Covid-19 : les patients immunodéprimés à l’origine de nouveaux variants ?

7
18530
Covid-19 : les patients immunodéprimés à l'origine de nouveaux variants ?
Les chercheurs observent comment le virus de la Covid-19 évolue et mute dans les organismes des patients immunodéprimés. © Adobe stock

BA.4, BA.5 : de nouveaux variants du SARS-CoV-2 font toujours leur apparition au fil des mois. Les scientifiques font l’hypothèse que ses mutations prendraient vie chez les personnes immunodéprimées.

Tout commence en Afrique-du-Sud

En décembre 2021, trente mutations du variant Omicron ont été identifiées en Afrique du Sud. Les chercheurs ont analysé le processus d’infection chez des patients immunodéprimés «car le virus a pu persister suffisamment longtemps pour y parvenir», explique Dr Luke Blagdon Snell. Il est chercheur au sein du King’s College of London.

Le virus se copie pour se propager

A chaque fois qu’un virus infecte un organisme, il se copie lui-même pour se propager dans les cellules. A chaque copie, des erreurs peuvent se produire. Elles sont parfois favorables et rendent le virus plus fort ou au contraires, plus faible

Expérience chez des personnes immunodéprimées

Les scientifiques du King’s College of London ont observé des patients dont le système immunitaire était faible : greffe d’organes, VIH, cancer ou sous certains traitements médicaux. Neuf des patients ont été infectés par la Covid-19. Cinq d’entre eux ont développé une mutation après l’infection.

Le virus a davantage le temps de muter chez ces patients

Selon les chercheurs, si le virus mute davantage chez des patients immunodéprimés c’est lié au fait que le virus reste plus longtemps dans leur organisme. En effet, le virus de la Covid-19 reste plusieurs semaines, voire plusieurs mois. «Pendant toute cette période, le virus peut accumuler toute une série de mutations et créer un variant» affirme Morgane Bomsel, à France 24. Elle est virologue au CNRS et à l’Institut Cochin.

Prévenir l’apparition de nouveaux variants

«Il est essentiel de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour ces patients afin d’éliminer l’infection au plus vite», souligne  le Dr Gaia Nebbia, co-auteur de l’étude du King’s College of London. Ainsi, «cela pourrait prévenir l’apparition de nouveaux variants.»

7 Commentaires

  1. Et comme les injectés deviennent des patients immunodéprimés, sida.
    les injectés sont devenu des usines a variants ! elle est pas belle la vie ?

  2. Les « vaccins » (qui n’en sont pas) le font également muter.
    Et pourquoi tant d’histoires pour les mutations de la Covid alors que le virus de la grippe (qui est aussi un corona virus) mute tout autant (comme tous les virus) ?

  3. vaccins de la grippe vaccin du corona ou est la différence les symptômes sont les mêmes et vaccine ou pas rien ne dit que l’on va pas avoir la maladie ,c’est plus pour faire de l’argent car les vaccins sont inefficaces enfin ceux la qu’il faut refaire bientôt tout les mois , les autres oui c’était de vrais vaccins

  4. On fait peur aux populations pour pouvoir mieux les vacciner après. Manipulation par la peur ! A peine réélu que cela recommence !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici