Covid-19 : vers une 7e vague de contamination cet été ?

33
Covid-19 : vers une 7e vague de contamination cet été ?
Les sous variants d'Omicron sont plus contagieux et font craindre un rebond épidémique cet été. © Adobe stock

Les nouveaux cas de Covid repartent à la hausse. Au Portugal, les variants BA.4 et BA.5 sont majoritaires. Avec les premiers vacanciers et l’ouverture des frontières, une 7e vague peut arriver cet été en France.

Plus de 25.000 nouveaux cas en France

De nouveau, les cas de Covid repartent à la hausse. Santé Publique France relevait 25.172 nouveaux cas de contaminations en France le 4 juin et 20.542 le 5 juin. Les scientifiques surveillent notamment la présence des sous-variants d’Omicron les BA.4 et BA.5. Le Pr. Antoine Flahault, au micro de France info, craint «que l’on reparte sur une nouvelle vague». Il épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé de l’université de Genève

Augmentation des cas dans les semaines à venir

Ces nouveaux variants sont plus contagieux. Ils peuvent «entraîner une augmentation globale significative des cas de Covid-19 dans l’Union européenne dans les semaines et mois à venir». C’est ce qu’a annoncé le Centre européen de prévention et de contrôles des maladies le 13 mai dernier.

Tous les yeux tournés vers le Portugal

Le sous-variant d’Omicron, BA.5 est responsable d’une nouvelle vague au Portugal. Le nombre de nouveaux cas par jour est de 3 550 cas par 100 000 habitants. En mai, les autorités ont recensés plus de 800 décès. Une hausse qui devrait se poursuivre en juin, selon l’Institut supérieur technique de Lisbonne.

Le BA.5 : souvenir des vacances ?

Le Portugal est une destination estivale prisée des Français. Le pays est toujours classé vert. Ce qui implique que seul le pass vaccinal (schéma vaccinal complet ou certificat de rétablissement ou test négatif) suffit. A la fois pour se rendre du Portugal comme pour rentrer en France.

Aucun article à afficher

33 COMMENTS

  1. Youpi c’est reparti..merci les journalistes de jouer le jeu..Plus 4 milliards d’euros de commande par l’Europe, c’est sur que maintenant va falloir passer les nouvelles doses…C’est très bien les journalistes vous continuez à prêcher la bonne parole du covid..

    • « Merci les journalistes… » qui sont encore libres de faire leur job d’information, n’en déplaise aux semeurs de ragots qui préfèrent céder leur cerveau aux fabriques de mensonges et aux amplificateurs de rumeurs issus de la complosphère.
      A se demander si tous ces illuminés ne seraient pas plus à l’aise dans des autocraties où la liberté de penser est passible des tribunaux, la presse n’existe plus (Russie) et les journalistes finissent en prison (Turquie). Les envoyer en stage dans des services de réa durant les temps forts de la pandémie les ferait peut-être revenir sur terre.

      • Le quoi qui l en coute et les milliards d euros créer par les banques centrales ont créer une inflation qui va appauvrir des milliards de personnes dont beaucoup de Français .On continue pour une maladie létale à 0,01%pour la majorité des gens ?

        • « maladie létale à 0,01%pour la majorité des gens » ?? Ah les chiffres quand ils sont détournés et qu’on leur fait dire n’importe quoi, ça en devient obscène !
          Non seulement il y en a qui ont à cœur de minimiser les chiffres, mais cela leur semble normal et acceptable que ça se traduise par 6 millions de décès dans le monde, dont 145K avec plus de 600 journaliers à l’hôpital pour la France au plus fort des vagues pandémiques. Sans doute un détail pour eux qui ne l’ont pas vécu d’assez près, mais dans quel genre de société égocentrique veulent ils vivre ? Celui de l’éternelle jeunesse ou les + de 60 ans peuvent crever derrière un respirateur ? Mais lorsqu’ils ont les poumons en déconfiture à cause du virus, on retrouve beaucoup de gens comme eux à pousser des coudes aux urgences afin de passer en premier !

          • 6 millions de morts dans le monde attribués au covid depuis début 2020 jusqu’à mi-2022 OK
            Savez vous et pouvez vous nous dire combien il y a eu de morts ( d’autre chose) dans le monde durant la même période? Au moins, ça permettrait de calculer si la létalité de cette maladie est bien de 0,01%

          • oui hélas tout ce que vous dites est plus que vrai!!!!!
            mais certains ont la tête dans les nuages à force de lire et de croire les conneries diffusées sur certains réseaux sociaux!!!!!

      • Mais vraiment, faut être à l ouest pour croire encore que faire 1 pseudo vaccin inutile va vous aider à quoi que ce soit…. Là France ne sait même plus ds quelle  » vague » elle se trouve…… Pauvre monde rempli de moutons qui se laissent mener à l abattoir pour une bande de dictateurs en herbe qui ne voient en vous que des vaches à lait….

  2. Tant mieux, c’est l’été, la saison des vagues ! Sérieusement, quand allez-vous cessez d’utiliser ce vocabulaire pour attardés ? Ce sont des épidémies successives et non des « vagues », ce dernier terme ne voulant strictement rien dire.
    Et ces épidémies successives passeraient totalement inaperçues sans les médias payés pour en parler. Car le fait qu’elles soient très contagieuses, comme les rhumes, n’implique évidemment pas qu’elles soient dangereuses. Force est d’ailleurs de constater que la propagande médiatique ne parle pas de dangerosité, confirmant qu’il s’agit à peine plus d’un rhume, et qu’en réalité il n’y a pas matière à article, sauf à vouloir entretenir l’industrie pharmaceutique, et continuer avec une très pratique (pour le pouvoir) stratégie de la peur.

    • Voilà du grain à moudre pour tous les râleurs et autres complotistes ,contre tout ce qui est pour , et l’inverse. Vous deviez vous ennuyer ! Il est clair qu’après le relâchement de l’été, nous aurons comme l’année dernière ,une amplification des contagions que cela vous plaise ou non. Regardez donc autour de vous ! au nom de leur sacro sainte liberté, les gens abandonnent les gestes barrières .L’espèce humaine n’a pas de mémoire et vit dans l’instant, centrée sur son petit confort. C’est déprimant…

      • Claude, vous devriez acheter dés maintenant votre cercueil et y vivre dedans. Vous serez à l’abri de toutes contaminations et au désir de vivre de vos contemporains…

        • syrah, vous devriez faire un stage en réanimation lorsque les pics de décès covid sont au plus hauts, vous devriez discuter avec les équipes soignantes exténuées par le balais incessant des ambulances arrivant avec des patients en état d’hypoxie et qui appellent la population à faire attention !
          Votre dite « liberté » s’appelle plutôt égoïsme chronique (= exigences de droits sans s’embarrasser des devoirs qui vont avec dans une démocratie), et ceux qui le gueulent avec l’étoile jaune agrafée sur leur veste dans la rue, le font en compagnie étroite de l’extrême droite (Phillippot) …trouver l’erreur !

    • Tout est dit , après les énormes dégâts dû à la mondialisation, voilà que les dirigeants planétaires veulent régner par la peur et le mensonge

    •  » la propagande médiatique » selon certains ! Toujours ces mêmes rengaines idiotes tournant en boucle sur les réseaux sociaux ( les idioties les plus partagées), les mêmes raccourcis empruntés aux croyances conspirationnistes sur les médias, l’état, Bill Gates et l’industrie pharmaceutique. Les sociétés démocratiques sont en déclins au profit de sectes complotistes du style Qânon. Et dire que les ukrainiens se battent pour défendre ce que nous ne voyons même plus chez nous, ou défendons si mal: nos libertés !

  3. Covid-19 bof après tous
    ? D’accord mais pour les hôpitaux et autres on fait comme les personnes soigen sont fatigué et plus ?? Ont fait comment les urgences sont fermé ??
    UNE RÉPONSE ??

    • ..et 3 ans de bêtises rabâchées par les illuminés antivax primaires !
      Bienvenue dans le monde de la secte Qânon qui utilise le mot liberté pour mieux ferrer les gens dans leurs croyances irrationnelles

      • Restons calmes !!!
        Et pour ça, il convient de rester objectifs, sans (si possible) se laisser envahir par les émotions. La mort vous fait peur, pourtant elle est fréquente autour de nous, elle nous concernera un jour ou l’autre, peut être demain ou dans une heure. Ça serait bien de l’admettre.
        Concernant le Covid, il serait intéressant de bâtir un tableau de la létalité du virus, par pays, en termes de pourcentage de la population, et mettre ces chiffres en regard avec les mesures prises dans chacun de ceux-ci.

        Les chiffres sont difficiles à trouver, je n’ai pas le courage de m’y atteler. Je subodore cependant que les pourcentages de décès sont, quels que soient les pays et les différentes mesures décidées, pas si différents. Les médias nous ont jeté à la figure des nombres de morts impressionnants, sans jamais les rapporter à la population du pays : on a entendu parler des États Unis, du Brésil, de l’Inde, mais pas du Luxembourg ou de la Belgique. Certains pays n’ont pas pris de mesures particulières, d’autres ont pris des mesures coûteuses, d’autres encore ont changé de position au cours du temps : je ne suis pas convaincu que les résultats soient flagrants, et je pense qu’ils tiennent plus à la façon de les diffuser qu’à la réalité des choses (la Chine?). C’est évidemment un sujet de controverse brûlant ….

  4. À quand une bonne vague scélérate qui nous balaye une bonne fois pour tout, ce décompte insupportable de ces vagues successives de la Covid…?

  5. Moi je travaille en labo, le covid ces derniers mois ne s’était pas arrêté, on a juste arrêt d’en parler. Il faut arrêté de nous prendre la tête pour les vacances. J’ai travaillé avec le covid, j’aimerais aussi pouvoir partir cet été, un rhume, le covid…on va pas s’arrêter pour ça !

  6. réponse stupide et particulièrement irrespectueuse. Continuez à mettre la tête dans le sable . Quant à vivre aux crochets des contemporains si tant est ce que vous vouliez exprimer car ce n’est pas clair dans votre texte c’est le summum. Tout et n’importe quoi , cela se confirme.

  7. mouton peureux !!!mais vous ne savez pas de quoi vous parlez!!!!est ce que vous connaissez les soucis de santé de ceux qui le portent et se ptrotégent !!!!non votre égoisme vous aveugle!!!!!

  8. Bonjour à tous.

    J’étudie depuis deux ans l’évolution des hospitalisations dues au covid 19, en France (chiffres « Géodes »).
    Le présent procédé de communication ne permet pas de montrer ces courbes . Je les tiens néanmoins à disposition.
    Une neuvième vague est en cours d’évolution.
    On a entendu dire dans les médias qu’il ne s’agit pas d’une vague, mais d’un « rebond » de la précédente.
    Non seulement cela n’a pas de sens, mais je considère qu’il est coupable de voir les courbes descriptives de cette façon.
    Coupable, parce que cela empêche de voir la réalité des choses : les différents « rebonds » à autant de vagues : j’observe jusqu’à aujourd’hui huit vagues, la neuvième est en cours. La version officielle est de cinq vagues avec des rebonds.

    Ces vagues observées (sans les rebonds supposés) ont toutes le même aspect, et c’est important pour la compréhension de la pandémie : une montée rapide, un maximum, puis un descente plus lente et régulière sur plusieurs semaines. Refuser de voir cela empêche de se poser les bonnes questions.

    La montée rapide correspond à un développement des contaminations. La vitesse de montée est une image du degré de contagiosité. Cela est évident, et personne je crois ne le conteste.
    Cependant, nier la réalité de ces vagues masque la question de la cause de leur apparition : or on constate que ces vagues débutent n’importe quand dans l’année, sans qu’on puisse faire de corrélation avec les saisons ou le climat. Les influences de la température ou de l’humidité ne sont donc pas à retenir.

    – L’adoption du masque respiratoire aurait pu avoir une influence, à condition de respecter strictement les consignes : masque à usage unique, retiré et jeté avec des précautions drastiques de procédure et d’hygiène, ce qu’a fait le corps médical. Mais le masque retiré et glissé dans la poche n’est d’aucune utilité contre ces virus : le Covid 19 est toujours là.. Par contre il a été d’une utilité certaine et observée contre la grippe et les rhumes : il y a eu leur disparition quasi totale durant ces périodes, et maintenant que l’on retire progressivement ces masques, la grippe réapparait.

    – Aucune des autres préconisations: confinements successifs et couvre feux, n’ont modifié la belle évolution des courbes : sommets de deux premières vagues à des délais variables par rapport à la mise en place de ces confinements, aucun point d’inflexion dans les montées ou les descentes des courbes. Le démarrage de la troisième vague a lieu au cours d’une période de confinement, et on ne voit pas de causes manifeste à sa décrue. Le démarrage de la quatrième vague se situe en période de couvre feu. La neuvième vague qui démarre se situe en pleine période de chaleur …
    Les mesures de cet ordre n’ont pas été efficaces. Il faut en croire les chiffres.

    – Seules les vaccinations ont eu un effet sur le virus : les courbes d’hospitalisation représentant les vagues, reportées d’occurrence en occurrence, sont clairement affectées d’une diminution correspondant au taux de vaccination du moment (tempéré par le taux d’efficacité du vaccin, qui n’est pas de 100%)

    A l’usage des scientifiques :

    Il ne reste qu’une interrogation : pourquoi la croissance des contaminations s ‘arrête-t-elle ? Pourquoi y a-t-il un maximum à ces courbes ? Une réponse à cette question serait le début de la solution pour arrêter la pandémie.

    Ce « pourquoi » pourrait peut être être développé, et servir de frein aux contaminations. Mais il ne s ‘agit pas des mesures instinctives qui ont été prises.

    Les courbes descriptives de chaque vague présentent, après ce pic, une décroissance qui est étonnamment reproductible : dans mon étude, j’ai recopié les colonnes de chiffres du tableau Excel pour les vagues antérieures, pour les recopier dans la décroissance de la vague en cours : Ces prévisions se sont avérées correctes, ne nécessitant dans leur suivi qu’un ajustement mineur. Étonnant, non ? Encore une question !!

    Le suivi de ces décroissances m’a permis, dès qu’un écart était observé dans les chiffres d’hospitalisations, de déceler l’arrivée d’une nouvelle vague.

    C’est le cas actuellement, avec une nouvelle vague. La différence entre les prévisions de décroissance et les chiffres d’hospitalisations fait apparaître une courbe avec une montée très rapide, plus rapide encore que la vague précédente, ce qui est l’indice d’une contagiosité accrue. C’est justement ce que nous disent les épidémiologistes.

    Si je sais déceler l’apparition d’une nouvelle vague avec certitude, je ne sais pas prévoir le maximum des courbes.
    Le suivi des contaminations journalières par les autorités arrive à prévoir l’arrivée d’une vague avec plus ou moins de flottement (le nombre de cas positifs dépend à l’évidence du nombre de tests pratiqués, lequel dépend semble-t-il uniquement de l’inquiétude du public, puisque il y a des covid sans symptômes).
    Au 19 Avril 2022, on a atteint le maximum des hospitalisations pour cette huitième vague (chiffres « Géodes »). Compte tenu des observations ci-dessus, la décroissance de ces cas devient donc prévisible : (et l’apparition de la neuvième vague décelable – c’est le cas actuellement au 13 juin 2022)

    Je demande que l’on se pose la question : « Qu’est-ce qui fait que les contaminations s’arrêtent de croitre à un moment donné, différent selon le variant en cause ? »

    Bernard BAUDOUIN

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici