Menu sans viande à Lyon : pourquoi tant de haine ?

4
2623
Menu sans viande à Lyon : pourquoi tant de haine ?
Depuis lundi 22 février, les cantines lyonnaises ne servent plus de viande. © Adobe Stock

Depuis lundi 22 février, les cantines des 200 écoles lyonnaises servent un menu sans viande. Mais pas sans protéines animales. Une décision temporaire, prise par la mairie écologiste. Plusieurs membres du gouvernement et la Fédération des agriculteurs (Fdsea) sont montés au créneau. Avec virulence.

Les ministres crient au loup

Les politiques se sont déchaînés contre la décision de la mairie lyonnaise de supprimer, le temps des 7 semaines d’école avant Pâques, la viande dans les menus de cantine des écoles primaires. «Idéologie scandaleuse» et «Insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français», a tweeté Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur.

 

Pendant ce temps le syndicat majoritaire des agriculteurs, la Fdsea, protestait devant la mairie avec plusieurs vaches à l’appui. Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, s’est d’ailleurs outré en qualifiant la décision de écologistes comme une question «d’idéologie» qui «n’a rien à faire dans l’assiette de nos enfants».

« C’est tout de même le monde à l’envers »

Stéphanie Léger, maire adjointe à l’éducation

Un menu pour répondre au protocole sanitaire

La mairie a expliqué que cette décision est motivée par le protocole sanitaire, de plus en plus contraignant dans les cantines scolaires, avec une distanciation physique de deux mètres à table. «Nous faisons manger chaud tous les enfants, en appliquant les précautions sanitaires demandées, et des membres du gouvernement nous font le procès de l’élitisme, c’est tout de même le monde à l’envers», fulmine Stéphanie Léger.

D’autant plus que le précédent maire de Lyon, Gérard Collomb, avait pris la même décision lors du premier confinement en mai 2020. Il avait alors argumenté que ce menu sans viande était le seul moyen d’assurer la distribution de 29 000 repas quotidiens dans les écoles primaires de la ville.

Poissons et œufs dans le menu

Avant la pandémie, les élèves des 200 écoles lyonnaises avaient le choix entre trois entrées et deux plats principaux, dont un à base de viande ou de poisson. «Le seul moyen de faire manger un plat chaud à tous les enfants de l’école, c’est de proposer un plat sans viande, mais avec des protéines animales comme le poisson ou les œufs, conforme aux exigences nutritionnelles» souligne Stéphanie Léger, interrogée par la journal Le Monde.

En savoir plus :

4 Commentaires

  1. Et voila : Végane ,végétarien, casher, et c’est parti
    modifier notre mode de vie à tout prix
    Une nouvelle dictature
    Bientôt la religion ,la tenu vestimentaire
    Pauvre FRANCE tu est condamnée à la soumission de nos dictateurs
    Bravo les écolos qui se servent quand même ,des téléphones ,des ordinateurs
    etc. qui pourtant sont source de pollution mai ça ils ne peuvent pas s’en passer

  2. A vérifier mais il me semble que la décision de Gérard Collomb concernait un repas par semaine seulement
    Votre titre “pourquoi tant de haine” ? est malvenu et provoquant S’il n’est plus possible de débattre sans parler de haine où va t on ?

  3. Je souhaitais faire une réponse modérée, mais ce titre est tellement stupide au regard du contenu de l’article et des faits, qu’il est préférable de passer à autre chose !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici