Scintigraphie osseuse

0
1240
La scintigraphie osseuse

La scintigraphie osseuse fait partie des examens de médecine nucléaire. Cette technique d’imagerie médicale a recours à de petites quantités de matières radioactives (radiotraceurs) et à un ordinateur pour produire une image du squelette.

C’est cette image produite qui révèlera ou non des changements ou des anomalies dans les os du patient.

Pourquoi faire une scintigraphie osseuse ?

La scintigraphie osseuse aide les médecins à diagnostiquer et évaluer différentes maladies et affections osseuses :

  • cancer des os,
  • douleurs osseuses inexpliquées,
  • fractures osseuses difficilement détectables à la radiographie,
  • évolution d’un cancer,
  • suivi de traitement du cancer,
  • lésions osseuses causées par une infection, difficilement détectables.

Comment cela se passe ?

Généralement, la scintigraphie osseuse est effectuée au service de médecine nucléaire d’un hôpital, en consultation externe. On ne demande pas de préparation spécifique mais il est important de signaler si l’on est enceinte ou si on allaite avant l’examen.

Déroulement

  1. Il faut enlever tout vêtement portant une fermeture éclair, une ceinture métallique et tout bijou ou lunettes.
  2. On donne généralement une blouse blanche en tissu ou papier à porter pendant la durée de l’examen.
  3. On s’allonge sur une table de consultation. Il est important de rester calme et de ne pas bouger pendant la prise des clichés.
  4. Au préalable, on injecte en intra veineuse, un produit contenant un isotope radioactif. L’irradiation induite par cette injection est faible et sans risque.
  5. Le radiotraceur circule dans le sang jusqu’aux organes. Il faudra 3 à 4 h pour que le produit s’accumule dans les os.
  6. Pendant ce temps, le patient est libre et doit revenir à l’heure indiquée.
  7. Parfois quelques clichés sont pris lors de l’injection mais la plupart d’entre eux sont pris une fois que le radiotraceur est bien en place.
  8. Il est recommandé de boire 3 à 4 verres d’eau afin d’évacuer du corps le radiotraceur qui ne s’accumule pas dans les os.
  9. Il est demandé de bien vider sa vessie avant examen.
  10. En se dissipant, le radiotraceur émet un peu de radiations qui sont détectées par la caméra qui parcourt lentement le corps. Cette dernière tourne autour et peu passer par-dessus le patient.
  11. L’examen dure une heure.
  12. L’évacuation du radiotraceur se fera dans les urines et les selles dans les heures qui suivent la scintigraphie osseuse. Il s’agira de bien se laver les mains.

Résultats

Un compte–rendu oral est réalisé par le médecin du service de médecine nucléaire. Puis le compte rendu écrit et les images sont transmis au médecin prescripteur.

Une scintigraphie qui décèle une anomalie révèle des zones froides et des zones chaudes.

  1. Les zones chaudes sont des régions osseuses où le radiotraceur s’est accumulé et révèle : cancer des os, arthrite, infection ou maladies osseuses.
  2. Les zones froides sont les régions osseuses où l’on ne trouve pas de radiotraceur : certains types de cancer, manque d’apport sanguin à l’os.
Source : Société Canadienne du Cancer

Pour en savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici