Etat de stress post traumatisme

0
374
Etat de stress post traumatisme : une petite fille

Définition de l’état de stress post traumatique

Le trouble stress post-traumatique (TSPT) correspond à la survenue de symptômes caractéristiques à la suite de l’exposition à un événement traumatique.

Un événement traumatique est défini comme un évènement au cours duquel le sujet ou d’autres personnes ont pu être menacé(s) de mort, trouver la mort, subir des blessures graves ou des violences sexuelles. Par ailleurs, c’est lié aux troubles psychiatriques.

Epidémiologie de l’Etat de stress post traumatisme

La prévalence sur la vie entière du trouble stress post-traumatique (TSPT) serait ainsi comprise entre 5 et 10 % de la population générale.

Elle peut être plus importante au sein des populations exposées aux traumatismes comme, par exemple, chez les victimes ou les témoins directs d’attaques terroristes.

Etat de stress post traumatisme : un couple au lit

Les répétitions

Les patients souffrant de stress post-traumatique présentent des reviviscences c’est-à-dire qu’ils revivent involontairement, de manière vivace, envahissante et répétitive certains aspects de l’expérience traumatique. En effet, ces expériences à forte tonalité sensorielle génèrent une intense détresse émotionnelle.

Les réactions dissociatives sont décrites généralement comme des flash-backs au cours desquels le sujet agit ou se sent comme si l’évènement allait se reproduire voire se reproduisait. Par ailleurs, le sujet perd conscience pendant quelques secondes à quelques minutes et le sujet oubli la réalité présente.

L’évitement de l’Etat de stress post traumatisme

L’évitement des stimuli qui rappellent au sujet le traumatisme est un symptôme du trouble de stress post-traumatisme. La personne essaye d’éviter des personnes, des lieux, des situations ou des circonstances qui lui rappellent le traumatisme.

Les patients s’efforcent d’oublier tout ce qui se rapporte au traumatisme, par exemple en évitant d’y penser. Jusqu’à même ne jamais aborder le sujet lors de la discussion.

Lors d’un accident, le patient peut même refuser de passer par un trajet où a eu lieu l’accident.

HYPERACTIVATION NEUROVEGETATIVE

Le sommeil est souvent le plus touché, le patient peut être très irritable et une colère qui peut être la cause de troubles socio-professionnels. Cet état s’accompagne souvent de réactions de sursauts exagérés au moindre bruit.

Etat de stress post traumatisme : une femme

Evolution de l’Etat de stress post traumatisme

La durée est souvent péjorative avec un trouble qui peut devenir chronique. Un élément peut réactiver l’état de stress et être délétère pour les relations sociales du patient.

Prise en charge

La prise en charge immédiate du traumatisme applique la technique de « defusing ». Puis, 72h après le traumatisme, on procède à un « debriefing ». Il s’agit de réduire de la charge émotionnelle du traumatisme en apportant une aide spécifique aux personnes présentant le plus de vulnérabilité.

Les principaux objectifs de ces interventions précoces sont :

➡ repérer les personnes les plus touchées psychologiquement ;

➡ informer les victimes et leurs proches de la possibilité d’avoir ce trouble et comment le prendre en charge.

Pour traiter l’état de stress post traumatique, il n’y a pas de médicament à mettre en place en 1ere intention. On passe par la psychothérapie, primordiale dans la prise en charge. Plusieurs techniques peuvent être utilisées :

  • les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) centrées sur le traumatisme restent efficaces d’autant plus si elles demeurent commencées précocement après le traumatisme,
  • la thérapie d’exposition prolongée (TEP) est une technique de désensibilisation vis-à-vis de l’évènement traumatisant,
  • ’eye movement desensitization and reprocessing (EMDR) est une technique qui vise à stimuler les processus de traitement de l’information afin que les souvenirs de l’évènement traumatique se débarrassent de leur aspect négatif. Des stimuli visuels restent exercés alors que la personne est invitée à relater les souvenirs du traumatisme.

Il est important de savoir que l’usage des benzodiazépines est à éviter.

Chez les patients présentant des formes chroniques : un traitement pharmacologique comme la paroxetine pourra être prescrit en 2ème intention.

En savoir plus :

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici