Les Troubles Somatoformes

0
468
Troubles somatoformes : prise en charge

Définition des troubles somatoformes

Les troubles somatoformes sont caractérisés par une clinique mimant un symptôme médical nécessitant des investigations et persistant malgré les bilans négatifs répétés.

Le trouble somatisation correspond à des troubles à symptomatologie somatique c’est à dire en rapport avec une atteinte d’un organe et apparentée.

Le patient refuse l’idée que les résultats cliniques peuvent être d’origine psychologiques malgré l’existence d’un trouble anxieux ou de dépression. Les patients demeurent souvent déjà suivi pour des troubles psychiatriques qui déclenchent ou entretiennent les évènements.

Hypocondrie : le patient décrit une crainte excessive d’avoir une maladie. Il reste convaincu, à tort, d’avoir une maladie non psychiatrique et cela malgré un bilan médical rassurant répété.

Peur d’une dysmorphie corporelle : le patient se plaint d’avoir une malformation corporelle non retrouvée à l’examen clinique ni au scanner.

Epidémiologie

Ils peuvent être présent chez 10% population générale.
En effet, la majorité des cas se déclare surtout vers la fin de l’adolescence 👦 ou chez le jeune adulte.🧑

troubles somatoformes : homme au lit

Les facteurs de risque des troubles somatoformes

Les facteurs de stress sont prédominants

  • antécédents familiaux 👩‍👩‍👧‍👦

La clinique

Les symptômes que l’on rencontre donc dans les troubles somatoformes peuvent être en rapport avec

  • douleurs abdominales ou gastro-intestinales,
  • troubles cardiaques,
  • dysfonctions génito-urinaires voir sexuels,
  • atteintes cutanés.

Altération de l’examen clinique neurologique ?

  • la coordination et l’équilibre peuvent être diminués,
  • une faiblesse de la force motrice localisée,
  • troubles de la sensibilité,
  • contractures,
  • des tremblements…

Les patients peuvent mettre être victimes de convulsion, ainsi que des suspicion d’accident vasculaire cérébral.

Chez certains patients, on remarque ainsi l’association à une maladie neurologique avérée possible :la sclérose en plaques, la myasthénie (maladie neuromusculaire auto-immune) …

La douleur demeure donc omniprésente chez les patients atteints de troubles somatoformes.

troubles somatoformes : femme

La prise en charge des troubles somatoformes

La consultation reste très importante, en effet le médecin doit reconnaître que les symptômes sont véritables.

Aussi, aborder avec le patient le nom de la maladie, lui assurer qu’elle reste bien reconnue et décrite.
Discuter également des facteurs pouvant aggraver les symptômes.

Les  médicaments restent peu efficaces, les inhibiteurs de recapture de la sérotonine restent utilisés dans la fibromyalgie et dans la dysmorphophobie mais le premier traitement demeure la psychothérapie.

La relation médecin-patient reste ainsi très importante dans cette pathologie.
La gestion émotionnelle permet donc une diminution des symptômes et de leur retentissement psychosocial.

La relaxation, les exercices respiratoires,  la méditation améliorent l’état d’esprit et par conséquent l’état clinique du patient.

En savoir plus :

🔔 Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale 🔔

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici