Lupus

0
1372
Lupus : monsieur joues rouges

Définition du lupus

Le lupus érythémateux disséminé ou lupus systémique est une maladie systémique auto-immune. Il peut toucher plusieurs organes. Il survient ainsi lorsque le système immunitaire s’attaque aux cellules de l’organisme et les détruit. C’est donc une maladie liée à la rhumatologie.

Le lupus est une maladie chronique. Avec notamment, des périodes sans aucun symptôme (rémission sous traitement) durent parfois plusieurs années, entrecoupées de périodes de poussées.

Un lupus bien suivi, a donc un excellent pronostic.

Les complications ont lieu en cas d’atteinte des organes.

Les manifestations du lupus

L’atteinte cutanée et articulaire sont ainsi les fréquentes.

  • Au niveau cutané : rougeur en forme de masque de loup du visage. Associé parfois à une perte de cheveux, à une sensibilité au soleil ☀et des éruptions sur les bras, du torse, doigts et enfin dans la bouche.
  • Au niveau des articulations. Aussi, des douleurs, parfois associées à des gonflements. Les petites articulations des doigts et des mains sont donc très souvent atteintes.
  • Au niveau des reins. Pas de manifestation clinique. De plus, le lupus se manifeste parfois par l’apparition d’œdème au niveau des membres inférieurs.
  • Au niveau du système nerveux. Maux de tête. En outre, plus rarement on observe une inflammation de moelle épinière, des nerfs des membres.
  • Au niveau des poumons. Avec une toux sèche et une sensation de gêne. Par ailleurs, cette atteinte peut être liée à une inflammation de la plèvre (membrane qui entoure le poumon).
  • Au niveau du cœur. Douleur dans la poitrine, irrégularités dans les battements du cœur, aussi l’essoufflement.

Très souvent, on constate une altération de l’état général liée au lupus. Enfin, la fatigue est souvent associée aux poussées inflammatoires.

Lupus aux pommettes

Les facteurs environnementaux responsables du lupus

  • Les rayons UV
  • Virus comme l’Epstein Bar Virus.
  • Les médicaments
  • Les facteurs hormonaux tels que les œstrogènes

Les examens complémentaires

  • Numération formule sanguine. Recherche de Purpura thrombopénique idiopathique ; une lymphopénie, une neutropénie, une anémie hémolytique .
  • L’électrophorèse des protéines sérique à la recherche d’une hypergama globulinémie.
  • La créatinine et la bandelette urinaire à la recherche d’une atteinte rénale du lupus.
  • Les Béta-HCG sont très importante car les anticorps du lupus peut attaquer le bébé.
  • Les radios des arthralgies.
  • L’Électrocardiogramme pour rechercher en particulier les blocs atrioventriculaires.

Les facteurs de mauvais pronostic

  • La néphropathie glomérulaire lupique
  • atteinte du système nerveux central, surtout avec l’apparition de crises comitiales et donc d’accidents vasculaire cérébraux.
  • La thrombopénie inférieure à 60 G/L
  • Aussi, la mauvaise réponse aux traitements.
  • Hypertension artérielle et complications vasculaires, majorées par la corticothérapie.
lupus : manifestations des rougeurs

Les traitements du lupus

Le traitement principal correspond alors aux antipaludéens de synthèse :  hydroxychloroquine.

Une surveillance ophtalmologique et cardiaque doivent être réalisées. Les corticoïdes en cas de crise lupique. Puis une prise en charge en fonction des atteintes d’organes.

Les manifestations ostéoarticulaires :

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdien et antalgiques.
  • Faible corticothérapie.

Enfin les atteintes rénales avec des immunosuppresseurs.

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale.?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici