Stress chronique : phases, symptômes et traitements

0
Stress chronique : phases, symptômes et traitements

Le stress représente une réponse ponctuelle et normale du corps vis-à-vis d’une agression ou toute autre situation dangereuse. Dès qu’il prend une tout autre dimension, il devient chronique et a un effet néfaste sur tout le corps. Ce mal peut être géré de différentes manières en raison des nombreuses façons dont il se manifeste. Il est souvent lié à la totalité des consultations de soins primaires.

Généralement, le stress n’est pas remarqué jusqu’à ce qu’il empire pour devenir un grave problème de santé. Quand on ressent une pression interne depuis plusieurs jours, c’est qu’on a une sensation anxiogène qui ne s’en va pas. Cette sensation augmente la nervosité et se différencie du stress aigu, car il s’agit du stress chronique. Il peut se remarquer dans les habitudes alimentaires, se manifester par des douleurs, ou affecter le sommeil. Quelles sont les différentes phases de ce problème de santé ? Comment le diagnostique-t-on ? Et surtout quelle solution intervient pour le soigner ?

Les 3 états de stress

Dès lors qu’on se retrouve confronté à un problème stressant, il se produit un processus physiologique particulier. Ce processus qui est le résultat d’un stress chronique se décline en 3 étapes importantes. Que faut-il donc savoir de chacune de ces étapes ?

Phase d’alarme

À chaque agression subie par l’organisme, il répond en produisant de l’adrénaline pour s’apprêter à répondre au stress. Cette réponse est traduite par des réactions somatiques telles que :

  • l’envoi du glucose dans le sang ;
  • une hausse de la pression artérielle ;
  • l’augmentation de la respiration et du rythme cardiaque ;
  • une contraction des muscles.

Cette première phase du stress chronique se caractérise par un décuplement des réflexes, de la force musculaire et des sens. Cette phase est ensuite complétée par la seconde qui se montre toute aussi particulière.

Phase de résistance

La phase de résistance se manifeste par la libération d’hormones telles que :

  • la dopamine ;
  • des endorphines ;
  • le cortisol ;
  • la sérotonine.

Ces hormones pourront accorder au cerveau et à l’organisme, un surplus d’énergie afin de résister au stress chronique. Ainsi, cette phase permet à l’organisme d’agir de la meilleure des façons face à une situation stressante. Et dès que l’agression est maîtrisée et que le stress s’estompe, l’organisme revient à son état normal.

Il peut cependant arriver que la situation de stress se poursuive et ainsi vient la troisième phase de ce mal.

Phase d’épuisement

Un stress chronique qui ne s’estompe pas après ses deux premières phases passe à la phase d’épuisement. À ce stade, l’organisme tout fatigué s’affaiblit, car sécréter constamment les hormones du stress est une tâche énergivore. Si cette situation stressante se poursuit, il s’ensuit un statut confirmé de dépression.

Le stress chronique présente des symptômes variants d’une personne à une autre. Ces symptômes sont soit :

  • physiques ;
  • émotionnels ;
  • mentaux ;
  • comportementaux.

Cette phase est heureusement la dernière connue du stress. En parlant de stress, on peut se retrouver confronté au stress chronique qui mérite d’être mieux compris.

Qu’est-ce que le stress chronique ?

Le stress chronique représente une réponse prolongée fournie par l’organisme à une source de stress ou circonstance déplaisante. Il ne faut donc pas limiter le stress à un sentiment banal, car il cause une réponse du cerveau. Cette réponse est fournie suite à une agression et entraîne une hausse de la production de corticoïdes.

Les corticoïdes sont des hormones émettant des signaux au reste de l’organisme, ce qui affecte ainsi la santé. Ainsi, lorsque l’état de stress est décrété et prolongé sur des semaines ou des mois, la santé est endommagée. Un stress qui se serait installé afin de devenir permanent devient tout simplement appelé stress chronique.

Le stress chronique peut survenir chez une personne qui stresse rapidement, ou une personne calme de nature. Cette personne habituellement calme serait ainsi perpétuellement soumise à des évènements stressants, pour contracter ce mal. Ce mal a des signaux mentaux et physiques qui sont :

  • des troubles du sommeil ou l’insomnie ;
  • une constante fatigue ;
  • les maux de ventre ;
  • le mal de dos ;
  • des maux de tête ;
  • d’intrépides douleurs musculaires ;
  • un manque constant de concentration ;
  • des soucis de mémorisation d’informations ;
  • manger des repas très sucrés et très gras ;
  • un manque d’appétit ;
  • le changement inattendu du poids ;
  • un changement d’humeur.

Le stress chronique a également des conséquences qui ne sont pas visibles sur du très long terme. Il peut tout à fait se produire sur un espace de travail à cause de plein de raisons diverses.

Le stress chronique au travail : le burn-out

Le travail est l’une des plus grandes et fréquentes raisons entraînant le stress chronique de nos jours. Il est bien des fois la résultante du surmenage et peut conduire au syndrome d’épuisement professionnel appelé burn-out. Un déséquilibre est par exemple ressenti entre sa quantité de travail, et les moyens utilisés pour l’accomplir.

Ce déséquilibre, s’il est prolongé, peut entraîner une accumulation progressive de stress, au point d’affecter la santé. Il est donc indéniable que le stress en milieu professionnel n’est pas un fait anodin, mais provient par exemple :

  • du rythme de travail imposé ;
  • des rapports tenus avec sa hiérarchie ;
  • de sa charge de travail ;
  • d’une restriction flagrante d’autonomie ;
  • de l’ambiance du lieu de travail.

Les postes à responsabilités ou ceux effectuant des tâches de façon continue et soutenue ont la réputation d’être stressants. Et si ces différents postes sont couplés à des problèmes d’ordre personnel, alors le burn-out peut être observé. En cas de situation de stress ou de surmenage, il est très important de le notifier à son supérieur hiérarchique.

Ce supérieur hiérarchique vous conseillera très souvent de faire recours à un professionnel de la santé, pour une consultation. Il vous donnera ensuite un diagnostic qui pourrait conduire à un traitement préventif au stress chronique. Cet état de stress continu peut conduire à un type de fatigue continuelle faisant croire qu’on ne s’est jamais reposé.

Cette perpétuelle fatigue peut être dommageable pour votre bien-être et vos tâches quotidiennes. Elle peut d’ailleurs se faire fièrement accompagner de grands problèmes de mémorisation et de concentration. Face à ce grand mal, il faut vite prendre une décision salvatrice pour ne pas subir les affres du burn-out.

Le stress chronique post-traumatique

Un évènement très traumatisant peut causer des troubles du stress post-traumatique de diverses manifestations. Ces manifestations sont généralement une reviviscence régulière suivie de manifestations physiques ayant trait à la puissante émotion ressentie. Les troubles du stress post-traumatique affectent assez gravement :

  • la vie professionnelle ;
  • les aspects de la vie sociale ;
  • la vie personnelle.

Ces troubles peuvent être répertoriés autant chez des adultes que chez des enfants qui furent exposés à un fait marquant. Ce fait pourrait être une réelle menace de mort, une atteinte à leur intégrité physique ou une blessure grave. Les troubles de stress chronique post-traumatique (TSPT) peuvent se produire suite à l’annonce d’une mort inattendue ou violente.

Les TSPT sont également une conséquence d’une grave situation qui se serait produite dans la vie d’une connaissance. Une personne qui en souffrirait aurait :

  • pris part à des conflits militaires ;
  • été victime d’une agression sexuelle ;
  • subis une agression physique ;
  • fait l’objet d’une prise en otage ;
  • été victime d’une catastrophe naturelle ;
  • pu être des professionnels qui se seraient rendus sur des lieux de catastrophe ;
  • été des parents qui ne reverrait plus leur enfant ;
  • représenté des témoins oculaires d’un accident ;
  • observé un attentat ;
  • été témoin d’une catastrophe naturelle.

Toutes les victimes du stress chronique post-traumatique ont vécu un événement générant de l’effroi ou un stress intense. Face à ce malencontreux évènement, chacune de ses personnes s’est sentie totalement impuissante. Les TSPT ont une prévalence de 5 à 12 % dans la population mondiale, selon des études réalisées aux États-Unis. Ces chiffres sont peut-être erronés, car ces troubles sont encore méconnus de certaines personnes.

Le stress chronique est connu pour se présenter sous quatre formes diverses.

Les 4 formes de symptômes du stress chronique

Certaines personnes ont une facilité déconcertante à percevoir le stress, alors que la plupart des gens n’y arrivent pas. Cette capacité à détecter le stress chronique permet de mettre en évidence 4 formes de symptômes de ce mal. Ces symptômes sont diagnostiqués par des professionnels et comprennent :

  • une forme physique ;
  • la forme mentale ;
  • le symptôme comportemental ;
  • et la forme émotionnelle.

Que comprend chacune de ses formes de stress ?

Forme physique

C’est la forme de stress chronique la plus répandue et évidente d’entre toutes. Elle prend la forme de maux de tête, de douleurs, ou d’une augmentation de la fréquence cardiaque. Elle se traduit également par des tensions musculaires, des problèmes intestinaux, des soucis d’ordre digestifs, ou des insomnies.

La forme physique se manifeste aussi par :

  • un manque d’appétit ;
  • plusieurs migraines ;
  • de la fatigue ;
  • et des vertiges.

Le stress physique peut se traduire par le fait d’être très souvent malade, ou d’observer une tension dans le corps. Une autre forme existe pour le stress chronique et elle est tout aussi nocive que pour la santé.

Forme mentale

Le stress mental est une forme de stress qui peut être facilement reconnue et très fréquente de nos jours. Il produit un impact psychologique matérialisé finalement par :

  • une grande agressivité ;
  • de l’irritabilité ;
  • une perte de contrôle ;
  • de la fatigue ;
  • un peu d’insomnie ;
  • de l’épuisement ;
  • des pleurs ;
  • une grande tristesse ;
  • des troubles de mémoire ;
  • les problèmes de concentration.

Cette forme de stress chronique n’est pas la seule qui existe. La forme suivante est également très importante à reconnaître.

Forme comportementale

Il peut paraître être un défi de reconnaître soi-même le stress comportemental, mais un minimum de connaissances peut aider. Le stress comportemental est dû à un élément catalyseur, une situation compliquée ou même sans aucune raison apparente. Dans certaines situations, on peut sentir naturellement ce stress, alors que dans d’autres situations, il est brusque.

Cette forme de stress est caractérisée par un grand changement dans l’alimentation, le retrait social ou les habitudes de sommeil. Ce stress pousse ses victimes à repousser les tâches qu’elles effectuent d’habitude. Il est à ne surtout pas confondre du stress émotionnel qui représente la quatrième forme de stress chronique.

Forme émotionnelle

Le stress émotionnel est une source d’angoisse qui entraîne plus tard des tensions et même des crises de panique. C’est d’ailleurs une forme de stress chronique compliquée à remarquer, car il guide le corps à fuir ou à combattre. Ce stress se réalise sournoisement et se manifeste par une croissance de la morosité ou de l’agitation.

Une personne souffrant de stress chronique peut être par la suite atteinte de dépression ou de burn-out. Ces maladies sont causées par un déséquilibre au niveau du système nerveux central affectant la perception. Les effets du stress chronique peuvent être désastreux sur le corps humain. Ils méritent d’être connus convenablement.

Les effets sur le corps du stress chronique

Le stress chronique n’est pas vraiment une maladie, mais quand il est intense, il a des conséquences sur la santé. En effet, il peut causer :

  • des maux de tête ;
  • plusieurs coliques ;
  • des douleurs aux articulations ;
  • les douleurs musculaires ;
  • des troubles de l’appétit ;
  • les problèmes de sommeil ;
  • des difficultés à digérer ;
  • de l’essoufflement ;
  • des sueurs inhabituelles ;
  • de l’oppression.

Lorsque le stress chronique se prolonge, il affecte la santé au point de devenir à la longue irréversible. Ce stress conduit à un syndrome métabolique qui représente le premier niveau pathologique qu’on observe de l’hypersécrétion. Cette hypersécrétion se prolonge de glucocorticoïdes et de catécholamines, et associe l’obésité abdominale, ou l’hypertension artérielle.

À un certain niveau, on est victime d’une résistance à l’insuline et des modifications du métabolisme des lipides du sang. Comment peut-on faire pour se soigner quand on souffre de stress chronique ?

Les traitements du stress chronique

Pour traiter le stress chronique, il faut principalement utiliser des anxiolytiques et des antidépresseurs. Ces médicaments sont connus pour soulager tout doucement l’anxiété quand sa prise est associée à une psychothérapie. Cette psychothérapie doit être cognitive et comportementale afin d’établir les causes du stress.

Le stress chronique est aussi connu sous le nom de stress continu et il détruit gravement la santé. Sa phase de résistance peut durer et démontrer ainsi que les niveaux de cortisol ont connu un dérèglement. Heureusement que ce mal peut simplement se soigner en optant pour des moyens naturels très efficaces.

Un de ces moyens naturels consiste à améliorer la qualité du sommeil, car dormir peu augmente le taux de cortisol. D’ailleurs, de nombreux scientifiques ont révélé qu’un sommeil de qualité a plein de vertus pour la santé. Vous devez donc opter pour une bonne routine de sommeil en dormant loin des écrans et à des heures fixes.

Il existe également d’autres solutions naturelles à ne surtout pas négliger.

Les solutions naturelles du stress chronique

Le sport n’est pas seulement utile pour une santé, car il est aussi connu pour réduire le niveau de stress. Il a été scientifiquement prouvé qu’effectuer régulièrement du sport permet de réduire le taux de cortisol. Cette activité pratiquée régule convenablement l’hormone du stress par le biais d’une libération d’endorphines.

Un autre moyen de soigner naturellement le stress chronique nécessite de pratiquer le yoga. En effet, cette pratique traite efficacement l’anxiété, même dans le cas où on pourrait être chroniquement stressé. Le yoga est connu pour ses bienfaits sur le taux de cortisol, sur la fréquence cardiaque et la pression artérielle.

La méditation, penser positivement ou des activités s’appuyant sur la pleine conscience sont autant de façons de soigner le stress. Il suffit de mieux se connaître par l’observation, tout en connaissant les éléments déclenchant le stress, pour le maîtriser. Une autre manière de le contrôler revient à tenir son réservoir énergétique toujours plein.

Votre corps devra s’assurer d’être rempli de minéraux et de vitamines pour éliminer le stress et résister à la nervosité.

Somme toute, le stress se scinde en trois différentes phases dont les caractéristiques sont différentes d’une à l’autre. Lorsque cet état de stress est prolongé sur la durée, il finit par conduire au stress chronique. Il comporte en 4 différentes phases et ne peut pas être confondu avec le stress aigu. Le stress est capable de se produire dans le travail et nécessite de prendre quelques mesures pour s’en protéger. Les symptômes de ce mal peuvent désormais être facilement reconnaissables. Ces effets sur le corps sont multiples, dangereux et pas fatals quand on se fait vite traiter. Pour se soigner, plusieurs solutions existent de nos jours et même des solutions naturelles font l’affaire.

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici