L’urticaire

0
1122
urticaire : epaule

Définition de l’urticaire

L’urticaire se caractérise par des plaques rouges. Elles démangent et ressemblent à des piqûres d’orties. Elles disparaissent ainsi en 24 ou 48 heures avant de réapparaitre à un autre endroit du corps. Elle est donc lié à la dermatologie !

On différencie donc l’urticaire aiguë de celle chronique (lire plus bas)?.

Les types de mécanisme dans l’urticaire

Les mécanismes immunologiques, nécessitant ainsi une sensibilisation préalable :

  • Hypersensibilité de type anaphylactique médiée par IgE ou IgG4.
  • Hypersensibilité par activation du complément.
  • Ou encore Urticaire par vasculite.

Les mécanismes non immunologiques. Ils correspondent donc à un apport direct ou à une libération d’histamine par des aliments riches en histamine (fromages?) ou histaminolibérateurs (crustacés ?).

Tous les urticaires ne relèvent pas d’un mécanisme allergique, ni même immunologique. Aussi, la plupart des urticaires chroniques ne sont pas allergiques.

Une origine allergique est donc à suspecter si ses lésions sont constatées dans les minutes (maximum 2h après) qui suivent l’ingestion d’un aliment ou d’un médicament.

urticaire : bras

Clinique

Manifestations associées

Dans les formes profuses de l’urticaire, on retrouve aussi une hyperthermie modérée, et des douleurs abdominale.

Variantes morphologiques

Aussi l’urticaire peut prendre des formes figurées : des anneaux, des arcs de cercle. Elles peuvent être secondaires à la guérison centrale.

Les formes vésiculo-bulleuses sont rares, mais liées à un œdème important.

Les formes micro-papuleuses sont alors évocatrices d’urticaire cholinergique : effort musculaire, stress.

Formes évolutives

  • Urticaire aiguë : Le plus souvent, elle se caractérise donc par un épisode unique et rapidement résolutif.

Les principales causes sont les médicaments ?, les aliments ?, les infections virales ou les piqures d’hyménoptère (abeille, guêpe).

  • L’urticaire chronique : Elle correspond ainsi àdes poussées quotidiennes ou récidivantes. L’évolution est alorssupérieure à 6 semaines.
urticaire rouge

Les traitements de l’urticaire

Médicaments diminuant la synthèse d’histamine ou bloquant ses effets

Antihistaminiques H1 en 1ere intention

– 1ère génération: dexchlorphéniramine (Polaramine), hydroxyzine (Atarax), méquitazine (Primal an), anticholinergiques et sédatives.

– Ceux de 2ème génération en 1ère intention également car peu ou pas sédatives : desloratadine (Aerius), lévocétirizine (Xyzal), cétirizine (Zyrtec), loratadine (Clarytine).

Chez les moins de 2 ans ? : uniquement méquitazine (Primalan) et oxatomide (Tinset, 2è génération). Ces médicaments sont contre-indiqués en cours de grossesse ?.

Les médicaments psychotropes en cas de retentissement psychique important

– tricycliques : doxépine 

– Les benzodiazépines, antisérotoninergiques

Les corticoïdes

En association à anti-H1 et sur courte durée 3-5 jours

En savoir plus ?

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici