Covid : après le cerveau et les poumons, quel autre organe est touché ?

6
Covid : après le cerveau et les poumons, quel autre organe est touché ?
Une nouvelle étude fait le lien entre le Covid et les bactéries endommagées d'un organe. © Adobe stock

Virus respiratoire, le Covid laisse des traces dans les poumons mais aussi dans le cerveau en cas de Covid long. Un troisième organe est touché par le virus, observent des scientifiques New-Yorkais.

Le Covid détruit des bactéries utiles

Les bactéries sont utiles à notre organisme. Or, des scientifiques du Centre de biologie de cellules souches de New-York (Kimmel Center for Biology and Medicine at the Skirball Institute ) viennent de publier une étude dans la revue scientifique Nature sur les effets du virus sur un groupe précis de bactéries de notre organisme. Or, ces bactéries sont essentielles.

Symptômes gastro-intestinaux

Les scientifiques new-yorkais observent que, «dans les cas bénins, des symptômes gastro-intestinaux sont fréquemment signalés» comme dans le cas des symptômes d’omicron. Ils font aussi état «d’altérations persistantes du microbiome observées chez les patients présentant des complications à long terme de Covid-19». Ces observations ont motivé leurs recherches sur l’impact du Covid sur le microbiote intestinal.

Attaque du microbiote intestinal

Le virus du Covid attaque le microbiote intestinal. «Nos résultats suggèrent que l’infection au coronavirus interfère directement avec l’équilibre sain des microbes dans l’intestin», suggère Ken Cadwell, coauteur principal de l’étude et microbiologiste à New York. Jusqu’à présent, les scientifiques suggéraient que ce déséquilibre était le fait des traitements anti-Covid.

Des bactéries nocives s’installent

Selon les observations des scientifiques, le Covid peut détruire des bactéries dans l’intestin afin que d’autres, plus dangereuses, prennent leur place. «Un intestin malsain rend une personne vulnérable à la diarrhée potentiellement mortelle causée par des bactéries nocives comme le C. difficile», souligne l’agence de presse américaine UPI.

Source : Nature

Aucun article à afficher

6 COMMENTS

  1. comme d’habitude, il n’y a aucune mention du nombre de « cas » simplement infecté mais pas injecté et les cas injecté ET infecté
    cette étude est donc biaisée, comme d’habitude, prévue pour donner un résultat pré établi quelque soit la vérité

  2. encore une fois on accuse le virus pour détourner les conséquences à moyen et long terme des vaccins Facile! on prend les gens pour des idiots mais hélas ca passe!

  3. Bonjour,
    Lors de ma 2ème infection au Covid-19 en juillet dernier, le médecin m’a donné un traitement « PAXLOVID » 150mg durant 5 jours. Début octobre j’ai été admise aux urgences après une journée de vomissements incoercibles et douleurs abdominales spasmodiques. Le bilan radiologique a montré ASP : Stase stercorale notable de l’ensemble du cadre colique. Après traitement, cela est à peu près rentré dans l’ordre, excepté que la semaine dernière, le douleurs abdominales sont revenues avec un ventre gonflé et dur ! Est-ce que c’est symptômes pourraient être liés au Covid + traitement ? Merci pour votre réponse. Cordialement

  4. Depuis plus de 2 ans déjà, l’Ivermectine est préconisée pour nettoyer les intestins du Covid. Mais les médecins qui préconisent cette thérapeutique sont considérés comme complotistes. Je me réjouis du jour où la vérité sortira au grand jour et où tous nos décideurs comploteurs seront jugés.

  5. Ils veulent maintenant faire passer les effets secondaires de l’injection expérimentale pour des effets secondaires de ma maladie elle même pour continuer à faire peur pour que les gens reprennent des doses.
    Et puis, les injectés n’ont plus beaucoup d’immunité. Ils sont tous malades mais maintenant on ne test plus beaucoup les gens, on leur dit qu’ils ont la grippe…Ça passe mieux que de leur dire qu’ils ont encore le covid après une quadruple injection…
    Comme dirait notre ancien premier ministre, on maltraite les français mais « ça passe »…!
    Tant que « ça passe », on est pas sortie de cette crise sanitaire…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici