Insuffisance respiratoire chronique (IRC° )

0
Insuffisance respiratoire chronique (IRC° )

Définition

L’insuffisance respiratoire chronique (IRC) est une atteinte du système respiratoire. Il y a une diminution de l’apport en oxygène qui est primordiale.

L’insuffisance respiratoire peut également correspondre à un excès de dioxyde de carbone dans le les poumons. Ce « trop de CO2 » est nocif pour le corps.

Certaines pathologies sous-jacentes peuvent être à l’origine d’une insuffisance respiratoire, notamment les maladies pulmonaires obstructives chroniques.

L’insuffisance respiratoire chronique demeure définie par une pression artérielle en oxygène inférieure à 70 mmHg en air ambiant, sur deux prélèvements à 3 semaines d’intervalle. Par ailleurs, cela est à l’origine d’une hypoxémie (manque d’oxygène dans le sang).

Le mécanisme de l’hypoxémie

Trois mécanismes entraine une hypoxémie :

  • L’effet shunt : l’apport d’air dans les poumons est altéré et la vascularisation est conservée. Ainsi, les pathologies entrainant l’effet shunt sont : l’œdème aigu du poumon, le syndrome de détresse respiratoire aiguë et la pneumonie
  • Le shunt vrai : il n’y a plus aucune possibilité d’apport d’oxygène 
  • L’hypoventilation alvéolaire caractérisée par une destruction alvéolaire : l’emphysème

Les conséquences de l’hypoxémie

La polyglobulie : Elle a pour objectif le maintien d’un transport artériel en oxygène normal. En effet, elle entraîne une hyperviscosité sanguine et un risque accru de thromboses artérielles ou veineuses.

La rétention hydro-sodée est fréquente. Elle reste donc attribuée à des anomalies de régulation du facteur du rein. Et se traduit également par des œdèmes prédominants dans les parties déclives.

L’hypertension pulmonaire secondaire (à l’hypoxémie)

Insuffisance respiratoire homme camion

Examens complémentaires

Les gaz du sang recherchant une augmentation de l’hypoxie :

  • Les épreuves fonctionnels respiratoires,
  • La radio du thorax oriente dans le diagnostic,
  • l’électrocardiogramme (ECG) recherche une dilatation des cavités droites,
  • l’échocardiographie Doppler transthoracique (ETT) permet l’évaluation du retentissement sur le ventricule droit,
  • L’analyse sanguine (NFS) recherche la polyglobulie.

La prise en charge

Le traitement de la cause de l’insuffisance respiratoire chronique est donc primordiale :

  • Arrêter le tabagisme,
  • Mettre à jour son carnet de vaccination. En effet, les vaccination antigrippale et antipneumococcique restent recommandées.

Réhabilitation respiratoire : Elle désigne une approche globale et multidisciplinaire de l’IRC. Elle comprend :

  • l’optimisation du traitement médicamenteux,
  • l’aide à l’arrêt du tabac,
  • le réentraînement à l’exercice,
  • la kinésithérapie respiratoire de drainage bronchique
  • La prise en charge psychosociale
  • l’éducation et la prise en charge nutritionnelle.

Une autre solution peut également être utilisée : l’oxygénation long durée. En effet, elle permet de corriger l’hypoxémie des patients insuffisants respiratoires chroniques. Par ailleurs, près de 90 000 bénéficient en France d’une oxygénation long durée.

En savoir plus :

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici