Fake news : la vaccination anti-Covid ne progresse plus en France

0
8633
Fake news : la vaccination anti-Covid ne progresse plus en France
La vaccination ne progresse plus en France : vrai ou fake ? © Adobe stock.

Le nombre d’injections n’a cessé de progresser entre janvier et mai, pour atteindre un niveau de 400.000 par jour fin mai. A la veille des vacances d’été, les vaccinodromes sont bien plus calmes. A-t-on vraiment atteint le plafond de verre de la vaccination ? Quels sont les Français laissés sur le côté de la campagne vaccinale ?

Le nombre de vaccination régresse fortement

La campagne vaccinale ralentit, c’est indéniable. Jean Castex l’a reconnu. «Nous vaccinons 200.000 personnes par jour» en primo-injection, «c’est trop peu», a ainsi regretté le premier ministre, lors d’une visite dans les Landes la semaine dernière. Il a déploré la « décélération » des prises de rendez-vous. Mi mai, 400 000 doses étaient administrées tous les jours à l’échelle nationale. Les 20-50 ans sont les plus réticents à se faire vacciner. Pourtant, la Covid-19 les touche aussi, d’autant plus le variant Delta, très contagieux. La vaccination ouverte aux adolescents ne suffira pas à atteindre l’immunité collective.

A lire aussi : Vaccination : le test TROD pour les personnes déjà contaminées

Les disparités entre territoires ne sont pas résolues

Les départements les moins dotés en infrastructures médicales ont un faible taux de vaccination. Ainsi, au 23 mai 2021, les moins de 55 ans étaient deux fois plus vaccinés à Paris qu’en Seine-Saint-Denis. Autres laissés pour compte : toutes les personnes qui n’ont pas accès au numérique. Car la prise de rendez-vous passe par des plateformes numériques.

A lire aussi : Covid-19 : deux patients atteints du variant Delta décédés dans le Gers

La vaccination progresse tout de même

Quoiqu’il en soit, il est faux d’affirmer que la vaccination ne progresse plus. Le taux de primo-injection a certes diminué mais il n’est pas au point mort. De plus, les Français continuent de recevoir leur seconde dose. Au-delà de la protection apportée par le vaccin, les Français cherchent à valider le pass sanitaire et le certificat numérique européen pour sortir et voyager. Pour jouir d’un été (presque) comme les autres en famille ou avec ses amis, plus sereins.

En savoir plus :

Article précédentGrossesse : tous les cosmétiques sont-ils bons quand on est enceinte ?
Article suivantVaccination des soignants : obligatoire en septembre ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici