Enceinte : peut-on prendre des médicaments ?

0
621
Grossesse et médicaments : risques

Tout au long de la grossesse qui nécessite une surveillance régulière, la prise de médicaments suscite généralement une certaine inquiétude chez les femmes enceintes et à juste titre. Le corps médical est très prudent à ce sujet là et il est primordial de prendre l’avis de son médecin ou gynécologue avant la prise de tout médicament y compris ceux délivrés sans ordonnance. Attention à l’automédication !

Aujourd’hui en 2020, on le sait, les connaissances physiopathologiques et pharmacologiques ont conduit à abandonner la notion de « barrière » placentaire. Le fœtus est donc en rapport direct avec ce qu’ingère la future maman. Il s’agit de ne pas faire n’importe quoi. Ceci étant, certaines maladies imposent une continuité.

Evaluation du risque

Selon le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes, qui est le service d’information sur les risques des médicaments, vaccins, radiations et dépendance pendant la grossesse et l’allaitement, 2% des enfants présentent une malformation congénitale majeure. Parmi ces enfants, moins de 5% des malformations sont liées à une cause médicamenteuse. Il faut savoir que le risque 0 de malformation n’existe pas y compris en dehors d’une prise de médicaments.

Dans le cas d’une femme sous traitement chronique, il est parfois plus risqué d’arrêter brusquement la prise de médicament en début de grossesse. Les risques de décompensation sont bien présents pouvant entrainer de graves conséquences sur la mère et l’enfant.

Très peu de médicaments justifient une interruption de grossesse. Cela dit, toute prise de décision quant à son traitement en cours de grossesse doit être pesée par un médecin.

Ce qu’il faut savoir avant toute prise de médicament

  1. C’est au cours de la période embryonnaire que les risques d’atteinte morphologique sont les plus importants. A savoir entre le 13ème et le 56ème jour de la conception.
  2. De manière générale, l’utilisation de médicaments, y compris sans ordonnance, est fortement déconseillée pendant la grossesse. Toute prise médicamenteuse doit être validée par un médecin.
  3. Les anti-inflammatoire, l’aspirine, les vasoconstricteurs et décongestionnants sont à proscrire.
  4. Le paracétamol reste l’antalgique de base le plus souvent conseillé.

En conclusion il est important de prendre un avis médical avant toute prise de médicament et de ne surtout pas s’auto-médicamenter. Mais attention à ne pas sous-traiter car certaines pathologies : fièvre, infection, asthme ou diabète peuvent s’avérer dangereuses tant pour la mère que pour l’enfant. Demander conseil à son médecin ou gynécologue reste la première démarche à adopter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici