Dopage – Endocrinologie

0
1209
Dopage sportf
Doping for athletes. Golds, silver and bronze medal and doping syringe and pills with capsules on a gray background.

Définition du dopage

Le dopage est une maladie liée à l’endocrinologie, définit par le Comité International Olympique comme :  

  • usage d’une substance ou méthode potentiellement dangereuse et/ou susceptible d’améliorer ainsi la performance sportive.
  • présence dans l’organisme d’une telle substance.

Les substances et les méthodes interdites restent aussi listées par l’Agence Mondiale Antidopage.

Un test est positif dans 4% des contrôles antidopage.

Les principales méthodes de dopage 

La manipulation de sang ou composants sanguins.

Ce sont les prélèvements sanguins réinjectés avant l’épreuve. En effet, ils diminuent la fréquence cardiaque en situation d’hypoxie.

Les risques cardiovasculairessont nombreux et fréquents : l’augmentation d’hématocrite augmentant le risque de thrombose veineuse profonde, la tension artérielle, aussi l’échec transfusionnel avec risque d’arrêt cardiaque.

Érythropoïétine 

Cette hormone naturelle est prise durant 1 mois. Puis, le sang demeure prélevé, stocké et réinjecté 1 semaine avant la compétition.

Cette hormone améliore donc la captation de transport O2 de 5 à 10% pendant plus 3 semaines. Aussi, il existe une possibilité de mélanger l’érythropoïétine avec du fer pour cela soit moins détectable.

  • Les manipulations chimiques et physiques pour modifier l’intégrité et la validité des échantillons utilisés lors des contrôles
  • Substitution ou altération du fluide prélevé ou encore des injections pré-contrôle permettant de diluer au maximum le prélèvement.

A SAVOIR : le dopage génétique existe. E plus, il permet le transfert d’acides nucléiques ou de séquences avec utilisation des cellules anormales ou génétiquement modifiée.

Dopage : medicaments

Les circonstances de dépistage contre le dopage

Il existe deux type de mesure :

 a) Mesure directe

  • Elle concerne donc tous les sportifs, professionnels ou amateurs. Aussi, lors des compétitions ou des manifestations agréées par une fédération sportive.
  • Elle est mise en place par l’AFLD (Agence Française Lutte Dopage)
  • Elle est organisé par une notification individuelle à contresigner.
  • Le sportif à 1h pour se présenter au poste de contrôle avec sa pièce d’identité, seul ou accompagné.
  • Il est également impossible de s’y soustraire, en cas de refus, la sanction est équivalente au dopage.

b) La mesure indirect: le passeport biologique

  • Il correspond ainsi au suivi au cours du temps de variables biologiques sélectionnées
  • L’objectif est donc de dépister les effets hématologiques de transfusions autologues et d’ajout d’érythropoïèse.

La lutte contre le dopage en France

Les instances qui luttent contre le dopage :

  • AFLD : l’Agence française lutte dopage avec le programme annuel des contrôles. Elle est aussi aidée parles directions régionales et départementale de la jeunesse et des sports.
  • AMA: l’agence mondiale anti-dopage. Ainsi, elle soumet les sportifs désignés dans le groupe cible à l’obligation de localisation
  • les fédérations : mission de surveillance médicale et des sanctions.
  • AMPD: antennes médicales de prévention contre dopage

En cas de contrôle positif , le sportif sera soumis à  :

  • Des sanctions sportives: suspension pouvant aller ainsi jusqu’à la radiation à vie
  • des sanctions pénales : pour obstruction au contrôle ou procuration du produit à d’autres sportif.

En savoir plus :

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici