Les requins sont-ils menacés à cause d’un vaccin anti-Covid ?

4
4251
Squalène : Les requins sont menaccès par le vaccin anti-19
Les requins seraient menacés à cause de la fabrication du vaccin anti-Covid

500 000 requins seront tués prochainement pour fabriquer le futur vaccin anti-Covid à des doses mondiales. Il s’agit de l’huile de leur foie appelée squalène qui reste prélevée. En effet, elle reste utilisée comme adjuvant par les entreprises pharmaceutiques dans la fabrication des vaccins. Ainsi, un adjuvant augmente l’efficacité du vaccin. Pour dire adieu au Covid-19 faudra-t-il dire adieux aux requins ?  

Ne vous faites plus avoir par les fakes news !

Qui dit cela ?

C’est l’ONG américaine Shark Allies qui est à l’origine de cette information. Aussi, cette association protège les requins, la plupart des espèces étant à des seuils « critiques ».

Le site du journal The Sun le 27 septembre, a relayé l’information en premier. Puis, elle a été reprise par plusieurs médias américains avant d’être traduite sur les sites français : Yahoo, Cnews, Orange. La presse quotidienne locale s’est aussi emparée de cette nouvelle.

Selon Shark Allies, « si les vaccins Covid-19 contenant du squalène de requin se révèlent efficaces, de grandes quantités de requins des grands fonds demeureront tués ».

Squalène : Requin menacé vaccin anti-covid

Squalène, Pourquoi c’est faux ?

L’ONG s’est basé sur une quantité de squalène dans les vaccins existants. Il faudrait plus ou moins 10 mg de squalène par dose. Shark Allies estime à 3 000 le nombre de foies de requins nécessaires pour produire une tonne de squalène. Cependant, le problème c’est que l’association ne cite pas ses sources ni la méthode de son calcul.  

D’autre part, elle a présagé que deux doses de vaccin seraient nécessaires contre le Covid et que, bien sûr, l’ensemble de la population mondiale y aurait accès.

La parole des experts

Fait rare dans une fake news, c’est l’ONG Shark Allies elle-même qui précise que les 500 000 requins tués ne sont peut-être qu’une sirène sans lendemain. Car elle met en avant sur son site plusieurs alternatives actuellement développées comme substitut au foie de requin. Ainsi, elle évoque le groupe américain Amyris. Celui-ci fabrique du squalène issu de la fermentation. Il serait en contact pour développer un vaccin contre la Covid-19. Sans tuer de requins.

En savoir plus :

Article précédentBébé écolo : ses couches compostées
Article suivantCovid-19 : Paris en zone d’alerte maximale ?

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici