants qui ne branlent rien bénéficient de la cmu donc de la gratuité des soins d ou comme tous ceux qui sont en situation irrégulière et qui bénéficient de l ame qui ns coûtent une blinde c est bon tu peux aller faire dodo

  4. Cahors, Bonjour, regardez juste ces chiffres avant d’affirmer l’inefficacité du vaccin, merci
    Donnée du : 19 juin
    FRANCE
    13,52 Non vaccinés, en réanimation
    Pour 1 million de personnes non vaccinées de 20 ans
    4,51 Vaccinés en réanimation
    Pour 1 million de personnes de 20 ans et plus vaccinées.
    ( 3 fois plus!!!) n’est ce pas quand même un peu efficace !!

    • Pigra, si l’on regarde ces chiffres dans ce sens, on peut dire que le « pseudo vaccin » présente une certaine efficacité, mais alors comment expliquer qu’il y ait des vaccinés en réanimation, c’est donc que ce « pseudo vaccin » n’est pas efficace, le PDG de Pfizer reconnait que son vaccin n’est efficace qu’à 20%. Ce « pseudo vaccin » est à réserver aux personnes avec des comorbidités et aux personnes âgées de plus de 80 ans.

  5. les nullités médicales vendues ou achetées selon la façon dont on regarde les choses veulent continuer a nous faire croire que leurs décisions arbitraires reposaient sur des bases scientifiques alors comme ils ne sont pas prêt a reconnaitre leur bêtise pour ne pas dire leur connerie innée ils font durer la chose pour ne pas être victimes de plaintes en tout genre dont certaines graves de conséquences pour leur notoriété

  6. J’ai eu le covid au début du mois de juillet alors que j’ai été vaccinée trois fois au cœur des six derniers mois.
    Mon traitement :
    Oscilloccinum
    Eupathorium perfoliatum
    Belladonna
    Un dolliprane le soir si besoin.
    L’homéopathie m’a guérie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici