Les montres connectées détectent-elles la Covid-19 ?

1
3347
Les montres connectées détectent-elles la Covid-19 ?

Des chercheurs américains assurent que certaines montres connectées identifient les symptômes de la maladie avant les premiers signes extérieurs comme la toux ou la perte d’odorat. Vrai ou fake ? 🤔

Qui le dit ?

Ce sont des chercheurs américains qui affirment que les montres connectées, en citant celle de la marque à le pomme, sont capables d’identifier les symptômes de Covid-19 avant qu’elle ne soit diagnostiquée. Leurs résultats de leur étude sont parus le 29 janvier dernier dans le Journal of Medical Internet Research.

Selon eux, des changements subtils dans la fréquence cardiaque interviennent dès que l’on est contaminé. Ces changements sont perceptibles avant les symptômes classiques de la Covid-19 (fièvre, toux, perte de l’odorat) qui émergent vers le 6e jour.

Les montres connectées détectent-elles la Covid-19 ?

Pourquoi c’est faux ?

Ou du moins pas entièrement vrai. Car leur étude[1] a porté auprès de 300 professionnels de santé qui avaient les yeux rivés sur leur montre et l’application dédiée. Les participants devaient répondre tous les jours à des questions via une application personnalisée. Les changements dans leur fréquence cardiaque (VFC) ont été utilisés pour identifier et prédire s’ils étaient infectés par le Sars-CoV-2.

 La taille de l’échantillon des volontaires n’est pas suffisant pour que l’on puisse généraliser. La durée des observations est jugée un peu courte, entre le 29 avril et le 29 septembre 2020.


[1] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.11.06.20226803v1.full.pdf

1 COMMENTAIRE

  1. tout ce qui permet d’accroitre la santé est bienvenu : mais si les objets connectés recèlent de nombreuses potentialités, ils engendrent aussi des risques nouveaux plus difficiles à appréhender.
    La fuite de données personnelles et leur exploitation abusive suscite des craintes, mais le développement des objets connectés soulève aussi de nombreuses questions relatives aux facteurs psychologiques d’acceptabilité : crainte d’intrusion dans la vie personnelle et d’atteinte à la vie privée, avec le sentiment de dépossession partielle de soi et d’espionnage permanent : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/appareils-de-mesure/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=152&dossid=576

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici