L’otite, très courante chez les enfants

0
3255
Otite : Enfant chez le docteur
examens médicaux chez l'enfant

L’otite est une infection très fréquente, le plus souvent d’origine bactérienne, touchant beaucoup plus les enfants que les adultes. Il faut se méfier des rhinopharyngites traînantes ou récidivantes chez l’enfant, elles sont les principales infections ORL . Ce qui favorise la survenue d’otites et peuvent masquer longtemps l’atteinte des oreilles et ses conséquences sur l’audition.

De la rhinopharyngite à l’otite…

Lorsqu’au cours d’une rhinopharyngite, l’arrière nez reste encombré par des végétations adénoïdes hypertrophiées, la trompe d’Eustache (petit canal qui relie l’oreille interne à la région nasale postérieure. Dont le rôle est de réguler la pression dans l’oreille interne, va se boucher. La stagnation dans la trompe d’Eustache de sécrétions, qui peuvent finir par s’infecter contre le tympan, est à l’origine des otites

Différentes formes d’otites

Otite moyenne

La forme la plus douloureuse est l’otite moyenne. Les douleurs sont typiques, lancinantes, parfois très intenses, avec une impression de chaleur intense au fond de l’oreille, signant la pression exercée derrière le tympan par les sécrétions accumulées dans la trompe d’Eustache. Elles sont associées à une fièvre autour de 38,5° C. Si l’enfant est trop petit pour exprimer sa douleur, les symptômes sont plus trompeurs. Comme la modification du comportement, difficulté à dormir, pleurs inhabituels, irritabilité, manque d’énergie. L’enfant frotte ou tire son oreille. Il peut également présenter une perte d’appétit ou des vomissements.

On parle d’otite congestive en l’absence d’épanchement, d’otite purulente en cas d’épanchement. Le tympan se tend, bombe et peut céder dans aussi certains cas. On parle alors d’otite perforée quand survient, par le conduit auditif de l’oreille, un écoulement spontané qui peut calmer les violentes douleurs de l’otite.

Otite séreuse

La forme la plus redoutable est cependant l’otite séreuse. Peu douloureuse, qui peut abimer de façon durable le tympan et entraîner une perte de l’audition. Cette otite, qui traduit un état inflammatoire chronique de l’oreille moyenne, peut évoluer à bas bruit, avec une rhinopharyngite ou un rhume qui traîne, un écoulement purulent par le nez et une sensation d’écoulement quasi-permanent au fond de la gorge. Elle résulte d’une absence prolongée d’aération de l’oreille moyenne par blocage de la trompe d’Eustache. Plus l’absence d’aération est longue, plus le liquide derrière le tympan sera épais, rendant ainsi la baisse de l’audition plus importante. Les douleurs d’oreille sont moins nettes et ressemblent plutôt à une tension, entrecoupée de pointes désagréables. Se moucher le nez augmente la douleur, avec l’impression d’entendre moins par moments et d’avoir du liquide sous pression dans l’oreille, comme à la mer.

Un diagnostic souvent tardif

Le diagnostic de l’otite séreuse, peu ou pas douloureuse, est souvent posé avec retard, parfois seulement quand existent chez l’enfant un trouble de l’audition, un retard de langage ou des troubles du comportement !

Otite : Diagnostic chez le médecin

Otite chez l’Adulte

Chez l’adulte, le trouble de l’audition sera au premier plan. Avec une sensation d’oreille bouchée accompagnée aussi d’une impression de résonance dans la tête.

Otites à Répétition

Les otites à répétition demeurent favorisées par des végétations hypertrophiées, l’existence d’un reflux gastro-œsophagien, un terrain allergique, un déficit de défenses de l’organisme ou une carence en fer. Elles seraient également plus fréquentes chez les anciens prématurés. Des otites négligées, non traitées correctement, peuvent entraîner un épaississement et une dégradation du tympan pouvant conduire à une perte d’audition. Bien que très rares, des complications graves telles qu’une méningite, une pneumonie, voire même une paralysie faciale peuvent survenir.

Quel Traitement ?

La survenue d’une otite impose de consulter un médecin pour qu’il examine les oreilles.

L’otite moyenne reste traitée par des antibiotiques (le plus souvent de l’amoxicilline, sauf en cas d’allergie). Ce qui permet notamment de calmer rapidement les douleurs et l’infection. On y associe souvent un traitement spécifique contre la douleur ou des anti-inflammatoires.

L’otite moyenne aiguë guérit le plus souvent en cinq à dix jours. La prise d’antibiotiques, durant une dizaine de jours, limite considérablement le risque de complications et d’extension de l’infection aux sinus, à la mastoïde (os situé juste derrière l’oreille). Le traitement des otites comprend également une désinfection rigoureuse du nez. Il faut insister sur le mouchage et le nettoyage du nez. Ils peuvent faire diminuer de façon importante les risques d’atteinte de l’oreille. Les lavages du nez au sérum physiologique des enfants qui commencent à avoir le nez encombré, permettent d’éviter nombre d’otites et de récidives.

Il faut à nouveau consulter si les symptômes de l’otite (fièvre, douleurs…) persistent au-delà de 2 à 3 jours (avec ou sans traitement antibiotique) ou reprennent dans les 4 jours qui suivent la fin des antibiotiques, ou si une toux persiste au-delà de 10 jours. Dans ce cas, le médecin demandera un avis ORL.

La parasynthèse

La paracentèse consiste à percer le tympan pour drainer vers l’extérieur le pus accumulé dans l’oreille moyenne. Elle permet au tympan de décompresser. Longtemps considéré comme le traitement majeur pour guérir les otites douloureuses ou chroniques, ce geste est de moins en moins pratiqué du fait d’antibiotiques de plus en plus efficaces et ciblés. Elle reste indiquée en cas de douleurs intenses résistant aux antalgiques, avec des tympans très enflammés et bombés. Le geste calme quasi-instantanément la douleur.

Un traitement chirurgical pour les otites

Un traitement chirurgical peut être discuté si les otites demeurent trop fréquentes, en particulier en cas d’otites séreuses. Il repose essentiellement sur l’ablation des végétations adénoïdes (adénoïdectomie). Si la suppression des végétations ne suffit pas à régler le problème, la pose de tube trans-tympanique ou aérateurs trans-tympaniques (“yoyos”) peut être utile. Le tube d’aération reste inséré dans le tympan maintenu ainsi ouvert. Ce qui permet de rétablir la pression de l’air dans l’oreille moyenne et le drainage des sécrétions de la trompe d’Eustache. Ils peuvent être laissés quelques mois, l’enfant porteur d’aérateurs ne devant pas mettre la tête sous l’eau (dispense de natation).

Gare à l’automédication ! 

Prudence avec les gouttes auriculaires ! Elles sont contre-indiquées si le tympan est percé. Seul un médecin peut les prescrire après avoir examiné l’oreille et vérifié que le tympan n’est pas touché.

Des otites négligées ou mal soignées peuvent entraîner un épaississement et une dégradation du tympan pouvant conduire à une perte d’audition.

Pour en savoir plus :

La grippe… Attention danger !

L’angine… Souvent Bénigne mais à Surveiller !

Le rhume ou la rhinopharyngite… Banals mais très contagieux !

Les sinusites

Rhume, grippe, COVID… Comment faire la différence ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici