La grossesse multiple

0
193
La grossesse multiple, explications et risques
La grossesse multiple : cause et facteurs de risques

En obstétrique, on parle d’une grossesse multiple naturelle lorsqu’elle comporte au moins trois fœtus. Ainsi, pour deux fœtus, c’est une grossesse gémellaire. C’est donc lié à tout ce qu’il y a avant que le bébé n’arrive !

Trois, quatre, cinq fœtus dans le ventre d’une future maman est un phénomène relativement rare qui a eu tendance à se développer depuis les années 70 avec la Procréation Médicalement Assistée. Une grossesse multiple spontanée tient quant à elle de l’exception.

Au début du XXème siècle, mettre au monde des quintuplés était donc un fait historique et international. La probabilité d’une grossesse quintuple spontanée est en effet de 1 sur 40 000 000 !

Pourquoi la grossesse multiple n’est plus exceptionnelle ?

Elle est la conséquence possible des traitements pour assister à la procréation. En effet, la fécondation in vitro (FIV), l’insémination avec sperme, le don de gamètes, sont des techniques favorisent la nidation de plusieurs œufs afin d’avoir le plus de chances possible de tomber enceinte. Aussi, aujourd’hui la réduction embryonnaire consiste en une interruption d’un ou plusieurs embryons dans les 8 semaines d’aménorrhée. De plus, cela représente une décision difficile et un risque que les futurs parents doivent appréhender avant toute décision.

Triplés : 3 explications

  1. Le premier cas, qui est très rare se caractérise par 3 bébés identique. Un ovule reste aussi fécondé par un spermatozoïde. L’embryon se divise ensuite en 3.
  2. Dans les 2/3 des cas, trois ovules sont fécondés par 3 spermatozoïdes différents. Dans ce cas, les bébés ne se ressemblent pas plus que des frères et sœurs.
  3. Et dans 1/3 des cas, 2 bébés sont identiques et 1 est différent. Ainsi, 2 ovules sont fécondés par 2 spermatozoïdes différents et l’un des deux se divise.

Quels sont les risques d’une grossesse multiple ?

  • Accouchement prématuré. En effet, bien souvent une césarienne demeure programmée au moins 3 semaines avant la date prévue d’accouchement.
  • Anémie de la maman. Son besoin en fer est donc proportionnel au nombre de bébés.
  • Accélération du rythme cardiaque de la future maman qui doit donc rester contrôlé régulièrement.
  • Pré-éclampsie qui est aussi dangereuse pour le bébé que pour la maman.
  • Organes compressés chez la future maman et ce, très rapidement.
  • Prise de poids dès les premiers mois avec un besoin nutritionnel accru.
  • Diabète gestationnel.
  • Très grande fatigue.

Ce que nous vous recommandons

  • Choisir une maternité spécialisée dans les naissances multiples.
  • Avoir un suivi plus fréquent que pour une grossesse normale.
  • Etre suivie par un gynécologue qui prescrira une échographie tous les mois.

Bon à savoir : le congé prénatal est allongé à 46 semaines dont 24 semaines avant la date présumée d’accouchement et 22 semaines après la date présumée.

Quelques chiffres sur la Grossesse multiple naturelle

Selon l’association FIVNAT, dans le cas de la procréation assistée, un couple possède 25% de chances d’avoir des jumeaux contre 1.6% naturellement. De même, les chances d’avoir des triplés sont de 2.5% par PMA et de 0.03% naturellement.

Le pourcentage de chance de mener une grossesse multiple naturelle à 20 ans est de 5.8%. Il augmente avec l’âge puisqu’il est de 13% entre 35 et 39 ans.

Statistiques sur les triplés

  • 45% sont issus de la stimulation ovarienne.
  • 30% sont la conséquence de fécondation In vitro.
  • 25% sont issus de grossesses spontanées.
Sources : Ined, INSEE,  Fédération Jumeaux et Plus.

En savoir plus :

🔔 Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale 🔔

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici