La grossesse à risque

0
488
Grossesse à risque : facteurs de risque et surveillance
Femme enceinte surveillée dans le cadre d'une grossesse à risque

Une grossesse est considérée à risque lorsqu’il y a danger pour le fœtus ou la future maman à tout moment et ce jusqu’à l’accouchement. On parle de grossesse pathologique dont le suivi est intense jusqu’au moment de l’accouchement.

Chaque année, 20% des femmes sont confrontées à une grossesse à risque selon le rapport Europeristat.

Quels sont les facteurs d’une grossesse à risque ?

  1. L’âge de la mère (on parle de grossesse tardive à partir de 40 ans)
  2. Le poids de la mère : maigreur excessive ou obésité.
  3. Anomalie des organes reproducteurs : utérus ou col de l’utérus, qui entraine des risques de fausse couche.
  4. L’état de santé fragile de la future maman dû à des maladies ou difficultés antérieures à la grossesse (hypertension artérielle, diabète, troubles rénaux, maladies sexuellement transmissible…).
  5. Les infections.
  6. Prise de certains médicaments.
  7. Rayonnements et certains produits chimiques.
  8. Des maladies intervenues au cours de grossesses précédentes.
  9. La prise de substances pouvant augmenter le risque de malformations congénitales : le tabac, l’alcool, les drogues.

Quelles sont les maladies recensées ?

  • -La pré-éclampsie. Elle se caractérise par des nausées, migraines, une rapide prise de poids, des œdèmes, de l’hypertension, un taux élevé de protéines dans les urines. Très dangereuse autant pour la mère que pour le futur enfant, elle s’apparente à une épilepsie généralisée.
  • -Les infections sont à prendre très au sérieux, elles entrainent des malformations du bébé :
    • Rubéole
    • Hépatite B
    • Toxoplasmose
    • Cytomégalovirus
    • Listériose
  • -L’asthme.
  • -Les maladies cardiaques.
  • -L’épilepsie.
  • -L’hypertension.
  • -L’obésité.

Les risques ne sont pas négligeables : prématurité, malformations, maladies chroniques chez l’enfant, mortalité néonatale.

Selon le rapport de l’Inserm constitué à partir de l’Enquête nationale périnatale menée en 2016, l’augmentation du surpoids et de l’obésité chez la femme enceinte est préoccupant avec 12% de femmes enceintes obèses. Il s’agit d’une tendance à la hausse.

Les conséquences d’une grossesse à risque :

  • -Une surveillance plus étroite.
  • -Des examens plus réguliers : échographies, doppler, examens du liquide amniotique.
  • -Des liens étroits avec la maternité où l’on a prévu d’accoucher.
Source : Manuel MSD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici