Nutrition : que mangent les bébés à 4 mois ?

0
534
Nutrition : que mangent les bébés à 4 mois ?
Les recommandations de diversification alimentaire ont changé pour les bébés. © Adobe stock

Avis à tous les nouveaux parents ou grands-parents. Santé publique France vient d’actualiser ses recommandations sur la diversification alimentaire des tout-petits dès l’âge de quatre mois. Peut-on leur faire goûter tous les aliments y compris ceux allergènes comme l’œuf ou les arachides ? La réponse…Ici

1.Présenter les aliments jusqu’à 10 fois

N’hésitez pas à présenter, dès l’âge de quatre mois, tous les groupes d’aliments : fruits et légumes, produits céréaliers complets, viandes et poissons cuits, féculents. L’introduction de ces différents groupes alimentaires se fait sans ordre particulier. Santé Publique France (SPF) rappelle qu’on peut proposer un aliment jusqu’à 10 fois avant qu’il ne soit accepté par bébé.

A lire aussi- Les écrans à table diminuent le «quotient intellectuel verbal» des enfants

2.La différence entre aliments allergènes et à risque infectieux

Les aliments réputés allergènes s’invitent dans les assiettes des bébés : gluten, œuf, arachides ou  produits laitiers cuits sont aujourd’hui conseillés dès l’âge de 4-6 mois. Toutefois, SPF rappelle les aliments à proscrire en raison de risques infectieux :

  • pas de lait cru ni de fromages au lait cru avant 5 ans,
  • pas de viande, poisson, coquillages crus ou peu cuits,
  • pas d’œufs crus ou de préparations à base d’œufs crus (mousse au chocolat ou mayonnaise maison) avant 3 ans,
  • pas de miel avant 1 an,
  • pas de produits à base de soja avant l’âge de 3 ans «en raison de leur teneur en isoflavones (rôle suspecté de perturbateur endocrinien)».

A lire aussi : Nutrition : 3 aliments à grignoter sans prendre de poids

3.Les produits sucrés le plus tard possible

Les produits sucrés doivent être introduits à «l’âge le plus tardif possible et de manière limitée». Santé Publique France s’inquiète devant le goûter des plus jeunes «dominé par la consommation d’aliments transformés sucrés et/ou gras».

A lire aussi – Nutrition : l’excès de sucre et troubles du comportement

4.Oui aux matières grasses

Autre nouveauté de ces nouvelles recommandations : l’ajout systématiquement de matières grasses. SPF préconise «d’alterner huiles de colza, de noix, d’olive ou de temps en temps un peu de beurre dans les préparations maison ou dans celles du commerce qui n’en contiennent pas». Car les apports en lipides des enfants de moins de 3 ans sont insuffisants.

A lire aussi : Nutrition : les trois vertus de l’avocat

5.Des purées aux petits morceaux

Les parents le font naturellement : la présentation des nouvelles textures. Dès l’âge de 6-8 mois, on peut passer des purées ou compotes lisses aux aliments écrasés, puis aux petits morceaux mous puis à croquer.  Les petits morceaux stimulent l’apprentissage de la mastication par l’enfant et le prépare aux aliments solides.

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici