Les pathologies de l’épaule

0
562
pathologie de l'épaule : consultation chez le docteur

Les facteurs favorisants l’instabilité de l’épaule

  • Déchirure du labrum qui est le bourrelet nécessaire à la bonne congruence de l’articulation.
  • Déchirure de la capsule articulaire qui maintient l’articulation.
  • Encoche antérieure de Malgaigne : encoche sur la face antérieure de la tête fémorale.
  • Emoussement antérieur de la glène : empêchant un contact optimal entre la tête et l’extrémité supérieur de l’humérus.
  • Atteinte de la coiffe des rotateurs.

Pathologie de l’épaule : La luxation

La luxation intervient souvent lors d’un choc direct ou d’un traumatisme indirect comme une rotation externe forcée. Le patient se plaint d’une impossibilité douloureuse. En effet, il tient son membre d’une rotation externe et une abduction irréductible du membre supérieur.

Le signe de l’épaulette reste retrouvé à l’inspection et à la palpation signifiant une absence de la tête dans la glène.

La recherche de complication nerveuse doit être systématique, notamment une atteinte du nerf axillaire entrainant une hypoesthésie du moignon de l’épaule. Complications vasculaires éventuelles : abolition des pouls distaux et aussi des signes d’ischémie avec blancheur et froideur de la peau, atteinte des ongles.

Lors du 1er épisode :

  • Il faut une réduction urgente par manœuvre externe, si besoin sous anesthésie.
  • Une contrôle radiologique post réduction est nécessaire.
  • Une immobilisation coude au corps durant 3 semaines.
    Le coude au corps bloque la rotation externe de l’épaule et permet ainsi une cicatrisation du décollement capsulo-périosté antérieur.
pathologie de l'épaule : luxation

Pathologie de l’épaule : Tendinopathie de la coiffe des rotateurs

L’amplitude passive reste normale, mais la mobilisation active peut être diminuée par la douleur ou une rupture de la coiffe des rotateurs.
Le testing musculaire demeure donc nécessaire pour la recherche d’un conflit sous acromial ou d’une rupture des muscles de la coiffe des rotateurs.

La radiographie : On peut retrouver une ascension de la tête humérale. Aussi, la mise en évidence d’arthrose reste clairement possible.
IRM ou arthroscanner : Il peut ainsi mettre en évidence une rupture de la coiffe et une dégénérescence musculaire.

Le traitement de la tendinopathie de la coiffe des rotateurs se caractérise alors par une rééducation musculaire. En cas d’échec, une chirurgie pour réparation de la coiffe associée à une reconstruction de l’acromion appelée acromioplastie doit être évoquée.

En savoir plus :

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici