Scandale des pizzas surgelées contaminées : Nestlé fait l’autruche

0
5014
Scandale des pizzas surgelées contaminées : Nestlé fait l’autruche
Plusieurs familles françaises se sont regroupées pour espérer des réponses et des engagements de la part du groupe Nestlé. © Adobe stock

Après la consommation des pizzas surgelées Buitoni, deux enfants sont décédés. D’autres ont développé une insuffisance rénale grave à cause de la bactérie E.coli. Pendant ce temps, Nestlé fait l’autruche…

Deux familles endeuillées en France

Deux enfants ont perdu la vie suite au syndrome hémolytique et urémique (SHU). Cette maladie est rare mais très grave. Elle est provoquée par la bactérie l’E.coli. D’autres enfants sont toujours hospitalisés suite à cette grave infection. Au total, 53 jeunes enfants ont été contaminés.

Enquête ouverte le 22 mars

Une enquête préliminaire a été ouverte le 22 mars par le pôle santé publique du parquet de Paris. Le motif : «mise en danger d’autrui, blessures involontaires et homicides involontaires». C’est l’Agence Santé publique France et l’Institut Pasteur qui ont confirmé le lien entre la survenue de cas groupés de SHU et la consommation des pizzas Buitoni.

Pourquoi Nestlé est accusé de faire l’autruche ?

L’avocat Pierre Debuisson défend une quarantaine de familles de victimes. Il juge le temps de réaction trop lent dans les colonnes du journal Le Monde. «Les premières hospitalisations se sont produites en janvier et les lignes de production de l’usine n’ont été fermées que le 18 mars. On a laissé les produits s’écouler et d’autres enfants être contaminés», soulignent-t-il.

Nestlé reste muet

«Officiellement, le géant suisse ne souhaite plus s’exprimer en raison de la procédure judiciaire en cours», relate nos confrères du quotidien Le Monde. Le groupe alimentaire se justifie en expliquant que le silence est tenu par le cadre de l’enquête.

Les revendeurs de pizza sur le qui-vive

Depuis que l’affaire des pizzas contaminées a fait surface, les autres revendeurs de pizza non-liés à Nestlé sont sur le qui-vive. Les marchés de vente en magasin ou en vente en ligne de pizzas, quiches ou encore tartes sont sur une pente décroissante, il faut désormais convaincre de la qualité de ses produits surgelés. Tout scandale est à éviter et pour cela, les revendeurs sont encore plus précautionneux qu’à l’accoutumé. Les pizzas et tout autres articles surgelés à base de pâtes feuilletées sont contrôlés plusieurs fois à l’usine, plus aucun produit suspect ne quitte les entrepôts des revendeurs de pizzas. Le risque 0 est de mise et le moindre problème pourrait faire s’effondrer l’entreprise comme le marché entier.

Vous pouvez être sûr que toutes les pizzas des revendeurs concurrents de Nestlé sont contrôlées méticuleusement à chaque étape du processus de fabrication et que si elles quittent l’usine, c’est qu’elles sont certifiées comestibles et porteuses d’aucun danger pour la santé des consommateurs. La vente de pizzas surgelée est devenue une entreprise périlleuse pour les industriels qui sont sur un qui-vive constant, de peur qu’un scandale ne les touche également.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici