Fausse couche ou interruption spontanée de grossesse

0
667
Fausse couche-Perte bébé-Arrêt grossesse
Fausse couche ou interruption spontanée de grossesse

Qui est concerné par la fausse couche ?

On en parle peu et le sujet reste douloureux et pourtant, la fausse couche est loin d’être exceptionnelle. En effet, l’indice des interruptions spontanées de grossesse est de 20% des grossesses confirmées en France. Il reste probable que cet indice soit plus élevé car certains avortements très précoces sont pris pour de simples retards de règles.

On parle d’avortement spontané jusqu’à la fin du 6ème mois de grossesse, après on parle d’accouchement prématuré. Les fausses couches précoces survenant avant la 14ème semaine d’aménorrhée concernent 10% des grossesses.

Quels sont les signes qui indiquent une fausse couche?

  1. J’ai des saignements vaginaux. Ils peuvent être légers ou abondants, irréguliers ou ininterrompus, de teinte brunâtre ou rouge vif.
  2. Je constate une expulsion par le vagin  de tissus brunâtres ou de caillots de sang.
  3. J’ai des douleurs dans le bas du dos. Avec des sensations diffuses et constantes dans le bas ventre. Des sensations de crampes et de douleurs de règles peuvent être un indicateur.

Un saignement par voie vaginale en début de grossesse n’annonce pas toujours une fausse couche.  Il arrive qu’à la date théorique de ses règles, la femme enceinte perde un peu de sang pendant les 3 premiers mois de grossesse.

Que faut-il faire ?

Toute perte de sang doit être considérée comme un signal d’alarme pour consulter le médecin.

Une échographie reste bien souvent programmée avec un dosage sanguin de l’hormone de grossesse appelée Bêta HCG.

Les facteurs de risque d’une fausse couche :

  1. L’âge. Au-delà de 40 ans, une première grossesse est considérée comme un facteur de risque.
  2. Les antécédents de fausses couches spontanées.
  3. Le tabagisme.
  4. La prise de certains médicaments.
  5. Une maladie chronique (diabète, hypertension, troubles thyroïdiens).
  6. La pénibilité d’un travail.

Fausse couche tardive

Plus rare elle ne concerne que 1% des grossesses. Grossesses multiples, infections maternelles graves, anomalie génétique, poly-malformation, pré-éclampsie….peuvent en être la cause.

Lien entre l’endométriose et les fausses couches. Selon une étude de l’Inserm, une étude française menée sur 750 femmes révèle que cette pathologie gynécologique augmente significativement le risque de fausses couches à cause des lésions inflammatoires qu’elle engendre.

Source : Le Manuel MSD

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici