Intoxication : Les effets de la cocaïne

0
535
effet cocaïne : monsoeur
Young businessman is shaking after getting high on cocaine

Les addictions notamment les effets de la cocaïne, mène à l’intoxication se caractérisent par l’impossibilité de contrôler un comportement et la poursuite de ce comportement malgré la survenue de conséquences négatives.

La Cocaïne

La cocaïne est extraite des feuilles du coca, cultivées principalement en Amérique du Sud.

La cocaïne se présente sous plusieurs formes. En effet, on  retrouve le chlorhydrate (poudre blanche) obtenue à partir de la feuille de coca, qu’on consomme soit par injection, soit par inhalation. Puis une forme base (cailloux, galettes) obtenue après adjonction de bicarbonate de soude (crack).

Effet Cocaïne Epidémiologie

La cocaïne est la substance stimulante illicite la plus fréquemment utilisée en Europe. L’âge moyen de la première consommation est de 22 ans. Ainsi, en moyenne, le ratio homme-femme est d’environ de 4, c’est  dire que les hommes sont plus sujets à ces pratiques. En effet, environ 400 000 personnes sont touchées par un problème de consommation en France.

Intoxication aigue

Le début des effets ressentis dépendent de la voie d’administration, des individus et de la dose consommée.

Effet cocaine : petit sachet de poudre blahance

On observe différents effets de la cocaïne :

Ils rappellent ainsi une symptomatologie maniaque :

  • une euphorie (dure quelques minutes) ;
  • une sensation de bien-être,
  • une augmentation de l’énergie ;
  • des idées de grandeur ;
  • une  désinhibition ;
  • une hypervigilance ;
  • une augmentation de la concentration ;
  • une anorexie ;
  • un éveil sensoriel ;
  • une augmentation de l’intérêt et de l’excitation sexuelle ;
  • une insomnie ;
  • une tachycardie (accélération du rythme cardiaque),
  • de l’hypertension artérielle,
  • une mydriase (dilation des pupilles)
  • une pâleur cutanée.

A la suite de cette première phase,on retrouve la « descente » caractérisée par une asthénie (grande fatigue), une irritabilité, une perte de l’estime de soi et une anxiété.

Les usagers tentent souvent de gérer cette phase par la consommation d’autres psychotropes (alcool, benzodiazépine)

Effet cocaïne : LES COMPLICATIONS

Plusieurs effets secondaires apparaissent après l’arrêt de la consommation, ils peuvent ainsi durer plusieurs semaines :

  • troubles de l’humeur dysphorique,
  • asthénie,
  • insomnies ou les hypersomnies,
  • augmentation de l’appétit,
  • ralentissement psychomoteur, agitation.

A cause de ces complications, les consommateurs vont possiblement s’intoxiquer à d’autres drogues (tabac, alcool) afin de gérer ses symptômes.

La prise de cocaïne peut entrainer

  • Troubles psychiatriques avec des épisodes dépressifs,
  • Tentatives de suicide ;
  • Episodes délirants aigus induits (pharmaco psychose),
  • Attaques de panique et même une paranoïa.
Cocaine : poudre blanche

Les pathologies somatiques interviennent également en cas d’intoxication :

  • cardiovasculaires : Le Syndrome coronarien aigu, les troubles du rythme cardiaque, la dysfonction ventriculaire gauche, la dissection aortique, la thromboses artérielles et veineuses
  • Neurologiques : accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique, les crises convulsives, troubles cognitifs, amélioration artificielle et ponctuelle des capacités cognitives.

En cas d’usage chronique, on retrouve :

  • Des troubles cognitifs avec une altération des capacités attentionnelles, des troubles de la mémoire, des fonctions exécutives, une atrophie
  • Régions préfrontales et temporales,
  • Troubles pulmonaires avec le bronchospasme, le pneumothorax, les hémorragies, le syndrome respiratoire aigu,
  • Des troubles ORL avec des lésions de la cloison nasale et du palais, des infections naso-sinusiennes liées aux lésions de la cloison nasale,
  • Risques infectieux avec les infections virales (VIH, hépatite B, hépatite C),
  • Des risques d’infections bactériennes (abcès locaux, endocardites, pneumopathies,
  • Risques d’infections sexuellement transmissibles

En cas de consommation d’alcool régulière, on remarquera une augmentation de la consommation de cocaïne et de l’envie de consommer

Effet de la Cocaïne : Prise en charge

Elle doit toujours être globale et suivre aussi les besoins et les attentes du patient.

La prise en charge est réalisée en ambulatoire le plus souvent. L’hospitalisation requise en cas de co-addiction ou de troubles médicaux comorbides psychiatriquesou non-psychiatriques.

Le suivi s’organise au long court, avec tout d’abord une possibilité de prise en charge individuelle puis en groupe et même avec l’environnement familial.

cocaine : dependance

Effet de la Cocaïne : Traitements, médicaments…

Le traitement de l’intoxication aiguë est le traitement des symptômes induits par la consommation récente. En effet, il n’existe aucun antidote spécifique du surdosage. En outre, en cas d’overdose, la prise en charge sera une orientation vers la réanimation.

Il n’y a pas de médicament valisé par autorisation de mise sur le marché (AMM) en France dans le traitement de l’usage nocif pour la santé et de la dépendance.

La prévention se réalise ainsi seulement par les thérapies, aucun médicament n’est validé en préventif.

L’alliance thérapeutique est aussi primordiale dans la prise en charge, avec un accompagnement médical et psychosocial qui interviennent dans le traitement dela consommation de cocaïne.

L’information des usagers est importante avec, par exemple, l’information de préférer la voie intranasale à celle intraveineuse,  ne pas partager son matériel, et éviter les associations avec d’autres produits.

En savoir plus :

🔔 Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale 🔔

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici