Covid-19 : seulement 1 patient hospitalisé sur 4 est rétabli un an après

2
13169
Covid-19 : seulement 1 patient hospitalisé sur 4 est rétabli un an après
Les patients covid-long qui mettent le plus de temps à récupérer sont des femmes en situation d'obésité. © Adobe stock

Selon une nouvelle étude britannique seul un patient sur quatre hospitalisé est complètement rétabli un an après son infection à la Covid-19. Qui sont les patients les plus à risque de Covid-long ?  Quelles sont les séquelles?

Patient Covid : le temps de récupération est long

Des chercheurs britanniques ont évalué le rétablissement de patients adultes après leur hospitalisation pour Covid-19. L’étude s’est déroulée entre mars 2020 et avril 2021 auprès des 39 hôpitaux. Leur étude a été publiée dans The Lancet Respiratory Medicine. 2 320 patients ont participé à l’étude. Ils ont été examinés 5 mois après leur sortie, puis un an après.

Peu d’amélioration entre 5 mois et un an

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang des participants lors de la visite de cinq mois pour analyser la présence de diverses protéines inflammatoires. Or, entre cette visite des 5 mois et celle d’un an, la proportion de patients complètement rétablis est quasiment la même. Seulement 25,5% des patients sont rétablis 5 mois après et 28,9% un an après leur sortie de l’hôpital.

Quels sont les symptômes du Covid-long relevés ?

Les chercheurs anglais ont confirmé plusieurs symptômes du Covid-long, toujours ressentis un an après la sortie de l’hôpital. Il s’agit d’une fatigue persistante, de douleurs musculaires, de ralentissement physique, d’un manque de sommeil et d’un essoufflement. Etre une femme, être obèse et avoir été sous ventilation à l’hôpital sont tous associés à une probabilité plus forte de souffrir du Covid-long.

2 Commentaires

  1. Ah ! Rien à dire les ANTI TOUT.
    C’est dérangeant de reconnaître que la Covid a fait de nombreux morts et qu’en plus les gens infectés traînent des mois les suites de cette infection.
    Il est facile de comprendre ce que l’on veut quand on parle d’effets secondaires. Mais le ratio entre les vaccinés et les effets secondaires prouvent qu’il y a peu d’effets secondaires finalement. Si pour vous, faire de la fièvre, avoir mal au point d’injection et autres petits désagréments sont des effets secondaires insurmontables, alors j’espère pour vous que vous n’aurez jamais de maladies graves, vous ne pourriez pas le vivre.
    Passez par une chimio, une amputation, une tétraplégie , une hospitalisation en réa pour Covid etc et là vous ferez la différence entre un petit effet secondaire et une vraie maladie.

    • Si, une chose à dire (sans être « ANTI TOUT », ni « GOBE TOUT ») : Merci pour la leçon.
      Mais l’article ne parle pas de vaccinés ou non et je ne suis pas convaincu par ce que vous appelez des « preuves » compte tenu de l’énorme propagande peu crédible que nous subissons.
      Une chose est certaine : la plupart des « nombreux morts covid » sont dus à de très graves maladies auxquelles s’est ajouté la covid (ils seraient probablement morts un peu plus tard).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici