Vrai ou Fake : L’hydroxychloroquine est responsable de milliers de décès 

6
6761
Vrai ou Fake : L’hydroxychloroquine est responsable de milliers de décès 
L'hydroxychloroquine est pointé du doigt. Le traitement est accusé d'avoir augmenté les risques de décès de patients Covid. © Adobe stock

L’hydroxychloroquine a fait couler beaucoup d’encres… Didier Raoult est l’un de ses partisans. Ce traitement est-il efficace contre la Covid ? Est-il responsable de milliers de décès ?

11% de risque en plus de décéder

L’efficacité de l’hydroxychloroquine contre la Covid-19 a fait débat dès les débuts de la pandémie en 2020.  En 2021, une étude parue dans Nature Communications  indiquait que les patients traités à l’hydroxychloroquine avaient 11 % de risques de décéder de plus que les autres patients.

9.500 morts dans le monde

Selon une étude française, présentée lors du congrès de la Société française de pharmacologie et de thérapeutique, 9.500 décès sont liés au traitement de l’ l’hydroxychloroquine contre la Covid-19. Un chiffre qui regroupe les décès dans huit pays,  lors de la première vague. Cette information est communiquée par le site d’informations médicales APM news

Combien de décès en France ?

Les huit pays sur lesquels les chercheurs français se sont penchés sont : la Turquie, le Brésil, la Belgique, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie et les Etats-Unis. En France, entre 6 et 16 % des patients hospitalisés ont reçu, lors de la première vague, un traitement à l’hydroxychloroquine. 98 à 256 personnes seraient décédées à cause du traitement.

Quelle est la raison de ces décès ?

Selon les chercheurs, les décès sont dus aux effets cardiaques indésirables de hydroxychloroquine. Or, le virus de la Covid affaibli les fonctions cardiaques et respiratoires. D’ailleurs, face aux effets contestés du médicament, peu de médecins ont continué à prescrire de l’hydroxychloroquine après la première vague.

6 Commentaires

  1. 1- Peut-on certifier ces informations ? Des autopsies confirment-elles ces infos ?
    2- Le traitement a-t-il était réalisé conformément aux protocole « RAOULT » ?
    3- La présentation de cette information doit être corrélée avec les autres traitements et la vaccination.
    Bref!!!
    Cela peut être pris pour de la tromperie!!

    • Vous avez totalement raison, cet article pue la désinformation, d’autant que bien souvent l’administration de ce traitement a été fait à des doses infiniment supérieures à ce que le Pr RAOULT préconisait avec, de plus, un complément d’Azythromicine souvent absent ailleurs, outre une surveillance stricte au niveau cardiaque, sans parler du début tardif de la prescription qui devient inefficace au delà de 8 jours .

  2. L’anti Raoult reprend de la vigueur, mais attention, bien que les français aient voté de façon bizarre, ils comprennent que les soutiens « big-pharma » sont puissants et se retrouvent même dans des sites à « l’air sérieux » comme celui-ci!

  3. il est certains que tout médicament peu, si il est mal administré sans contrôle du dosage ni suivi médical peu provoquer la mort
    des milliers, c’est possible en effet dans ces conditions, alors que c’est un produit utilisé depuis plus de 40 ans et qui a sauver réellement des millions de vies
    le rapport bénéfice/risque est , pour une fois , en faveur des patients
    mais vu le prix de produit, il n’y avais aucun enrichissement pour les labos
    par contre , un produit nommé « vaccin » totalement inefficace, avec des effets secondaires par millions, des morts par centaines de milliers, c’est bien plus rémunérateur pour les labos, tant pis pour les victimes, de toute façon, les labos ne peuvent pas etre inquiété, vu que la loi les protège.

  4. Le Savon de Marseille qui fut au préalable un bon scientifique, s’est comporté comme un vulgaire charlatan après avoir trafiqué les résultats de sa première publication, et ce uniquement pour faire le buzz.
    Aux doses préconisées, des doses de « cheval », des troubles cardiaques et neuro toxiques sont inéluctables. L’azothromycine est par contre un bon appoint qui permet pour autant que cela se peut, d’éviter une surinfection

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici