Fractures Mandibulaires

0
623
Fractures Mandibulaires : squelette

Définition des fractures mandibulaires

Les fractures mandibulaires sont les fractures de la face les plus fréquentes, surtout chez l’enfant.

Elles touchent le plus souvent les deux branches de l’os mandibulaire. On dit qu’elles sont bilatérales.

La gravité et le pronostic de ces fractures sont très différents en fonction de la localisation, du déplacement, et de l’âge de survenue.

Clinique des fractures mandibulaires

La fracture intervient donc souvent par un traumatisme indirect : comme un choc sur le menton avec la bouche du patient entre-ouverte.

Une plaie sous mentonnière est ainsi très fréquente, une douleur de la région proche de l’oreille du côté fracturé, soit d’apparition spontanée ou à la mobilisation.

De plus, la tuméfaction proche de l’oreille du côté fracturé est souvent repérable, un saignement de l’oreille qu’on appelle « otorragie » peut être objectivé.

L’ouverture buccale s’accompagne d’une déviation du côté de la fracture. On retrouve un raccourcissement de la branche mandibulaire du coté fracturaire si la fracture est unilatérale.

Enfin, une possibilité de fracture de l’os tympanal est à rechercher. Le patient aura une perte d’audition dans 2/3 des cas.

Fractures Mandibulaires : squelette crânien menton

Examens complémentaires en cas de fracture mandibulaire.

Le scanner du massif facial reste l’imagerie la plus intéressante car on retrouve une irradiation plus importante du sujet.

Traitement d’une Fracture Mandibulaire

Le traitement d’une fracture mandibulaire conservateur correspond donc à une prise en charge non chirurgicale permet une mobilisation plus précoce possible de la mandibule. De plus, c’est le traitement de choix pour les fractures non déplacées.

La chirurgie. L’objectif est une réduction de la fracture par chirurgie. Les fractures sont fixées par des vis et des plaques par technique d’ostéosynthèse.

Une cicatrice sera présente.Il y a également un risque d’atteinte du nerf facial lors de la chirurgie entrainant une paralysie faciale.

La complication la plus fréquente est la rigidification articulaire qu’on appelle « ankylose » surtout chez l’enfant.

En savoir plus :

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici