L’expulsion

0
72
L'expulsion du bébé lors de l'accouchement
New born baby in doctor's hands

L’expulsion, c’est le temps compris entre la dilatation complète et la naissance de l’enfant. Deuxième partie de l’accouchement, l’expulsion arrive après toute la phase de travail. De 20 à 30 minutes pour une première naissance, l’expulsion est souvent plus rapide dès la deuxième naissance.

A ce stade, les contractions sont très rapprochées et plus longues. C’est le moment de mettre à profit ses cours de préparation à l’accouchement !

Que se passe-t-il ?

La tête du bébé appuie sur les muscles du périnée et cet appui donne instinctivement envie de pousser si on ne bénéficie pas d’une péridurale. En fait, l’enfant sort du tunnel osseux du bassin et va franchir le tunnel plus souple formé par le vagin et le périnée.

Le corps tout entier de la future maman est dirigé vers cette naissance imminente. Il faut que les choses avancent vite car les contractions de l’utérus peuvent mettre en difficulté le rythme cardiaque du bébé notamment lors d’un déclenchement.

La maman est donc appelée à participer activement à la naissance de son enfant.

Ce que vous devez faire

Il faut aider l’utérus à faire sortir la tête du bébé. En effet, lorsque la tête et les épaules sont passées, le reste suit aisément.

La respiration de la poussée se veut beaucoup plus active. On dit que cette respiration s’apparente au mouvement que font les abdominaux lorsque l’on gonfle un ballon tout neuf et un peu résistant.

Deux mouvements simultanés doivent s’opérer : on abaisse le diaphragme et on contracte les abdominaux.

L’utérus est ainsi comprimé de haut en bas par le diaphragme et d’avant en arrière par les abdominaux.

Important : il faut que ses efforts de respiration correspondent avec une contraction, sinon, on s’épuise inutilement.

Positionnement

  • -Dos relevé
  • -Cuisses écartées
  • -Pieds dans les étriers

Mais on peut aussi être à quatre pattes ou accroupie suivant ce qui a été prévu. Au tout dernier moment, il peut être utile de basculer sur le côté afin d’accélérer le passage de bébé.

Les dernières contractions

Un dernier effort, on aperçoit les cheveux !

Bouche fermée, on inspire profondément et on pousse en contactant les muscles des abdominaux à partir du creux de l’estomac. Le périnée reste relâché.

Bravo bébé est là !

Il arrive parfois que le gynécologue pratique une épisiotomie pour faciliter le passage du bébé. Certains professionnels de santé préfèrent ne pas intervenir. En cas de petite déchirure, 3 ou 4 points de suture qui seront vite cicatrisés.

Laurence Pernoud – J’attends un enfant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici