Arthropathie microcristalline

0
1839
Arthropathie microcristalline genoux

L’Arthropathie microcristalline, les rhumatismes microcristallins sont caractérisés par des dépôts intra-articulaires ou péri-articulaires de microcristaux. Ainsi, ces dépôts peuvent rester asymptomatiques ou être à l’origine d’abcès inflammatoires aigus, ou parfois, d’arthropathies chroniques.

Trois types de microcristaux sont en cause :

  • Les cristaux d’urate de sodium (UMS), responsables de la goutte;
  • Cristaux calciques de type pyrophosphate de calcium (PPC) pour la chondrocalcinose;
  • Les cristaux calciques de type phosphates de calcium, apatite surtout, pour des dépôts habituellement périarticulaires.

Les caractéristiques des accès microcristallins articulaires ou périarticulaires typiques sont donc les suivantes :

  • Le début est brutal, forte intensité de la douleur et de l’inflammation locale. Aussi, résolution spontanée en quelques jours à quelques semaines avec restauration ad integrum de l’articulation;
  • Des facteurs déclenchants sont à rechercher : traumatisme, contexte postopératoire, infarctus ou infection à distance, prise médicamenteuse, absorption de certaines boissons ou aliments pour les accès goutteux;
  • Le terrain diffère selon la maladie : homme mûr, souvent pléthorique pour la goutte, sujet

âgé pour la chondrocalcinose et plutôt femme jeune pour la tendinite calcique apatitique.

Le site de l’inflammation peut parfois orienter le diagnostic : la goutte donne classiquement des accès aigus au gros orteil ou d’une autre articulation du pied. Ainsi, la chondrocalcinose (parfois appelée pseudo-goutte) se manifeste souvent par une arthrite du genou.

L’inflammation aiguë causée par les cristaux peut être à l’origine de signes généraux (fièvre, voire frissons) et d’une réaction inflammatoire biologique (élévation de la VS et de la CRP, hyperleucocytose).

Arthropathie Microcristalline : La Goutte

La goutte résulte d’une hyperuricémie (présence excessive d’acide urique dans le sang) chronique supérieure à la moyenne.
La goutte est le rhumatisme inflammatoire le plus fréquent dans les pays industrialisés, en particulier chez l’homme adulte.

Les cristaux d’urate sont responsables d’accès articulaires aigus – la goutte aiguë – et, avec le temps, de la constitution de dépôts tissulaires des tophus goutteux. Ceux-ci arrivent en cas de non traitement des crises. Les arthropathies chroniques sont la conséquence des tophus intra-articulaires et osseux.

La goutte peut donner lieu aux manifestations suivantes :

  • accès goutteux : ils débutent habituellement au membre inférieur, en particulier au pied. Après plusieurs années, ils peuvent toucher les membres supérieurs.  La goutte touche exceptionnellement le rachis, la hanche, l’épaule.

Des polyarthrites goutteuses sont possibles, pouvant mimer une polyarthrite rhumatoïde. 

Il peut y avoir des manifestations rénales : la lithiase urique radio transparente. Elle est à l’origine de crises de colique néphrétique. Elles sont favorisées par un pH urinaire bas, une uricurie (élimination urinaire d’acide urique) des vingt-quatre heures élevée et un faible volume urinaire (qui augmente la concentration d’acide urique urinaire). 

Arthropathie microcristalline orteil

Arthropathie microcristalline, Diagnostic

La mise en évidence de microcristaux d’urate dans le liquide articulaire, sous la forme d’aiguilles à extrémités effilées.

le terrain le plus classique :

  • homme de plus de trente-cinq ans,
  • femme ménopausée,
  • traitement par diurétiques au long cours,
  • transplantés d’organe,
  • excès de boissons alcoolisées dont la bière avec ou sans alcool ou de boissons riches en sucre [sodas],
  • alimentation trop calorique et riche en protéines animales;

EXAMENS COMPLEMENTAIRES 

• La radiographie articulaire ne montre que très tardivement l’aspect d’arthropathie uratique. Elle a un intérêt dans le diagnostic différentiel avec la «pseudo-goutte» (chondrocalcinose articulaire), une arthrite infectieuse, etc.

l’échographie articulaire peut être très utile en l’absence de signes radiographiques spécifiques si elle montre un aspect en «double contour» qui correspond aux dépôts uratiques à la surface du cartilage ou pour déceler des tophus goutteux non visibles à l’examen clinique ou à la radiographie.

Arthropathie microcristalline mains

Arthropathie Microcristalline : Le Traitement

L’accès microcristallin est traité par :

  • La mise au repos de l’articulation avec une orthèse au poignet ou un repos pour le membre inférieur,
  • La ponction évacuatrice à visée antalgique en cas de gros épanchement (genou);
  • Le glaçage de la zone articulaire ou périarticulaire qui raccourcit la durée de l’accès;
  • La prescription de colchicine ou d’un AINS (anti-inflammatoire), à dose adaptée au terrain (âge, antécédents cardiovasculaires, digestifs et rénaux).

La Colchicine

La colchicine est efficace dans la goutte, et ce d’autant plus qu’elle est donnée tôt. En effet, la réponse est souvent rapide en quelques heures. Ce qui constitue un argument diagnostique en faveur de la goutte. La dose doit être impérativement réduite en cas d’insuffisance rénale.

Les effets secondaires les plus fréquents sont digestifs (diarrhée)
Il existe de nombreuses interactions médicamenteuses avec la colchicine. Aussi, le médecin doit faire attention lors de sa prescription.

Glucocorticoïdes

Les glucocorticoïdes ne doivent pas être utilisés sauf cas particuliers (sujet âgé à haut risque digestif ou rénal). L’injection intra-articulaire d’un cortisonique est très efficace mais ne doit être faite qu’après avoir éliminé une infection.

En savoir plus :

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici