Charcuterie :  taxer les sels de nitrites

Charcuterie : taxer les sels de nitrites

Vendredi dernier, l’Assemblée nationale examinait les sels de nitrites dans la charcuterie. Le but est de taxer les produits de charcuterie destinés à la consommation humaine. Une taxe fixée à 0,10 centime d’euros par kilogramme au profit de la Caisse nationale de l’Assurance-maladie.

Les scientifiques appelés à témoigner à l’Assemblée nationale

Un amendement, déposé par Richard Ramos dans le cadre du PLFSS 2020, vise l’instauration d’une taxe sur les charcuteries nitritées, suspectées de provoquer le cancer. Les sels de nitrite sont en effet ajoutés à la charcuterie pour rendre, par exemple, le jambon rose.  Vendredi, à l’Assemblée nationale, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) a été invitée à témoigner comme l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Toulouse.

À lire aussi : Aliments ultra-transformés : mauvais pour la santé

Les sels de nitrite cancérigènes

Selon des résultats publiés par Fabrice Pierre et Denis Corbet, de l’INRA, la cancérogénicité liée aux charcuteries nitritées est différente de celle liée à la viande rouge. « Le grand phénomène chimique de la charcuterie nitritée est la formation de nitroso-M ferreux, incroyablement stable et qui résiste à la cuisson », ajoute le Pr Khan, généticien et président de La Ligue contre le cancer cité par Le Quotidien du Médecin.  

Et de préciser : ce phénomène chimique «  est quand même dégradé en partie et produit une cascade des produits de dégradation au contact direct de la muqueuse intestinale, et en particulier de la muqueuse colique. C’est ce qui explique le caractère très spécifique de la cancérogénicité des produits nitrités. »

À lire aussi : Prendre soin de son microbiote

Catégories

1 commentaire

  1. Le moindre, sel de nitrite presente dans les aliments agissent spontanément sur mon organisme de manière éruption cutanée d environ d un délai de 3 semaines dans le sang par ingurgitation de viande type charcuteries j ai mis des annee à comprendre ce qui m arrivé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Nutrition : de nouvelles recommandations  pour les enfants

Nutrition : de nouvelles recommandations pour les enfants

Produits bio : un risque moindre de diabète

Produits bio : un risque moindre de diabète

La vitamine D : comment ne pas être en carence ?

La vitamine D : comment ne pas être en carence ?

Nutrition et télétravail : garder de bonnes habitudes

Nutrition et télétravail : garder de bonnes habitudes