Sigmoïdoscopie

0
Sigmoïdoscopie

La sigmoïdoscopie permet au médecin d’observer le revêtement du colon sigmoïde (dernière partie du colon qui est située à 40 cm du rectum), et le rectum à l’aide d’un endoscope. L’examen peut être associé à une anuscopie notamment dans le traitement d’hémorroïdes.

L’endoscope utilisé est également appelé sigmoïdoscope. Il peut éventuellement être flexible, c’est-à-dire que l’on peut le plier. Il peut être également rigide c’est-à-dire droit et raide. On l’utilise dans ce cas pour l’examen du rectum.

Pourquoi faire une sigmoïdoscopie ?

  1. Trouver les causes du changement de son transit intestinal : constipations, diarrhées, saignements du rectum, présence de sang ou de pus dans les selles.
  2. Faire un suivi après des analyses de selles anormales, un traitement baryté, un TDM ou une IRM ayant décelé un problème de la zone.
  3. Dépister la présence d’un cancer colorectal.
  4. Détecter des polypes.
  5. Enlever des polypes ou des hémorroïdes.
  6. Prélever des tissus pour une analyse biopsique.
  7. Pour effectuer un suivi après une maladie inflammatoire de l’intestin.
  8. Pour le suivi du cancer du rectum.

Sigmoïdoscopie : comment cela se passe ?

L’examen est généralement pratiqué au bureau du médecin. Il dure environ 15 minutes, un peu plus s’il décide de prélever du tissus pour une biopsie ou enlever des polypes.

Préparation :

Il est demandé d’avoir une alimentation liquide dans les 24 heures qui précèdent l’examen. La prise de laxatif et la pratique d’un lavement sont demandées afin de bien vider le colon. Il est important de faire disparaitre toute matière fécale pour la qualité de l’examen.

  1. Il est demandé de se coucher sur le côté gauche et de remonter les genoux. Parfois, le médecin demandera de se mettre à genou sur la table d’examen.
  2. Avant d’introduire le sigmoïdoscope, le médecin pratique un toucher rectal (TR) afin de vérifier que rien ne bloque le rectum.
  3. Le sigmoïdoscope est introduit dans l’anus et remonte dans le rectum puis le colon sigmoïde.
  4. Le colon est gonflé pour que son revêtement s’étire, ce qui provoque inconfort et sensation de pression.
  5. Il est possible d’adjoindre des outils au sigmoïdoscope pour effectuer des prélèvements, enlever polypes ou stopper une hémorragie.

Effets secondaires :

Le patient pourra ressentir des crampes dans le bas de l’abdomen, des ballonnements, des gaz, des diarrhées ou de légers saignements du rectum. Ces troubles s’estompent au fil des heures.

L’examen n’est pas très agréable et modérément douloureux.

Les résultats transmis au laboratoire et expliqué par le médecin révèlent :

– Hémorroïdes,

– Polypes,

– Diverticules (poche anormale dans le revêtement du colon),

– Maladie inflammatoire de l’intestin,

– Cancer du colon ou du rectum.

Source : Société Canadienne du Cancer

Pour en savoir plus :

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici